France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
CAYENNE

Le coup de pression de l'UTG Electricité sur la CTG

Samir MATHIEU Vendredi 6 Septembre 2019 - 04h15
Le coup de pression  de l'UTG Electricité sur la CTG
Davy Rimane et Rodolphe Alexandre ont fini par se serrer la main et à trouver un terrain d'entente sur l'épineuse question de la PPE qui plane sur la question énergétique de la Guyane. - DR

L'UTG Eclairage a donné un coup de semonce hier en bloquant l'entrée de la CTG. Davy Rimane a demandé à Rodolphe Alexandre de prendre position sur l'épineuse question de la programmation pluriannuelle de l'énergie qui va jusqu'à 2023.

Le syndicat UTG-CGT Electricité ne digère pas la modification du PPE - Programmation pluriannuelle de l'énergie. Les modifications apporté au plan qui court jusqu'en 2023 auront « de lourdes conséquences pour la Guyane », estime Davy Rimane.

C'est l'une des raisons pour laquelle, les syndicalistes ont bloqué, hier matin, l'entrée principale de la CTG. Les militants ont positionné un poids-lourd devant la grille principale de l'entrée, qui est restée fermée à clé. Des palettes en bois ont aussi été entassées devant pour empêcher toute volonté de franchir le pas. L'UTG Eclairage a exigé un positionnement fort de la part de Rodolphe Alexandre sur la PPE. Le blocage a duré toute la matinée, dès 5h30 hier matin. Peu avant 8 heures, Davy Rimane a parlé une première fois au téléphone avec Rodolphe Alexandre. Lors de cette prise de contact, le président de la CTG, a tenté, en vain, de faire lever le barrage, mais il a accepté de recevoir une délégation de syndicalistes pour discuter de vives voix autour d'une table. Ce sera chose faite à 8h30.

Dix membres de l'UTG Eclairage franchissent le portillon et accèdent à l'entrée principale pour se rendre dans le bâtiment qui abrite l'hémicycle et le bureau du président. Les discussions ont duré une demi-heure.

Levée du barrage

Le blocus s'est poursuivi jusqu'en fin de matinée. En tout début d'après-midi, le président Rodolphe Alexandre est sorti jusqu'à l'entrée principale de la CTG et a signé une lettre à l'attention du président de la Commission de régulation de l'énergie, qui se trouve à Paris et dans laquelle il lui fait part de sa « vision des enjeux énergétique de la Guyane à court et moyen terme ». Dans ce courrier, il l'alerte sur plusieurs préoccupations majeures : le développement de la fillière biomasse, construire un socle de production thermique de 120 MW, sur la nécessité du respect du timing par EDF concernant la centrale du Larivot, sur la sensibilité sociale du sujet de l'énergie et sur ses considérations écologiques.

Le président de la CTG a, par ailleurs, affirmé « son total soutien » aux Guyanais concernant cette PPE.

Samir MATHIEU

L'UTG-CGT Electricité a bloqué l'entrée principale de la CTG dès 5h30 hier matin. - Samir MATHIEU

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

Gérard Manvussa 06.09.2019

C'est juste de l'agitation, c'est dans l'air du temps.

Répondre Signaler au modérateur
g6d 06.09.2019
campagne

Rimane trouvait qu'on avait pas assez parlé de lui depuis sa défaite au élections législatives partielles, alors il a joué les gros bras face à la CTG qui n'a aucun pouvoir dans le domaine concerné.
Sa campagne électorale en vue des municiaples est lancée.
Pourquoi n'est-il pas allé bloquer la préfecture?
Aurait-il eu peur?

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
6 commentaires
A la une