• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
INFO FRANCE-GUYANE

Les forces de l'ordre postées dans la zone de Dégrad-des-Cannes suite à des rumeurs de blocages

Gaëtan TRINGHAM & Pierre ROSSOVICH Mardi 30 Novembre 2021 - 23h00
Les forces de l'ordre postées dans la zone de Dégrad-des-Cannes suite à des rumeurs de blocages
Suite à des rumeurs de grève et de blocage, certains axe de circulation de l'île de Cayenne ont été sécurisés par les forces de l'ordre ce mercredi matin.

Suite à des rumeurs de grève et de blocage des transporteurs routiers, certains axes de circulation de l'île de Cayenne ont été sécurisés par les forces de l'ordre ce mercredi matin. Au rond-point Adélaïde-Tablon et à l'intersection menant vers le Grand port maritime Degrad-des-Cannes, les gendarmes sont presents depuis environ 4 heures du matin et "ont eu des prises de contact", avec notamment quelques passages de certains transporteurs.
Plus loin devant la SARA, l'entrée est bien libre.

Interview - Dominique Mangal, président de l’Union Guyanaise des Transporteurs Routiers UGTR – UNOSTRA : "On doit trouver une solution une fois pour toutes"
Hier, des rumeurs faisaient état d'un mouvement de blocage des transporteurs. Que se passe-t-il ? 
 
"Nous restons sur les mêmes revendications. Le sans-plomb a encore augmenté aujourd’hui (lire ici les nouveaux prix des carburants pour le mois de décembre). Cela entraine une augmentation successive des tarifs. Jusqu’à ce que, in fine, le consommateur subisse à son tour la hausse des prix à la consommation. Chaque augmentation est accompagnée d’une hausse du fret maritime et aérien. Il faut que cette économie de rente cesse ! Ces hausses pénalisent terriblement les transporteurs qui prennent leur carburant à la pompe comme tout le monde. Aujourd’hui les prix ne sont plus compétitifs. On demande à revoir le calcul des prix des carburants. Lors de notre conférence de presse du 23 novembre (lire ici notre article), nous avons demandé l’ouverture des discussions avec l’ensemble des partis prenantes : le préfet, le président de la CTG, les parlementaires, l’association des maires. On doit trouver une solution une fois pour toutes. Même, s’il le faut, sortir du système Sara."
Une rencontre avec le préfet est pourtant déjà prévue le 9 décembre ?
 
"En effet. Mais nous voulons que les choses aillent vite. Il faut desserrer cet étau pour permettre aux Guyanais de passer un bon Noël. Si la situation dure, cela risque de provoquer des troubles en cette fin d’année. Qu’ils ne pensent pas que cela va trainer. Il faudra que le 9 décembre, des solutions soient trouvées."

Dominique Mangal, président de l’Union Guyanaise des Transporteurs Routiers UGTR – UNOSTRA -

Quelle est la réelle marge de manœuvre des décideurs sur les prix des carburants ?
 
"Notre collègue Joëlle Prévot-Madère a un dossier béton qui permettra de comprendre le mécanisme de la composition des prix. L’État, la Sara et la CTG peuvent jouer pour faire baisser les prix des carburants. Ils savent ce qu’ils doivent faire."
La Taxe Sur le Carburant (TSC), prélevée par la CTG, représente 37% du prix du SP plomb et 28% du Gazole...
 
"Tout à fait, il faut que la CTG joue son rôle aussi. Et son rôle premier est d’assurer le bien-être des citoyens guyanais. Aujourd’hui, ce dernier est étranglé, la CTG doit faire un effort. En 2009, la Région à son époque avait su prendre des mesures. 6 ou 7 millions d’euros avaient été mis au pot.

On nous parle aussi du Fonds d'Investissement Routier et des Transports (FIRT). Je ne vois pas de nouvelles routes en Guyane, ni même de routes réellement réhabilitées. La DGTM nous dit qu’elle débourse 12 millions d’euros pour réparer les routes. C'est du saupoudrage. On a toujours des ponts à une seule voie, extrêmement accidentogènes : Counamama, Iracoubo, Saut-Sabbat etc. Cela fait quarante ans que l’on subit ça… Il faut que l’on change de braquet. Et pour cela, il faut que les Guyanais se soulèvent. Qu’on arrête de mourir en silence !"
« Sortir du système Sara » : comment ?
 
"L’acronyme de la Sara veut dire Société Antillaise de Raffinerie. En Guyane, on ne raffine pas, on stocke. N’importe qui peut installer des cuves et stocker du carburant. Et là on ferait jouer la concurrence. Pourquoi pas au Suriname ? Le Diesel y est aujourd’hui aux normes européennes."

