France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
social

L’UTG appelle à la grève générale

Mercredi 4 Décembre 2019 - 03h20
L’UTG appelle à la grève générale
De gauche à droite : Gilles Beaudi, secrétaire général UTG mairie de Cayenne, Bruno Niederkorn, porte-parole Steg-UTG, Yannick Xavier, secrétaire général adjoint de l'UTG, Davy Rimane, secrétaire général UTG éclairage, annoncent un mouvement de grève générale reconductible à partir de jeudi. - Angelique GROS

L’UTG demande aux côtés d’une intersyndicale interprofessionnelle, le retrait de la réforme des retraites et appelle à la grève générale jusqu’à obtenir des garanties sur le respect de l’Accord de Guyane.

L’UTG avec les syndicats FO, Solidaires, l’Unsa éducation, la CFE-CGC, la FSU et le Sgen-CDTG-CFDT seront mobilisés contre la réforme des retraites jeudi. L’intersyndicale appelle les « travailleurs, les privés d’emplois, les retraités et les étudiants » à faire grève et leur donne rendez-vous à 8 heures devant la caserne des pompiers, à Cayenne et à 9 heures devant la sous-préfecture de Saint-Laurent du Maroni. Cette réforme, qui suscite une véritable lever de boucliers un peu partout en France, vise a remplacer le système des retraites actuel par un système à point où tous les régimes seront unifiés.

« Une baisse de 20 à 30 % des pensions »

« Selon tous les calculs qui ont été faits, y compris ceux réalisés par le collectif retraite qui comprend des experts, cette réforme va provoquer une baisse de 20 à 30 % du montant des pensions […] L’âge de la retraite sera repoussé à 64 ans au lieu de 62 », prévenait, hier matin à l’occasion d’une conférence de presse au siège de l’UTG, Bruno Niederkorn, porte-parole du Steg-UTG.

On ignore pour l’heure si le mouvement de l’intersyndicale sera reconduit vendredi. Sud éducation appelait hier les personnels à se réunir en assemblée générale avec pour objectif la reconduction de la grève. L’UTG a d’ores et déjà appelé à une grève générale reconductible qui vise aussi à dénoncer le « non respect de l’Accord de Guyane ». Yannick Xavier, secrétaire général adjoint de l’UTG soulignait, hier, que « la situation générale de la Guyane ne cesse de se dégrader. Nous ne voyons toujours pas les fruits du combat que nous avons mené il y a deux ans que ce soit par rapport au désenclavement, aux domaines de la santé, de l’éducation, du foncier, de la sécurité ou de l’énergie. Des thèmes qui ont été survolés dans l’Accord de Guyane ». Le syndicat prévoit de remettre un cahier de revendications abordant ces différents points au préfet. « Il va falloir qu’on négocie et l’UTG prendra ses responsabilités avec toutes ses sections », insiste Davy Rimane, secrétaire général UTG éclairage. L’UTG compte aussi aborder la question de l’avenir de son siège, 40, avenue François-Ronjon, à Cayenne. Les négociations pour le rachat de ce terrain d’environ 3000 m2 avec la mairie sont au point mort. « Madame le maire explique que ce serait la cour des comptes qui l’empêche de céder le terrain donc nous souhaitons en parler avec le préfet pour tenter de trouver d’autres leviers », précise Yannick Xavier.

Angélique GROS

Journée justice morte jeudi

Réunis hier en assemblée générale, les membres du barreau de la Guyane ont voté à l’unanimité une journée justice morte pour jeudi. Ils appellent à faire la grève de toutes les audiences et à se réunir au départ de la caserne des pompiers à 8h30 pour protester, aux côtés d’autres professions, contre le projet de réforme des retraites. Dans un communiqué, le barreau dénonce un projet de réforme « qui, sous prétexte de créer un régime universel et solidaire, entraînera le doublement de nos cotisations et la baisse de nos pensions ». Le barreau précise que « cette réforme qui impactera lourdement l’équilibre économique et l’indépendance des avocats, est une menace pour l’accès au droit des justiciables sur tous les territoires car le doublement des cotisations aura immanquablement une répercussion sur le maillage territorial des cabinets et sur nos honoraires, ce qui privera nécessairement certaines catégories de la population d’un accès au droit. […] Le régime de retraite des avocats est un régime autonome qui répond déjà à tous les objectifs de la réforme en ce qu’il est solidaire, non seulement entre avocats, mais aussi avec les autres professions par une contribution des avocats aux autres régimes de 92 millions d’euros par an. »

