• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Fin de grève à Bertène Juminer

Gaetan TRINGHAM (g.tringham@agmedias.fr) Vendredi 3 Décembre 2021 - 11h04
Fin de grève à Bertène Juminer
Lors du rassemblement du 2 décembre à Saint-Laurent-du-Maroni - Rowan Perlet

 À la suite du rassemblement d’hier dans les rues de Saint-Laurent-du-Maroni, une longue réunion s’est tenue dans la commune avec de nombreux acteurs différents. Les différents partis ont trouvé un accord pour mettre fin à la grève de la communauté éducative.

 Le protocole d’accord a été signé par Corinne Galle, représentante du rectorat ; Christophe Lotigie, sous-préfet de Saint-Laurent ; Gabriel Serville, président de la CTG ; Mickle Papayo, 1er adjoint de la mairie ainsi que neuf représentants de la communauté éducative de l’ouest-guyanais.

Des nombreuses thématiques ont été abordées et de nombreuses propositions effectuées au cours de cette réunion :
  • Un renfort conséquent de gendarmerie et de police.
  • Présence systématique d'agents de circulation aux carrefours devant les établissements.
  • Cantine gratuite : la CTG s'engage à instaurer un dispositif de tarification sociale et d'harmonisation à la rentrée 2022. De son coté le Rectorat informera les équipes éducatives, les parents et élèves sur la possibilité de mobiliser le fond social aux élèves pour payer les frais de cantine.
  • Transport scolaire gratuit : la CTG mettra en place une tarification dégressive pour les familles à la rentrée 2022. Le Rectorat informera pour mobiliser le fond social pour payer les frais de transport.
  • Un plan pour doter les établissements du 2nd degré d'éducateurs spécialisés. La demande correspond aux accompagnants des élèves en situation de handicap.
  • Assistants service social dans les établissements 1er degré.
  • Personnel dédié communal pour aider élèves familles et enseignants victimes de violences : nomination d'un personnel dédié au suivi des victimes et de leur entourage à l'annexe du rectorat de SLM.
  • Un renfort conséquent de l'Aide sociale à l'enfance et de la protection judiciaire de la jeunesse.
  • Protocole de sécurité à intégrer dans chaque document unique d'évaluation des risques professionnels : possibilité de proposer des points de sécurité aux abords des établissements. Le rectorat se chargera de l'actualisation de ces derniers.
  • Nomination d'un juge des enfants à SLM : un magistrat a déja été nommé et partage son poste à mi-temps à SLM et Cayenne.
  • Collège provisoire : la CTG prévoit l'ouverture du collège VI pour la rentrée 2022, ce qui permettra de décharger les autres établissements.
  • Implantation de structures spécialisées (ITEP, IME, UPE2A, ULIS)
  • Création d'une Maison de la culture et de la jeunesse. Cela s'accompagnera de la mise en place d'une mission locale en plein exercice sur l'Ouest.
  • Observatoire de la non-scolarisation. Cela s'accompagnera de la mise en place d'un dispositif de suivi de décrochage scolaire.
  • Implantation d'un commissariat. SLM passerait de zone gendarmerie à une zone police.
  • Création d'une cuisine centrale.
  • Plan pluriannuel de construction scolaire : deux établissements en cours de construction. Le collège VI (livraison prévue oct 2022) et Lycée IV (livraison prévue décembre 2023) ; à cela s'ajoute le projet d'internet de Bertene Juminer et la réhabilitation du collège Arsène Bouyer.


En sortie de réunion Gabriel Serville annonçait : "Je ne peux que me satisfaire des conclusions auxquelles nous avons pu aboutir. Il est vrai que nous avons beaucoup travaillé sur le programme pluriannuel d’investissement qui va permettre à la CTG de définir ce qui sera sa feuille de route en matière de construction des établissements du second degré. Nous avons aussi parlé des moyens qu’il faut mettre en place pour assurer un meilleur encadrement des élèves pour assurer une meilleure dynamique d’éducation, et ce, même si on sait très bien que la violence aux abords des établissements scolaires est un vrai phénomène de société qui gangrène la Guyane".

Avant de poursuivre : "la promesse que nous avions effectuée durant la campagne qu’il y ai 0 enfant déscolarisée en Guyane s’applique ici parce que nous nous engageons à construire les établissements scolaires dont nous auront besoin avec le rectorat".

Un comité de suivi réunissant les parties signataires est mis en place et assurera le suivi de la bonne application du relevé de conclusion publié ci-dessous. Il se réunira à la fin janvier 2022 et comprendra les neuf représentant du collectif.

Plus à lire sur le sujet bientot sur France-Guyane.








Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

jayjay5 08.12.2021
y ont signer

pour faire leur boulot les prof... saint laurent c'est zone "rep plus", y touche plus d'argent (dans les 500 euro par mois de prime) donc ya plus de risque, normal. apres faut pas pleurez si y se font menacez de se faire piquez!

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 08.12.2021

Donc vous avez une voiture. Vous savez que l'essence est chère. Conclusion, faut pas pleurer!!! Vous êtes un génie Jayjay! Avec vous, tout est tellement plus simple qu'avec ces politiques et intellectuels ou chercheurs de pacotilles. Merci pour votre lucidité et votre clairvoyance. Vous savez voir le moindre petit détail. Un vrai Columbo du web...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
3 commentaires
1 commentaire
1 commentaire
1 commentaire
A la une
1 commentaire
1 commentaire