France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
social

La grève contre la réforme des retraites se poursuit

Samedi 7 Décembre 2019 - 03h20
La grève contre la réforme des retraites se poursuit
Sympathisants et militants de l'UTG se sont réunis pour débattre du cahier de revendications transmis jeudi par le syndicat au préfet. Ce cahier demande notamment le retrait de la réforme des retraites, le respect de l'accord de Guyane et la mise en place du plan additionnel de 2,1 milliards d’euros. Il inclut des points relatifs à l’énergie, la santé, l’éducation, au foncier, à l'économie et le social. - Angelique GROS

L’UTG, FO et Sud éducation ont reconduit la grève contre la réforme des retraites, hier. L’intersyndicale interprofessionnelle prévoit une nouvelle journée de mobilisation, mardi.

Hier, trois syndicats de l’intersyndicale appelant à la grève contre la réforme des retraites, l’UTG, FO et Sud éducation, ont reconduit le mouvement. À la centrale de l’UTG, à Cayenne, une quarantaine de militants et sympathisants se sont réunis dans la matinée. Il a été question de la suppression de la réforme et des différents points du cahier de revendications transmis au préfet (Lire FA Guyane du 6 décembre). « L’idée, c’est de faire de la vulgarisation de ce cahier et de réfléchir à la manière de faire évoluer le mouvement », souligne Yannick Xavier, secrétaire général adjoint de l’UTG. Myriam Hodebar, secrétaire générale de l’UTG-CGT justice explique que « cette réforme des retraites est totalement injuste et n’a aucune raison d’exister puisque les fonds de retraite ne sont pas déficitaires. Et il y a en Guyane la question de l’Accord que nous avons signé et qui n’est toujours pas respecté. Je pense à la cité judiciaire ou le futur hôtel de police dont on a posé la première pierre mais dont le projet est suspendu ! »

Appel à la mobilisation pour mardi

Si Sud éducation n’organisait aucune action spécifique hier, les militants maintiennent la pression. « Il y a des collègues grévistes un peu partout sur le territoire aujourd’hui (hier, ndlr) […] Nous sommes contre l’idée même de changer notre système de retraite », rappelle, Marion Décavé (Sud éducation). À la direction régionale des finances notamment, l’intersyndicale FO, CGT et Solidaires a voté la grève reconductible, hier matin. Jacqueline Arnaud, secrétaire de FO-DGfip Guyane prévient que « nous voulons le retrait de cette réforme et des améliorations comme l’alignement de la retraite sur l’indice du prix de la vie […] Nous avons déjà prévu des réunions d’informations lundi avec un mot d’ordre : l’appel à la grève pour le 10 décembre. »

Nouvelle journée d’action mardi

D’autres syndicats n’avaient pas renouvelé l’appel à la grève hier, comme l’explique Christophe Dechavanne, secrétaire départemental de la FSU. « Les militants étaient couverts par un préavis mais on n’a rien prévu en terme d’organisation car on était suspendu à ce qui se passait au niveau national. Ce matin (hier matin, ndlr) il y a eu des réunions de l’interprofession nationale, des fédérations de fonctionnaires et de l’éducation et on repart sur une journée d’action interprofessionnelle le 10 décembre […] On a déjà eu la loi travail, la loi sur la fonction publique, la loi sur l’assurance chômage… Mais là je pense que la population a bien compris que sous prétexte d’augmenter le pouvoir d’achat, le gouvernement veut essayer de nous faire passer en force cette nouvelle réforme qui va encore réduire nos droits. »

Une AG hier soir

Une assemblée générale de l’intersyndicale était prévue hier soir pour fixer les modalités de la mobilisation prévue mardi. L’Unsa, prévient déjà qu’elle ne participera pas. « Nous n’appelons pas à la reconduction de la grève car nous sommes dans l’attente des annonces du gouvernement qui doit s’exprimer mercredi. Nous ne sommes pas complètement fermés à l’idée de passer à un système à points mais il faut que tous les travailleurs puissent conserver leur niveau de retraite », précise Christophe Madère, délégué régional de l’Unsa.

Angélique GROS

4 000 manifestants

L’intersyndicale estime que les

manifestations de Maripasoula à Saint-Georges de l’Oyapock ont réuni 4 000 personnes, jeudi. Elle souligne dans un communiqué que «  ce projet de réforme des retraites, fondé sur l’individualisation, met fin à toutes

les solidarités et actera la précarité des futurs retraités.

Au contraire, l’intersyndicale revendique une amélioration du système

de retraite actuel, basé sur un renforcement des solidarités intergénérationnelles. »

La réforme des retraites donne le tournis à Saint-Laurent

Une quarantaine de manifestants se sont retrouvés au rond-point de Saint-Laurent-du-Maroni, hier à 7h, pour informer et sensibiliser les habitants à la réforme des retraites. Ralentissant les voitures le temps d’un tract ou d’une discussion rapide, les grévistes ont tourné et chanté pendant environ une heure et demie dans une ambiance détendue, avant de se disperser avec la promesse de continuer leur combat.

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
7 commentaires
16 commentaires
A la une
1 commentaire
1 commentaire