A Degrad-des-Cannes, menant vers le Grand port maritime Degrad-des-Cannes, les gendarmes sont présents depuis environ 4 heures du matin -

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
12 commentaires

Vos commentaires

A. Brazyphe 01.12.2021

jamaica: l'Etat n'a que matraques et LBD, mais l'Etat se fait tirer dessus à coups de fusils !
L'Etat serait en droit de répliquer à balles réelles; ce serait de la légitime défense.

Répondre Signaler au modérateur
g6d 01.12.2021

cela ne semble pas être un problème pour beaucoup que les forces de l'ordre soient utilisées pour permettre la libre circulation plutôt que pour assurer la sécurité des Guyanais. J'oublie que l"in"sécurité est assurée par les Komités !

Répondre Signaler au modérateur
gerard jamaica 01.12.2021

tout est vrai dans cet article sauf que les acteurs en place à la ctg depuis sa création sont des pantins, des arrivistes de base. Alexandre a été la marionnette de Sarkozy, et il a menti au guyanais pour avoir le poste et maintenant se pâme devant sa légion d'honneur usurpée. Serville n'a pas été capable de diriger Matoury et le voila président au double langage creux permanent. Sarkozy avait raison , pour une fois, quand il a dit que les élus guyanais n'étaient pas à la hauteur et qu'on ne pouvait leur faire confiance. Ce qui se passe aux Antilles va arriver en Guyane et pour seule réponse l'état n'a que les matraques et les lbd

Répondre Signaler au modérateur
g6d 01.12.2021

Les Guyanais méritent les personnes qu'ils élisent

Répondre Signaler au modérateur
bozo 01.12.2021

https://la1ere.francetvinfo.fr/guyane/transporteur-dominique-mangal-condamne-appel-2-ans-prison-661893.html

Comme en 1ère instance, le chef d’entreprise de transport voit sa condamnation de deux ans de prison ferme confirmée. Une peine qui ne s’accompagne pas d’un mandat de dépôt. Dominique Mangal va donc pouvoir demander un aménagement de peine.
Cela fait suite à l’accident d’un minibus scolaire, le 14 février 2012, sur la route de Cacao. Accident qui a coûté la vie à un enfant âgé de 10 ans.
Dominique Mangal qui est aussi le président de l'Union guyanaise des transporteurs routiers est condamné en tant que patron de l’entreprise de transport à une interdiction de 5 ans de gérer une entreprise.
Le jugement avait mis en évidence des manquements à la sécurité.

Répondre Signaler au modérateur
lestranger 01.12.2021

Bravo le dialogue républicain ...

Répondre Signaler au modérateur
HIHIHI 01.12.2021
Elle est méchante cette "dictature" hein?!

J'ai une question!

Dite moi pourquoi les étrangers viennent clandestinement en Guyane, et pourquoi aucun Guyanais ne vit clandestinement à l'étranger ?

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 01.12.2021

A coups de triques...

Répondre Signaler au modérateur
Vieux blanc 01.12.2021

Il ne peu y avoir un dialogue républicain qu'avec des républicains.

Répondre Signaler au modérateur
bozo 01.12.2021
Des repris de justice

Mangal fut condamné à 2 ans de prison, et surtout interdit de gérer une entreprise de transport durant 5 ans au cours d'un procès durant lequel il n'a pas su montrer la moindre compassion lorsque sa responsabilité fut engagée après la mort d'un enfant.

Comment peut-on le retrouver comme représentant des entreprises de transport ?

Surtout qu'il y a une semaine, on le voyait faire de l'intimidation aux côtés du trop célèbre Moukin, président autoproclamé des barrages, un habitué de Rémire, poursuivi maintes fois pour escroquerie.

La Guyane ne mérite pas ça.

Répondre Signaler au modérateur
Bonda 02.12.2021

Commentaire supprimé par la rédaction

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 03.12.2021
faut

denoncez a la police si s'est un pedofile et traficant de drogue!

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 04.12.2021

Oui ou alors France Guyane peut faire le job face à de la diffamation pure et simple qui ne devrait même pas être en ligne. Ce qu'énonce l'un est factuel, avéré et jugé. En face, calomnie et diffamation...et ça passe sur France Guyane. Il y a clairement un souci chez les modérateurs.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
8 commentaires
6 commentaires
6 commentaires
3 commentaires
A la une

Vidéos

Voir toutes les vidéos