France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Pas de reprise lundi matin à la RCT

A.G. Dimanche 24 Mai 2020 - 18h30
Pas de reprise lundi matin à la RCT
Roger-Charles Similien conducteur (à gauche) et Hervé Mayen, conducteur et secrétaire syndical de section CFDT-CDTG et membre du CHSCT - A.G.

L’heure n’est toujours pas au redémarrage de la circulation des bus à la Régie communautaire du transport, à Cayenne, où un bras de fer est engagé entre la direction et les salariés. Un comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail extraordinaire doit avoir lieu lundi matin.

Près d’une semaine après le dépôt d’un droit d’alerte en onze points par les secrétaires du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), la situation semble bloquée à la Régie communautaire du transport (RCT) de Cayenne, où une vingtaine de chauffeurs sont toujours en droit de retrait. Aucune réunion n’a eu lieu cette semaine entre les salariés et la direction, qui communiquent par écrits interposés.

Mercredi, la direction a remis aux secrétaires du CHSCT un rapport d’enquête, dans lequel elle répond point par point au droit d’alerte. Elle annonçait ainsi dans la foulée par la voie d’un communiqué de presse que, « à ce stade, toute les conditions sont réunies pour une reprise immédiate des services ».
Plusieurs points de friction
La réalité est cependant tout autre du côté des conducteurs qui ont répondu à ce rapport vendredi par un mémoire de 17 pages. Dans ce document, les secrétaires du CHSCT et les organisations syndicales FO et CFDT-CDTG s’interrogent sur les formes et le fond de cette enquête conduite « unilatéralement » qui conclut que « l’alerte n’était pas fondée et considère que quelques précisions concernant ses décisions contestées suffisent à clore le dossier »

Salariés et direction s’opposent sur plusieurs mesures dont les équipements individuels de protection, le sens de montée dans le bus ou encore la reprise progressive. Pour garantir la distanciation sociale, le nombre de places a été divisé par deux à bord des bus qui peuvent donc accueillir entre 15 et 22 passagers. Inquiets de devoir faire face à un afflux lors des heures de pointe, les conducteurs demandent une reprise progressive alors que la direction table sur une reprise de simultanée de toute les lignes. « Malgré nos propositions : moins de lignes, deux bus pour un… Nous n’avons pas eu de retour de la direction. Ce qui se passe dans le bus est de la responsabilité du conducteur. Comment sommes-nous censés gérer les flux de passagers et faire respecter les mesures barrières notamment dans les quartiers chauds ? », s’interroge un conducteur.
Convocation d’un CHSCT extraordinaire
L’un des points bloquants concerne aussi la mise à disposition de gel hydroalcoolique dans le bus. Initialement prévue dans le protocole sanitaire, elle a été retirée en raison d’un arrêté de 1982 qui interdit les produits inflammables et à cause du risque de glissades en cas d’accumulation de gel au sol.
Considérant l’évolution de l’épidémie, les salariés sont perplexes. « La mise à disposition de gel est clairement prévue par le décret du 11 mai 2020 complété par celui du 20 mai. En 1982, les gels hyrdoalcooliques n’existaient pas et la dernière pandémie à laquelle a dû faire face la France date de 1918 », pointe les organisations syndicales. Sur ce point, Martine Nivoix (CFDT-CDTG) indique vouloir interpeller le préfet et la directrice de l’Agence régionale de santé.

En réponse au mémoire des salariés, la direction a convoqué aujourd'hui la tenue d’un CHSCT extraordinaire demain matin.

A.G.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
2 commentaires
3 commentaires
6 commentaires
A la une
4 commentaires