• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Crise sanitaire

Mayouri Santé maintient son meeting malgré le couvre-feu

S.H Samedi 20 Juin 2020 - 18h13
Mayouri Santé maintient son meeting malgré le couvre-feu

Le collectif Mayouri Santé Guyane organisait à partir de 17 heures, ce samedi(*), un meeting d’information devant l'entrée du centre hospitalier de Cayenne. Une quarantaine de personnes ont répondu à l'appel, malgré la période de couvre-feu… qui a débuté à 15 heures.

« Plus de moyens, plus de masques, plus de tests… ». Yvane Goua, porte-parole du collectif Mayouri Santé a ouvert, à 17 heures, le meeting organisé devant l'entrée du centre hospitalier de Cayenne, répétant vouloir rendre hommage aux cinq patients décédés du Covid-19 en Guyane, ainsi qu'aux personnels hospitaliers du Chog (Saint-Laurent), CHC (Cayenne) et Kourou (CHK). Un rendez-vous maintenu malgré le couvre-feu imposé à 15 heures par la préfecture et décidé il y a quelques jours.

« Il faut respecter les gestes barrières, avoir un masque… mais nous, on demande et exige que des moyens soient fournis à ce territoire. Il y a plus de 2 000 cas aujourd'hui… contre 164 le 13 mai. Il y a bien quelque chose qui ne va pas », interroge la porte-parole devant la quarantaine de personnes présentes. « On refuse qu'on infantilise la population guyanaise et qu'on dise que c'est de sa faute ce qui arrive aujourd'hui. On est en désobéissance civile. On n’a pas croisé dix mille voitures sur la route. Les gens au maximum respectent. A chacun de faire son boulot là où il faut. »
« Il n'y a pas eu un masque par habitant distribué à Cayenne »
Yannick Xavier, autre porte-parole a pris le relais derrière le micro. « Aujourd'hui, il y a encore 1 400 personnes exposées, en difficulté ». « L'Etat et la préfecture ne remplissent pas leur mission. Il faut que les autorités prennent leurs responsabilités, accentuent les tests. Mettez une vraie politique de sécurisation de la population en distribuant des masques. Il n'y a pas un masque par habitant qui a été distribué », insiste-t-il. Et de conseiller aux personnes de ne pas rester dans leur coin, de se tourner vers les acteurs de terrain, vers les associations qui peuvent leur venir en aide.

« Il était important de maintenir ce meeting », rappelle Philippe Bouba, un troisième porte-parole. « Il faut qu'on soit présent pour que cesse les difficultés pour les travailleurs des trois hôpitaux. Avec des conditions de travail déplorables depuis plusieurs années, déjà dénoncées par plusieurs associations. On a voulu faire un acte fort. Notre combat doit se poursuivre. L'ARS et la préfecture courent derrière le coronavirus. Il faut que la Guyane sorte par le haut de cette crise. »
Réunion mercredi à la CTG
La mobilisation du Mayouri Santé Guyane ne s'arrêtera pas là, assurent les organisateurs du meeting qui s'est terminé aux alentours de 19 heures ce samedi soir. Prochaine étape pour le collectif, qui rassemble la plupart des composantes du mouvement social de mars-avril 2017, un bilan en début de semaine avec les différents acteur du MSG et la définition du futur calendrier. A noter : une réunion programmée à la CTG, avec Rodolphe Alexandre, le mercredi 24 juin.

(*) "L'organisation de ce meeting avait été décidée avant la mise en place d'un couvr-feu à 15 heures, à partir de ce samedi, précise l'un des organisateur, c'était normal de le maintenir".

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
12 commentaires

Vos commentaires

cap40 25.06.2020
la Guyane quoi...

Son carnaval, son folklore, ses frères et ses comiques...

Répondre Signaler au modérateur
ubuntu 21.06.2020
Si la chèvre mange le chou, plus de chou!

D'accord avec vous Raf973. Mais peut-être ont ils peur de s'y montrer dans ces quartiers? A ce qu'il paraît ça circule dans Cayenne. Espérons que le Préfet ne va pas céder à cette tentative maladroite de provoquer un reconfinement. La progression actuelle du virus est arithmetique (200 cas/j environ). Le pic ne sera atteint que lorsque au moins 10% de la population sera contaminé. Soit dans 3 mois environ. Si on reconfine on ne fera que RECULER ce pic. Mais soyez en sûr le virus ne va pas disparaître avec un coup de baguette magique. Les mesures qui ont été prises sont les plus adaptées à la situation. Sinon les guyanais risquent de beaucoup souffrir car la population manquera de tout et il sera bien trop tard pour faire machine arrière. Regardez ce qui se passe au Bresil. Bien à vous.

Répondre Signaler au modérateur
Nespresso 21.06.2020

Commentaire frappé au coin du bon sens et titre qui dit l'essentiel. Espérons effectivement que le Préfet (et la ministre) ne cèderont pas aux sirènes des courageux travailleurs qui se verraient bien reconfinés (et bien sûr subventionnés) jusqu'au retour de Vaval ! 200 cas par jour ça n'a rien de dramatique, tant que le nombre d'hospitalisés reste gérable et que le chiffre des décès se maintient aussi bas.
Pour le reste, à nos masques, à nos gel, à nos distances sociales ! Le bon sens et le sang-froid, plutôt qu'une paresseuse mais ruineuse facilité.

Répondre Signaler au modérateur
RAF973 21.06.2020

Bonjour
Me dis que sur ce coup là , les aouh aouh auraient vraiment eut une utilité, non pas à aller aboyer devant l'hôpital, mais aller voir justement les jeunes des quartiers, les groupes qui picolent devant les chinois, .... pour faire de la pédagogie et montrer les crocs pour faire comprendre l'obligation de respecter les gestes barrières.
Ca m'aurait parut plus utile. C'est bien de se mobiliser mais il ne faut pas se tromper de cible.

Répondre Signaler au modérateur
tronoki 21.06.2020

+1

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 21.06.2020
dtc-vendeta

Notre ancien cracheur de haine renommé Vendeta973 prouve encore sa hargne face à la moindre critique. Déverse tes mensonges et raccourcis, il en restera toujours quelque chose pour faire pourrir ce monde. C'est plus facile de jouer le colon en Guyane que de rentrer en Métropole pour remettre de l'ordre là-bas.

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 21.06.2020

Salut Cogito. J'aurais plutôt misé une cachuète sur Benkwa. Vendeta a une dent contre les sans-papiers, ça cadre pas trop avec le DTC du monde d'avant…

Répondre Signaler au modérateur
tronokar 21.06.2020
ahou! ahou ! ahou!

40 clowns pathétiques, on appelle ça un meeting, le jour où ils seront 50, ce sera donc un raz de marée populaire !
Je comprends pas la publicité donnée à ce gropuscule...

Répondre Signaler au modérateur
bozo 21.06.2020

Commentaire supprimé par la rédaction

Répondre Signaler au modérateur
mikeromeo 21.06.2020

Mais ils ne sont pas indépendantistes !
La plupart sont fonctionnaires !

Répondre Signaler au modérateur
Vendeta973 21.06.2020
Exact ;-)

Pas Faux LOL

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
7 commentaires
1 commentaire
A la une