• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
SOCIAL

Demandeurs d'asile : une banderole pour demander un toit

Elias HALILE-AGRESTI (e.halile-agresti@agmedias.fr) Jeudi 5 Mai 2022 - 15h35
Demandeurs d'asile : une banderole pour demander un toit

Ce jeudi aux alentours de 14h, une quarantaine de demandeurs d'asile se sont rassemblés rue Arago, à Cayenne, pour demander un hébergement. 

 C'est un feuilleton dont on ne sait pas bien quand, ni comment adviendra l'épilogue. Ce jeudi en début d'après-midi, une quarantaine de demandeurs d'asiles - d'origines syriennes pour la plupart - se sont rassemblés rue Arago, à Cayenne. Ils ont joué de la musique traditionnelle, et déployé une banderole sur laquelle était inscrit : "seulement un toit pour dormir". En effet, outre les raisons de dignité élémentaire qui nécessite une mise à l'abri, plusieurs agressions ont été signalées sur des demandeurs d'asiles ces derniers mois. 


La police nationale s'est rendue sur place peu après le début du rassemblement. Elle est repartie quelques minutes plus tard. Les demandeurs d'asile ayant des enfants demandent également que ces derniers puissent être scolarisés au plus vite. Certains d'entre eux ne sont pas allés à l'école depuis plus de 2 ans. 




Plus d'informations à suivre dans une prochaine édition.
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
31 commentaires

Vos commentaires

BELLOD 07.05.2022

Rappelons juste, à quelques esprits embués dans leur peur de l’étranger, que ces « migrants » qui sont bien des réfugiés de guerre, fuient un conflit qui s’éternise depuis 2011 dans leur pays.

https://news.un.org/fr/story/2021/03/1091792

https://news.un.org/fr/story/2021/03/1091422

« Pendant dix ans, le monde a vu la Syrie sombrer dans la destruction et le bain de sang. Pendant cette période, les Syriens ont été victimes de violations des droits humains à une échelle massive et systématique. » Antonio Gutteres (secrétaire général de l’ONU)

Que la 7ème nation la plus riche du globe (au classement PIB) ne soit pas capable de leur donner un toit le temps de l’examen de leur situation…Encore une fois, c’est franchement pas glorieux.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 07.05.2022

Je te renvois sur le commentaire de A. LEA :

"Les syriens (?!) venus de nulle part, mais sûrement pas directement de Syrie...depuis leur pays d'origine et pour finir le taxico qui les dépose rue François Arago. Mais arrivés à Cayenne, ils n'ont brusquement plus les moyens et préfèrent faire pression ..." ici..

Rappelons juste, à quelques esprits embués dans leur délire universaliste mal conçu, qu'il ne s'agit pas de la « peur de l’étranger », élément de langage gauchisant, mais du respect des règles qui fondent et maintiennent les pays, le droit, l'éthique, voire le versement de ton salaire ou retrait, Bellod...
Je sais, des notions étrangères aux détenteurs de la bonté socialo.

Je te rappelle que le conflit syrien est à peu près terminé, d'après ce que l'on puisse en savoir...

Au lieu d'obliger la France à leur donner « un toit » (et tout ce qui va avec...), philosophe plutôt sur le rôle et la responsabilité occidentaux dans ce conflit, citant Roland Dumas à la place des niaiseries communes onusiennes.
Si tu arrives à en développer une responsabilité franco-française à assumer de façon intelligente, je te suis sans hésiter. Mais de grâce, essaye de faire preuve d'une architecture logique conforme au monde réel. Si si, tu en es capable, je le sais.

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 08.05.2022

Tu as les infos qui t’arrangent…mais dans le monde réel, en effet.
https://onu.delegfrance.org/la-guerre-en-syrie-n-est-pas-terminee

« Par ailleurs, les violations systématiques par le régime des droits des personnes rentrées en Syrie témoignent que les conditions d’un retour volontaire, sûr et digne des réfugiés ne sont pas remplies. A nouveau, il revient au régime de prendre ses responsabilités. » N. Rivière (représentent permanent de la France auprès des nations unies)-janvier 2022.

