• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
SOCIÉTÉ

Un 1er mai symbolique à Saint-Laurent

Samuel ZRALOS Dimanche 1 Mai 2022 - 16h00
Un 1er mai symbolique à Saint-Laurent

A l'appel de l'UTG, une petite soixantaine de manifestants ont défilé ce matin dans la capitale de l'ouest. L'occasion de se retrouver entre militants de Guyane, mais aussi de rappeler certaines des diverses luttes en cours et à mener sur le territoire.

 Le soleil était au rendez-vous pour la traditionnelle manifestation du 1er mai en Guyane, cette année à Saint-Laurent. Du château d'eau à la place du marché, une petite soixantaine de syndicalistes et activistes ont défilé sous un ciel bleu. L'UTG, à l'initiative de la manifestation, a formé le gros du cortège, rejoints par des militants non encartés et un groupe de soutiens de Jean-Luc Mélenchon, qui se lancent dans la campagne des législatives pour la deuxième circonscription.

Thomas Monzey, syndicaliste de Saint-Laurent, « espérait quand même voir plus » de monde, mais se « satisfait déjà des gens qui sont venus ». Le militant insiste sur « le symbole » que représente pour tous les travailleurs d'une fête qui célèbre leurs luttes, les droits pour lesquels « le syndicat s'est battu, certains sont morts ».

« Il faut rappeler que le 1er mai c'est pas une fête, c'est une bataille », renchérit Gilles Beaudi, venu en bus avec la délégation cayennaise. Un combat à ses yeux « toujours d'actualité vu les évolutions avec le nouveau gouvernement » qui a « déjà raboté le code du travail ». « On va en chier pendant 5 ans » résume le militant, pas abattu pour autant :
« La Guyane a déjà sanctionné deux fois [Emmanuel Macron ], le message est suffisamment clair et le peuple guyanais a montré qu'il n'oublie pas ».

A l'issue du cortège et des prises de paroles consacrées aux « luttes qui ont été menées et sont toujours menées », les participants ont été conviés à projection de vidéos sur la mobilisation de 2017 et un repas partagé. Et donnent déjà rendez-vous à Saint-Georges de l'Oyapock au 1er mai 2023, confie un militant.
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
8 commentaires
16 commentaires
A la une
1 commentaire