L’association ACHSCT appelle aussi à la grève

L’association Aides contre le harcèlement et la souffrance au travail (ACHST) appelle aussi à la grève jeudi avec le dress code tee-shirt blanc ou bleu. « En dehors de la sphère retraite, nous voulons lancer un cri d’alerte car le bilan que nous tirons du monde du travail est désastreux », explique sa présidente Élisabeth Ofranc. Depuis sa création en 2017, l’association a aidé une quarantaine de salariés dont environ 80 % sont issus de la fonction publique territoriale. « Il y a un problème de management, d’égo, de formation… Des maires usent de sanctions déguisées, punitives comme la privation du salaire, suppression des 40 %, mise au placard, privation de tâches… » Selon l’association, 92,5 % des salariés, tous secteurs confondus, sont en perte de repères. Elle pointe aussi de nombreux dysfonctionnements. « Est-ce normal que le président du centre de gestion la Guyane soit aussi président des instances de consultation ? Qu’aucun délai de convocation, saisine et examen des dossiers ne soit respectés par le service inter collectivité de santé au travail (Sisat) ? » L’association pointe aussi des défaillances au niveau judiciaire et pointe une discrimination des justiciables. « Il y a plusieurs plaintes qui ont été déposées par nos adhérents courant 2017, contre des personnalités publiques notamment, qui ne font toujours pas l’objet d’étude. Nous sollicitons donc la levée, sous scellé, des plaintes déposées par ces salariés et de les extraire des tiroirs de la gendarmerie. » D’ici l’année prochaine, l’association ACHST compte notamment mettre en place un observatoire de la souffrance au travail.

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
16 commentaires

Vos commentaires

Affreux Jojo 05.12.2019

Je regrette que l'UTG, syndicat toujours près des travailleurs, se fourvoie dans ce genre de combat.
Quelle crédibilité après un échec pareil ?

Répondre Signaler au modérateur
xxl 05.12.2019
@JOSSE

Je suis contre l'empêchement de circuler, et lors de mon passage en guyane sur les barrages, je leurs disais de ne pas empêcher les gens d'ouvrir leurs entreprises parce qu'ils risquent de se révolter contre le mouvement, mais coupures d'électricité d'eau et barrage des raffineries de pétroles c'est une technique que même Olivier besansno avait apprécié,c'est une stratégie.

Répondre Signaler au modérateur
xxl 05.12.2019
@JOSSE

Je suis contre l'empêchement de circuler, et lors de mon passage en guyane sur les barrages, je leurs disais de ne pas empêcher les gens d'ouvrir leurs entreprises parce qu'ils risquent de se révolter contre le mouvement, mais coupures d'électricité d'eau et barrage des raffineries de pétroles c'est une technique que même Olivier besansno avait apprécié,c'est une stratégie.

Répondre Signaler au modérateur
xxl 05.12.2019
@JOSSE

Je suis contre l'empêchement de circuler, et lors de mon passage en guyane sur les barrages, je leurs disais de ne pas empêcher les gens d'ouvrir leurs entreprises parce qu'ils risquent de se révolter contre le mouvement, mais coupures d'électricité d'eau et barrage des raffineries de pétroles c'est une technique que même Olivier besansno avait apprécié,c'est une stratégie.

Répondre Signaler au modérateur
xxl 04.12.2019
DAVY RIMANE

Il faudra venir aux antilles pour apprendre les techniques pour faire plier le gouvernement et se faire respecter, premièrement coupure de courant, 2ème coupure d'eau, 3ème barrage des sorties des raffineries etc et sans aucune violence comme vous avez si bien fait en guyane.

Répondre Signaler au modérateur
Josse 04.12.2019

XXL: et ainsi finir de se mettre l'ultra majorité de la population Guyanaise à dos. Très bonne idée !

Allez-y les godobés, bloquez tout !!!

ahou ahou ahou

Répondre Signaler au modérateur
Josse 04.12.2019
Rimane, ridiculisé à la radio !!!

L'intervention téléphonique de D.RIMANE ce matin sur une radio locale:
Je ne sais comment résumer cet échange avec Jean Paul Le Pelletier... mais quel régal !!!

Ce syndicaliste de pacotille s'est fait remettre en place... humilié...

L'entendre s’énerver et être à cours d'argument à chaque remarque faite par le journaliste a égayé ma journée.


Merci.

Répondre Signaler au modérateur
tronokar 04.12.2019

Bah, trois merguez, deux brochettes, un ti'punch et une volée de ahou! ahou! ahou! et il repartira comme en 14. Cette engeance, c'est comme le chiendent, tu passes la tondeuse, ça repousse aussitôt.

Répondre Signaler au modérateur
dtc97300 04.12.2019

Une belle brochette de champions. Et par miracle...grève quelques semaines avant le carnaval...lol. Sacrés utégistes, toujours à traîner la patte...

Répondre Signaler au modérateur
fakarangi 04.12.2019

Est ce leurs amis Kassialata vont aussi se mettre en grève et nous ficher la paix et à nos enfants avec leur tapage nocturne bihebdomadaire ?

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
7 commentaires
A la une