• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
COVID -19

Obligation vaccinale: le bras de fer continu au CHK

AG Mardi 21 Septembre 2021 - 05h39
Obligation vaccinale: le bras de fer continu au CHK
Grève illimitée au CHK

 Les personnels du CHK,  syndiqués à l’UTG, sont en grève illimitée depuis le 14 septembre dernier. Ils suivent le mouvement général lancé par l’UTG central le mois dernier; et s'opposent à l’obligation vaccinale et au pass sanitaire. Les explications du Denis Zéro, délégué syndical UTG. 

 Les personnels sont entrés en grève à la veille du 15 septembre, date de l’application effective de l'obligation vaccinale des professionnels de santé. Le message reste inchangé: "non à cette obligation vaccinale et non au Pass sanitaire".   
« On attend une réponse", témoigne Denis Zéro, délégué UTG au CHK. "La loi prévoit l’interdiction de travailler, pour les gens non vaccinés. Mais l’hôpital ne peut pas fonctionner uniquement avec les gens vaccinés, ils ne sont pas assez nombreux. Ils ( la direction du CHK Ndlr) sont obligés d’assignés également, au service minimum, du personnel non vaccinés. Il faut que l'Etat prennent une décision. Ils ont l’option de licencier tous les non vaccinés. Ça représente quand même plus de 200 personnes » estime le syndicaliste. « Certains de nos collègues vaccinés soutiennent le mouvement de grève. Car, s’ils ont reçu leurs doses, ils sont pourtant contre le principe de l’obligation.»
Suspension des interventions chirurgicales 
Avec la grève, les interventions chirurgicales programmées ont été repoussées. Elles constituent la principale activité du CHK. Le service minimum ne concerne que le service d’urgence, la maternité, le service de prise en charge des patients covid, soin intensif, ainsi que le service de médecine qui traite des maladies de longue durée.

Entrée en vigueur le 15 septembre dernier, l’obligation vaccinale s'applique à tout le système de soin, au sens large: soignants, préparateurs en phamacie, radiologues ou ambulanciers… S’ils ne justifient pas d’au moins une première injection, d'une contre-indication vaccinale ou d'une contamination récente, les contrevenants "ne peuvent plus exercer leur activité", selon la loi du 5 août. Le texte prévoit une suspension immédiate du contrat de travail, sans rémunération - à moins d'utiliser des jours de congés pour retarder l'échéance.




Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
15 commentaires

Vos commentaires

g6d 23.09.2021

Même Taubira a le discours de Serville. Toutes les personnalités politiques de Guyane ne se mouillent pas.

Répondre Signaler au modérateur
Vieux blanc 23.09.2021

Mme Taubira a aussi dit et répété a l'attention des talibans guyanais:
"Les arguments antivax sont un tissu d’imbécillités. Je suis moi-même vaccinée,depuis 4 mois, sans en faire mystère".
Accordons lui le bénéfice du doute.

Répondre Signaler au modérateur
g6d 22.09.2021

Fermeture de l'établissement accueillant les enfants handicapés, avant la fermeture des EHPAD, il ne restera que les hôpitaux à fermer. Les laveurs d'Audi sont prêts à prendre le relais

Répondre Signaler au modérateur
cap40 22.09.2021
la 5 ème...

La 5ème risque d'être très sévère au regard du contexte politique et social ainsi que de ces groupuscules antivax qui n'hésitent pas à braver la loi avec le regard bienveillant de la CTG. La Guyane touche le fond et creuse encore...hélas. Puisse-je me tromper...ce serait avec joie.

Répondre Signaler au modérateur
g6d 22.09.2021

N'en deplaise à JJ5, en Guyane les courageux resistants sont ceux qui se font vacciner, les autres écoutent les squatters de l'éléphant bleu ou ne se font pas vacciner par peur de représailles. L'herbe à Pik, ou les tisanes créoles n'ont pas empêchée la mort de dizaines de Guyanais. Quant à l'immunité liée aux différentes maladies tropicales, elle n'a pas empêché la mort de centaines d'Antillais soumis aux mêmes maladies.

Répondre Signaler au modérateur
HIHIHI 22.09.2021

Ca les dérange pas de faire des grillades à 20 m de la réa?????

Quand on voit l'état du moteur, on est pas près de décoller.

Le coté positif c'est que l'on exporte rien de Guyane (mise à part de la cocke), vraiment rien! Même pas notre bêtise.

Répondre Signaler au modérateur
TropCtrop 22.09.2021
Tragédie guyanaise

Avec un taux d'incidence supérieur à 500, région française la plus touchée(7 fois la moyenne nationale), un taux de vaccination 3 fois moins important qu'en métropole, inférieur à ceux du Brésil et du Suriname, 10 décès en 72 heures...et des soignants qui font grève dans ce contexte!!! Utiliser les malades comme bouclier humain pour imposer à l'Etat de revenir sur une décision qui aujourd'hui est acceptée par plus de 90% des professionnels de santé en France est irresponsable!suspendre des opérations, empêcher indirectement des personnes vulnérables de suivre leur parcours de soin auront des conséquences catastrophiques qui s'ajouteront à la grave crise sanitaire qui touche la Guyane...

Répondre Signaler au modérateur
Garimpo 22.09.2021

Notre journal préféré pourrait il recueillir l’avis de Mme Taubira ( qui du coup remonte dans mon estime) comme les journaux Nationaux ?
Elle a déclaré : « Antivax, un ramassis d’imbécilité »
Et oui....

Répondre Signaler au modérateur
Zorglub1962 21.09.2021

M. Serville n'est pas vacciné lui même ! Soit... Mais en le criant haut et fort, il use de sa position influente d'homme politique et cela relève à l'évidence de la malhonnêté intellectuelle alors qu'il prétend ne pas vouloir diviser.

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 21.09.2021
le president de la "ctg"

a bien raison de refusé le vaccin. il sait bien qu'il n'est pas 100% fiable. ya que les "mouton" qui veulent prendre le vaccin...

Répondre Signaler au modérateur
Zorglub1962 22.09.2021

Il n'a pas à influencer la population.
C'est cela dont je parle.
Il faudra, en plus de l'orthographe, apprendre à lire !
Je sais il y a du boulot en perspective...
Courage.

Répondre Signaler au modérateur
Georges de Cayenne 27.09.2021
Calcul de probabilité !

Si notre président de région, servile devant les anti-tout (vaccin, obligation vaccinale et passe sanitaire), n'est pas vacciné, quelqu'un peut-il, à partir des données actuelles et passées de l'endémie de covid en Guyane, calculer le risque que ce dernier (au propre comme au figuré) court de décéder de covid ?

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
3 commentaires
18 commentaires
1 commentaire
2 commentaires
4 commentaires
A la une