France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Le grossiste Sofrigu bloqué depuis ce matin

Samedi 3 Août 2019 - 09h58
Le grossiste Sofrigu bloqué depuis ce matin
Quelques employés sont rentrés vers 9 heures avec un des responsables alors que tous les directeurs sont hors du département - AG

Les associations Tròp Violans, les 500 frères et l’union départementale CLCV bloquent le grossiste Sofrigu depuis 6 heures, ce matin.

Depuis son ouverture, à 8 heures ce matin, le grossiste Sofrigu, route de Baduel, à Cayenne, n’a reçu aucun client car son accès est bloqué par les associations Tròp Violans, 500 frères et l’union départementale CLCV. Ils manifestent contre la vie chère et les « positions dominantes », alors qu’une décision concernant le rachat du grossiste NG Kon Tia doit tomber dans les prochains jours.
Plus d’informations dans une prochaine édition

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

antcorp 04.08.2019

voila ce qui arrive quand une population locale ne veut pas travailler la terre, " c'est trop dur",ni un magasin "trop d'heure",entreprendre "trop risqué" ect... du coup;la majorité des locaux rentre dans la fonction publique , et laisse le reste au autres...

Répondre Signaler au modérateur
Gérard Manvussa 03.08.2019

La Guyane est effectivement partie en couilles : magouilles à tous les étages, jeunes sans autres idéaux que la voiture qui fait vroum vroum et prêts à faire la mule pour se la procurer. Catastrophique !

Répondre Signaler au modérateur
Citizen 03.08.2019
Euuuh, il n'est pas trop tard entre nous ?

Bonjour,

Je regarde ce titre, j'ai presque envie de rire tant cela est malheureux.

Vous avez laissé les Békés s'installer... venir se greffer dans le tissu socio-professionnel de la Guyane tels les parasites qu'on connait déjà si bien.

Ils vous feront la même misère que celle pour les Antilles.

Mais n'ayez crainte, à l'inverse des départements insulaires, il nous reste un espoir... celui de pouvoir commercer avec les pays frontaliers.

Vu que ce vendu tronant à la CTG s'en va bientot, j'espere que les élus se battront pour la Guyane, parce qu'en ce moment, je la sens sur la pente la plus glissante qui soit.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
3 commentaires
1 commentaire
A la une