Quand à savoir si après une décennie de guerre, et un pays dévasté, les réfugiés syriens deviendraient subitement de simples réfugiés économiques… dont l’exil serait dés lors illégitime. On dirait presque du Poutine dans le texte…Une guerre ? Mais quelle guerre?

Ceci-dit, il semble que les autorités se soient enfin décidées à envisager d’améliorer l’offre d’hébergement via la création de ces 300 places en Huda… C’est un début. Il faut croire que certaines architectures logiques… ne rien faire face à des familles et enfants à la rue, ont aussi leurs limites quant au respect de certaines règles… La mairesse et la prèf, ne semblent donc pas se satisfaire de ta politique de l’autruche… Sans doute des gauchistes universalistes qui s’ignorent… Sinon, je suis à mon compte et étonnement la présence de réfugiés ne m’a jamais empêché de payer mes salariés. Alors le mythe et voire le mysticisme de l’étranger venu ôter le pain de la bouche, hum… Faudrait quand même essayer d’évoluer un peu…

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 08.05.2022

Je te le renvoi : Tu as les infos qui t’arrangent.

Tu viens encore avec le "mythe de l’étranger venu ôter le pain de la bouche". Tu n'arrives pas, décidément...
Les réfugiés de guerre sont des réfugiés de guerre tant qu'ils demandent de l'aide. Ils se muent en migrants économiques pendant qu'ils traversent des pays en paix, un océan même, plus encore des pays pour entrer illégalement quelque part pour se dire on est là et on veut un toit...
Mais tu ne le comprendras jamais, n'est-ce pas ?
Tu ne réponds pas à la question sur les origines de cette guerre.

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 08.05.2022

Différence fondamentale cependant d'une argumentation à l'autre : vous énoncez juste des opinions...basées sur? Ben basées sur vos opinions, croyances ou délires sans jamais aucun fond auquel se rattacher. Juste le bon sens populaire de votre pensée molle, creuse...

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 09.05.2022

A quoi bon disserter à ta place sur l’origine d’une guerre, lorsque tu n’arrives même pas à concevoir que tous ceux qui en fuient les désastres, par quelques voies que ce soit, sont bien des réfugiés de guerre? En effet je ne comprendrai jamais….

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 09.05.2022

A quoi bon disserter sur l’origine d’une guerre ?
Pour aller plus loin dans le cas spécifique des Syriens...

"tous ceux qui en fuient les désastres, par quelques voies que ce soit, sont bien des réfugiés de guerre?"
Oui, si le désastre est une guerre et jusqu'à une certaine distance... Être réfugié de guerre ne donne pas le droit de choisir le lieu...

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 09.05.2022

« Oui, si le désastre est une guerre et jusqu'à une certaine distance... Être réfugié de guerre ne donne pas le droit de choisir le lieu... »

« Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays. » DUDH ratifiée par la France en 1948.

« le Protocole de 1967 a fait de la Convention un instrument véritablement universel au service des réfugiés partout dans le monde. Les trois quarts des États du monde ont signé la Convention de 1951 et son Protocole. ». https://www.unhcr.org/fr/4eddea036.pdf

Si de ton côté, tu as un texte officiel à nous soumettre, attestant du bien fondé légal de ton élucubration sur la distance et le choix du lieu… On veut bien s’instruire. En attendant La France accueille bien des réfugiés de guerre syriens depuis 2015.

https://www.france-terre-asile.org/actualites/lactualite-france-terre-dasile/refugies-syriens-une-arrivee-en-france-synonyme-de-nouvelle-vie

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 09.05.2022

Si de ton côté, tu avais un tant si peu de capacité cérébrale à me soumettre, sous forme d'une réflexion personnelle et argumentée au lieu de la citation ininterrompue de textes sans importance, ou, au moins comprenant que tes textes ne contredisent en rien à ce que tu prétends discuter, là, ce jours-là, ta triste élucubration prendra fin. Le jour du Dernier Jugement, peut-être...
En attendant tu continuera à brasser le vent et citer des textes dont tu ne comprends manifestement pas la signification.

