Mouvement « vie scolaire morte » au lycée de Balata

Au lycée de Balata, hier, c’est pour dénoncer l’insécurité récurrente que tous les CPE et surveillants présents ont exercé leur droit de retrait, se considérant en danger dans l’exercice de leur fonction. Ils demandent notamment « un renfort en urgence de six surveillants, le recrutement d’un deuxième proviseur-adjoint pour permettre un traitement des affaires de vie de l’établissement et des mesures pour sécuriser les entrées et les sorties des usagers et visiteurs hors élèves ». Les...

France-Guyane 247 mots - 02.10.2019
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Abonnement digital (Web + iPad + Mobile)

365 archives 144€/an
12€/mois 1 an
En savoir plus

Abonnement web (Web + Mobile)

365 archives 96€/an
8€/mois 1 an
En savoir plus
180 archives 60€/an
10€/mois 6 mois
En savoir plus
90 archives 36€/an
12€/mois 3 mois
En savoir plus
30 archives 13,90€
  1 mois
En savoir plus