• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
CAYENNE

Des associations en colère après l'intervention de la police hier contre les demandeurs d'asiles cubains à Cayenne

S.M. Dimanche 13 Septembre 2020 - 15h24
Des associations en colère après l'intervention de la police hier contre les demandeurs d'asiles cubains à Cayenne
Il restait 4 demandeurs d'asile cubains, avenue d'Estrée à Cayenne. - Samir MATHIEU

 Une opération de police a eu lieu samedi matin, avenue d'Estrée à Cayenne, pour évacuer les affaires des Cubains, qui dorment à la rue, depuis plusieurs semaines maintenant. Plusieurs associations montent au créneau et dénoncent "ces pratiques".

 Kaz’Avenir, La Cimade Guyane, Le collectif citoyen « solidarités réfugiés », La Ligue des Droits de l’Homme Guyane et Médecins du Monde Guyane  viennent de rédiger un communiqué commun dans lequel ces associations dénoncent l'opération de police qui a été menée samedi matin, avenue d'Estrée à Cayenne. Au cours de la matinée, policiers municipaux et nationaux, sont intervenus pour évacuer les affaires des demandeurs d'asile cubains LGBT, qui dorment à la rue depuis plusieurs semaines à Cayenne. Selon les associations, les policiers ont enlevé les matelas dont se servaient les quatre cubains restant (puisque plusieurs d'entre eux ont été hébergés par des familles d'accueil). Toujours selon ces associations, les policiers auraient "pris en photo les passeports" des Cubains  afin selon leur dires de « s’assurer qu’on les expulse », expliquent-elles dans le communiqué.
Respect de la dignité humaine
Pour ces associations, "ces personnes ne causent pas de troubles à l’ordre public, elles essayent malheureusement
de survivre, dans des conditions plus que déplorables."
Les associations tiennent à rappeler "que la privation du bénéfice des mesures, prévues par la loi afin de garantir aux demandeurs d’asile des conditions matérielles d’accueil décentes jusqu’à ce qu’il ait été
statué sur leur demande, est susceptible de constituer une atteinte grave et manifestement illégale à cette liberté."
Elles rappellent également "que les personnes, dont la demande d’asile est enregistrée, sont admises à se maintenir sur le territoire jusqu’à ce qu’une réponse définitive à leur demande de protection leur soit rendue." Et de s'insurger contre cette opération qui a eu lieu "dans une période d’état d’urgence sanitaire" :"il est inacceptable que les autorités ne prennent pas les mesures nécessaires pour mettre à l’abri ces personnes et respecter ainsi leur dignité." rajoutent-elles.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

caracara 15.09.2020

Les associations! Ces parasites qui vivent avec les deniers publics!
Donc avec mes impôts! Que l'on renvoie manu militari ces personnes à Cuba. Nous n'avons pas à récupérer tout et n'importe quoi dès le moindre problème dans ces pays! Et que ces associations fassent profil bas!

Répondre Signaler au modérateur
bozo 14.09.2020

LGBT
Lesbienne
Gay
Bisexuel
Transsexuel
Une série de lettres qui en dit long
Un minorité qui regroupe très peu de monde
Un fourre tout dans lequel on met toutes une série de pratiques hors hétérosexuels...
Et dire que au Brésil on se contente de dire
Gls
Gay
Lesbiennes
Sympathisants
Peut on ajouter les hermaphrodites sans être taxé d'homo phobie ?

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
7 commentaires
6 commentaires
4 commentaires
A la une

Vidéos

Voir toutes les vidéos