France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

La grève reconduite ce matin à l'ARS

Jeudi 12 Septembre 2019 - 03h30
La grève reconduite ce matin à l'ARS
Zéty Billard, déléguée syndicale CFE-CGC, Francine Sasson, réprésentante syndicale CFDT-CDTG et Shirley Coupra, représentante syndicale Unsa - Angelique GROS

Le mouvement de grève lancé hier par l'intersyndicale CFDT-CDTG, CFE-CGC et Unsa à l'Agence régionale de santé (ARS) est reconduit aujourd'hui. Pour l'heure, une seule réunion de négociations a eu lieu mardi. « Nous avons été consternés de voir que la direction ne connaît pas ses obligations, ni le droit du travail. En dépit des textes que nous avons pu apporter nous avons eu un dialogue de sourd donc nous avons préféré proposer de faire appel à un médiateur », explique Francine Sasson, représentante syndicale CFDT-CDTG. Près d'un tiers des salariés étaient en grève hier et aucun médiateur n'a pu être désigné officiellement. Bruno Bois, directeur de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale a été pressenti par la direction qui a essuyé un refus de l'intersyndicale. Celle-ci a finalement proposé, sur recommandation du sénateur Antoine Karam et du député Gabriel Serville, de nommer Jacques Bertholle, ancien directeur honoraire du travail et membre du corps de l’inspection, qui a notamment mené les négociations dans le cadre du transfert des salariés des sociétés de sécurité Galéa à Rangers, à l'aéroport Félix-Éboué. « Je suis tout à fait favorable à une médiation neutre et qui aide les parties à se rapprocher. Encore ce soir (hier, ndlr) nous cherchons une personne correspondant parfaitement à ces critères et qui conviennent aux deux parties. Monsieur Bertholle fait partie des personnes envisagées », indique Clara de Bort, directrice de l'ARS. Les grévistes ont pu s'entretenir avec Jacques Bertholle hier. Lorsque le médiateur sera désigné, plus d'une dizaine de points vont devoir être abordés pour calmer la colère des salariés. « On a alerté la direction sur les problèmes et au final le médecin du travail a reconnu qu'il y avait un péril grave et imminent et qu'il fallait absolument que la direction se fasse accompagner pour mettre en place un véritable plan de prévention des risques psychosociaux », précise Francine Sasson.

Un projet de cahier des charges pour la mise en œuvre de ce plan doit être présenté prochainement aux salariés. Il a été soumis hier par un médecin du travail.

Angélique GROS

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
2 commentaires
A la une