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 08.05.2022
Le respect des règles tu parles…

Une directive européenne à laquelle nous sommes évidement soumis fixe très clairement les règles que doivent respecter des États membres, s’agissant des conditions matérielles d’accueil et du respect des besoins fondamentaux, des réfugiés demandeurs d’asile:

DIRECTIVE 2013/33/UE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL
du 26 juin 2013 établissant des normes pour l’accueil des personnes demandant la protection internationale.

https://www.immigration.interieur.gouv.fr/content/download/63397/456101/file/DIRECTIVE-2013-33-UE.pdf

L’obligation d’hébergement ou de toute autre modalité garantissant le respect des droits fondamentaux y est clairement énoncée. Ce qui exclut de facto l’abandon sur un trottoir. Et cette directive est encore plus scrupuleuse dans le cas des familles avec enfants mineurs.

C’est une norme qui s’impose, en dépit de l’entrée illégale sur le territoire, dés lors qu’une demande d’asile est faite… Ce qui est bien le cas des réfugiés dont nous parlons.

Alors pourquoi un ergoteur en chef sur le respect des règles, refuse-t’il bizarrement de respecter cette norme d’accueil européenne? Pourquoi prend-il prétexte « d’architectures logiques » à la mords-moi le noeud… Pourquoi se perd-il en invective sur l’universalisme des gauchistes… alors que c’est bien La règle écrite de l’institution européenne, par ailleurs passablement néolibérale, qui nous chapeaute?
Un grand mystère que cette contradiction embuée…

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 08.05.2022

Parce qu'il est plus facile d'incriminer un pseudo universalisme de gauche très binaire (et simpliste pour quelqu'un qui disait d'ailleurs que ce clivage n'avait aucun sens) que d'assumer sa xénophobie et sa frustration d'intellectuel du chinois...

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 08.05.2022

Pour le philosophe chinois :
« La crise en Syrie est loin d'être terminée », a en outre rappelé l'Unicef, indiquant que 13 000 enfants ont été tués ou blessés depuis 2011, dont 213 d'entre eux « au cours des trois premiers mois » de 2022. C'est sûr que quand on ne veut pas savoir, on campe sur son ignorance...et on semble même en être fier.
Article du jour sur RFI :
https://rfi.my/8Omf
Au passage, Jayjay n'a pas parlé de la captivité d'Olivier Dubois, ça ne l'intéresse plus ? Ou c'est parce qu'il est noir ? Pourtant ça fait 13 mois aujourd'hui. Et sur RFI ils en parlent...

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 08.05.2022

Parce que ton "respect des droits fondamentaux... qui exclut de facto l’abandon sur un trottoir" si soigneusement appliqué aux premiers venus réfugiés qui se permettent de choisir le lieux où ils réclament l'aide des autres, ce respect me dégoûte quand je vois ce que les nationaux vivent en Guyane..
Voilà pourquoi. Irrité de voir que les migrants ont plus de droit et de respect que bien de nationaux qui ne bénéficient pas de ce fameux "respect des droits fondamentaux" Si tu veux savoir.
Et ce n'est qu'un exemple parmi d'autres.

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 09.05.2022

Ton argumentation sur le respect des règles ne valait donc pas tripette…CQFD. Puisque tu prétends choisir lesquelles il conviendrait d’honorer ou d’ignorer, en fonction de ton dégoût. En France, en principe on respecte toujours les normes européennes d’accueil des demandeurs d’asile, car l’extrême-droite MLP-Orban n’a pas encore été élue. A chacun son identité…

https://www.infomigrants.net/fr/post/30345/la-hongrie-ignore-la-justice-europeenne-en-expulsant-des-migrants-vers-la-serbie

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 09.05.2022

Ton argumentation sur le respect des règles ne vaut donc pas tripette… CQFD. Puisque c'est précisément toi qui prétends choisir ceux qui doivent bénéficier de ces fameux droits fondamentaux.
Et c'est ce qui alimente le dégoût : l'inégalité devant le droit, précisément, et non pas l'existence de ces droits, comme tu suggères en bon polémiste de gauche...
Adore donc les fameuses "normes européennes" d’accueil des demandeurs d’asile et la justice dite européenne, mais alors ne limite pas les places à 2000...

