France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

RCT : une grève partie pour durer

Mardi 19 novembre 2019
RCT : une grève partie pour durer
Un bus de la Régie Communautaire des Transports (photo d'archives) - Photo : Ramon Ngwete

Il ne faut guère espérer voir de bus de la régie communautaire des transports (RCT) circuler, cette semaine. Hier, l’UTG et la CFTC ont entamé un mouvement de grève illimité. Les deux syndicats se plaignent de la mauvaise gestion des carrières de certains agents et s’inquiètent du devenir des agents de droit privé lorsque le réseau de bus sera confié à une société d’économie mixte d’opération unique (Semop), en juillet. La CFDT et FO, majoritaires, ne s’associent pas au mouvement, estimant que les salaires seront garantis. Mais en raison du blocage du site de la Madeleine, à Cayenne, aucun bus ne peut sortir et la mise en place du service minimum, réclamée par l’association Optimisation des Transports en Guyane (OTG), est impossible. Seuls ceux de la ligne 7, déléguée à un opérateur privé, ont circulé. La communauté d’agglomération demande la levée du blocage pour entamer des discussions. Discussions qui, de toute façon, ne devraient pas débuter avant le retour en Guyane de la présidente Marie-Laure Phinéra-Horth, qui participe au congrès des maires jusqu’à la fin de la semaine.

Pour en savoir plus :