• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
TRANSPORT

Semop : Le conducteur d'un bus inondé mis à pied

Elias HALILE-AGRESTI (e.halile-agresti@agmedias.fr) Mardi 15 Mars 2022 - 11h30
Semop : Le conducteur d'un bus inondé mis à pied
Capture d'écran de la vidéo prise à l'intérieur du bus

La semaine dernière, un bus de la société Semop s'est retrouvé en mauvaise posture dans la zone Terca, à Matoury. L'eau est montée dans le véhicule provoquant l'hilarité et l'inquiétude des passagers. Certains d'entre eux ont filmé la scène, et la vidéo a fait le tour des réseaux sociaux. Le conducteur, lui, est mis à pied par sa direction. Explications.

 C'est l'histoire d'une saison des pluies particulièrement intense, et d'un bus qui boit la tasse. Jeudi 10 mars : un conducteur de bus fraîchement recruté (que nous appellerons Guillaume) prend son service en début d'après-midi. Il a rejoint la société au mois de janvier, et depuis plusieurs jours déjà, de fortes pluies s'abattent sur la Guyane. L'île de Cayenne ne fait pas exception. De nombreux secteurs sont inondés.

Livré à lui-même ?

D'après Guillaume, cet après-midi là aucune consigne n'a été transmise aux chauffeurs. Aucune note de service. Ni sur les secteurs à éviter, ni sur le comportement à adopter en cas d'imprévus. Plusieurs autres chauffeurs nous ont confirmé cette information.

Guillaume poursuit donc son parcours lorsqu'il se retrouve zone Terca - il est 13h30. Face à lui, une route complètement inondée. Des véhicules passent tout de même. Guillaume affirme qu'il était interdit de faire demi-tour, alors il réhausse son bus et s'engage. La suite, la voici :



L'eau monte dans le bus, la scène est impressionnante. Guillaume réussit tout de même à traverser et a finir son service.

Deux versions

D'après la société SEMOP, Guillaume n'aurait pas dû s'engager sur cette route inondée. Elle affirme que le bus utilisé ce jour-là est hors service. Surtout, elle insiste sur le fait qu'il aurait mis en danger les passagers en tentant une telle traversée.

Guillaume affirme qu'il n'avait pas d'autres solutions que d'avancer. Il affirme aussi que le bus à continué a circuler le jour-même. Que c'est seulement plus tard dans la journée que des défaillances sur les systèmes électroniques auraient été constatés. Mais, toujours selon lui, le bus aurait à nouveau circulé depuis.

Conséquences

Depuis ce lundi, Guillaume est mis à pied à titre conservatoire (pour une durée de cinq jours). Cette manœuvre juridique ouvre la porte à un licenciement. Inacceptable pour les collègues de Guillaume. Pour eux, compte tenu des intempéries, de l'arrivée récente du chauffeur dans la société, et de l'absence de consigne claire de la direction : Il aurait mérité, au mieux, un avertissement.  De plus, ce jour-là, les chefs de secteurs-superviseur qui régulent le trafic auraient étés débordés par les événements. Ce matin, par solidarité, aucun bus n'est sorti du dépôt. Les chauffeurs de la Semop promettent de poursuivre le mouvement dans les jours à venir si Guillaume n'est pas réintégré. La direction dit ne pas comprendre ce coup de pression. Les discussions se poursuivent...

• Plus d'infos à suivre sur France-Guyane

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
8 commentaires

Vos commentaires

Josse 16.03.2022
Sans consigne de la direction...

Beh oui, c'est de la faute de la direction.

La direction ne lui avait pas dit que c'était un bus et non une pirogue...

Répondre Signaler au modérateur
papa-la-carapa 16.03.2022

Oui bon, et s'il s'était arrêté et du coup avait pris du retard sur la ligne, puis ensuite mis à pied à cause de ça, qu'auriez vous dit ? Qu'il aurait dû s'engager malgré l'inondation ?
N'ayant aucune consigne, il a préféré assurer le service. Quant à mettre les passagers en danger, j'ai du mal à voir comment, c'est pas un saut qu'il a traversé, mais juste une route inondée...

Répondre Signaler au modérateur
hugher65 16.03.2022

S'il s'était arrêté et le service arrêté, vous auriez sans doute crié, "encore une feignasse de fonctionnaire qui n'en fout pas une... ils sont prêts à tout pour arrêter le travail"... Il a vu des voitures passées, donc il est passé également...

Répondre Signaler au modérateur
J 16.03.2022

Je suis de tout cœur avec Guillaume et j'espère que sa direction va revoir ce jugement qui me paraît complètement injustifié d'autant que Guillaume est débutant !

Répondre Signaler au modérateur
Bravo 15.03.2022
La bonne direction

Heureusement que c'était pas un ravin...
Sans consigne de la direction...
A ce train là, vivement la conduite autonome.

Répondre Signaler au modérateur
TropCtrop 15.03.2022
Un management peureux!

Il l'a fait sans qu'aucune consigne soit donnée préalablement...S'il y a faute , c'est au niveau de la gestion du risque et donc du management !

Répondre Signaler au modérateur
jess 15.03.2022

triste direction

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 16.03.2022

Tristes chauffeurs guyanais...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
Social

Les offres d’emploi de la semaine

Samedi 12 Mars 2022

Social

Les offres d’emploi de la semaine

Samedi 5 Mars 2022

7 commentaires
2 commentaires
A la une
6 commentaires
3 commentaires