France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Les avocats refusent d’aller à la caserne de la Madeleine

Samir MATHIEU Lundi 17 Juin 2019 - 03h35
Les avocats refusent d’aller à la caserne de la Madeleine
Le tribunal fermé suite au scandale de l'amiante, la chancellerie cherche de nouveaux sites pour donner la justice. - Samir Mathieu

La dernière proposition de la justice suite à la découverte d’amiante au tribunal : transférer les cabinets des juges d’instruction à la caserne de la Madeleine. Elle provoque l’indignation des avocats. Ils viennent de déposer une motion contre ce nouveau morcellement des sites judiciaires sur la ville de Cayenne.

Les avocats ne sont pas contents des dernières orientations prises par les chefs de juridiction, qui concernent le fonctionnement de la justice à Cayenne. Alors même que les audiences se déroulent depuis avril à la caserne Loubère, à côté de la préfecture, la justice voudrait déplacer les bureaux provisoires des juges d’instruction à la caserne de la Madeleine.

Le barreau de la Guyane, réuni vendredi en assemblée générale extraordinaire, a déposé une motion pour s’opposer au transfert des cabinets des juges d’instruction à la caserne de la Madeleine. Les avocats refusent de participer aux audiences des cabinets d’instruction et d’effectuer des actes juridictionnels sur ce site.

Le barreau prend acte de la proposition des chefs de cour et de juridiction, validée en son principe par la chancellerie, de transférer rapidement l’activité judiciaire dans un immeuble situé hors de Cayenne sous réserve du respect des conditions de nature à garantir l’exercice des droits de la défense. Il demande à la chancellerie de prendre « toutes mesures urgentes nécessaires à un transfert global de l’activité judiciaire dans cet immeuble » afin de « préserver l’unité et la cohésion de la juridiction, éviter l’éclatement des lieux de justice et faciliter l’accès à la justice des justiciables guyanais ».

Une justice donnée dans des casernes

Les avocats rappellent une nouvelle fois « l’impérieuse nécessité de lancer les opérations de construction de la cité judiciaire » à Cayenne, « dont le signal fort serait la pose de la première pierre », afin d’offrir de façon pérenne aux Guyanais une justice « digne de la République ».

Au-delà de l’éloignement et de la multiplication des sites judiciaires dans Cayenne, c’est aussi le symbole d’une justice donnée dans des casernes qui est dénoncée par les avocats. Ils s’opposent donc formellement à cette nouvelle proposition de la chancellerie. Ils menacent de ne pas de se rendre aux rendez-vous fixés à la caserne de la Madeleine, ce qui, très vite, pourrait se révéler préoccupant car cela signerait un nouveau blocage de l’institution judiciaire.

Samir MATHIEU

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

josy 17.06.2019
Et les locaux de l'ancien conseil général ?

A quoi servent les anciens locaux du conseil général ?? Toujours gabegie et bêtise ici !!!!!

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une
8 commentaires