France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
éducation

Les lycéens privés de rentrée à Balata

Mardi 05 novembre 2019
Les lycéens privés de rentrée à Balata
Après trois semaines de droit de retrait et deux semaines de vacances, la rentrée n'a toujours pas pu se faire normalement hier au lycée de Balata. - Angelique GROS

Après trois semaines de droit de retrait et deux semaines de vacances, la rentrée n’a toujours pas pu se faire normalement hier au lycée de Balata. Après une assemblée générale réunissant environ une cinquantaine de personnels en début de matinée, les personnels de la vie scolaire et les enseignants ont maintenu leur droit de retrait. « On n’a eu aucun retour du rectorat ou de la CTG aujourd’hui, rien n’est règlementaire… il y a des fientes de chauve-souris dans les ateliers, des poutres qui sont attaquées par les termites, il n’y a pas de système de refoulement de l’air dans l’atelier de peinture…  », déplore l’enseignant Xavier Béhary Laul Sirder, Steg UTG. Pourtant, à la suite de la visite du comité hygiène santé et sécurité académique hier après-midi, des réponses apportées par le rectorat, des travaux engagés par la CTG pour sécuriser l’établissement et à l’accompagnement prévu de la vie scolaire, le proviseur, Marc Taillandier, a appelé les personnels du lycée à reprendre le travail aujourd’hui. Les personnels ont prévu de se réunir ce matin afin de déterminer s’ils maintiennent le droit de retrait.

A. G.

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une