"infomigrants"... quand je songe qu'il y a à peine 15 ans un tel truc aurait déclenché des poursuites judiciaires..

Je te rappelle qu'Orban vient d'être réélu à 2/3 (tu dois ignorer ce que c'est...) tandis que la Commission?
Tiens, des voix disent qu'Orban devrait laisser passer tes migrants adorés par trains spéciaux direction Wien et au-delà. A vrai dire, personne ne comprend pourquoi il ne le fait pas encore. De toute façon, ils veulent aller à l'Ouest, y compris en France... A ce moment tu pourras jouir, mais alors révise tes 2000 places.

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 09.05.2022

Ne panique pas à ce point. Pour ces populations elles aussi en transit sur notre territoire, 2000 places ce serait même large… Car pour mémoire ton delirium sur le flux infini, c’est un peu comme pour ta rigueur sur le respect des règles d’accueil, ou sur la notion de réfugié de guerre…On ne va pas trop s’en formaliser, si tu veux bien. Quant à jouir, sache juste que ce «dégoût» que t’inspire l’accueil décent des demandeurs d’asile, n’implique pas que tes contradicteurs soient pareillement en proie à des affects aussi excessifs. Ce que ça peut être émotif un identitariste orbanophile…

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 10.05.2022

"ces populations elles aussi en transit sur notre territoire"
C'est toi qui délires. En plus, tu veux dire que ces gens sont de passage? Parce qu'ils veulent repartir ou c'est parce que tu les chasses ?
Bref, tu dis que parce qu'il y a un conflit quelque part dans le monde, alors toute personne se disant originaire de ladite zone obtient le droit à l'errance infini à travers la planète, à la charge des populations rencontrées, sans documents parfois, jusqu'à ce qu'elle rencontre le lieu qui lui plaise, de son choix, dont les habitants seraient obligés de subvenir à ses besoins ? Et peut-être aussi le droit d'en repartir, toujours comme "réfugié de guerre", et recommencer ailleurs ?

Dans ton délirium tu viens de garantir le flux infini... l'arnaque à la sécu à l'échelle planétaire...

Naturellement tu ne saurais comprendre que ce n'est pas "l’accueil décent" qui est en question, mais l'appréciation idiote du statut de réfugié de guerre et par là la charge imposée à la population locale qui ne bénéficie, loin de là, d'un regard aussi complaisant.

Quant à tes références orbanesques, 500 000 "réfugiés de guerre" s'impatientent dans les Balkans, impatients et disponibles. Livraison immédiate. La même quantité est garantie tous les mois, puis par semaine... T'en prends combien en Métropole et en Guyane ? Allez, juste un toit ! Please.

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 12.05.2022

La théorie du péril justifiant une philosophie xénophobe, c’est assez convenu, mais après tout quel autre choix logique. La prise en charge humanitaire et humaniste des migrants étant bien une réalité juridique à peu près incontournable, désormais inscrite dans nos lois, je comprends parfaitement que leur étalage te soit insupportable. Et en dépit de quelques atermoiements coupables pour y faire pleinement honneur, de mon côté je ne peux que me satisfaire de la lente réflexion collective ayant conduit à leur avènement au fil des décennies. Loin de moi l’envie donc, d’accabler d’avantage ton désarroi ou ton déni, de quelques lubies supplémentaires effectivement assez consensuelles, sur l’intégration et voire même l’assimilation… Je te laisse donc volontiers tous les honneurs de la réflexion toute personnelle, et de l’efficience cérébrale idoine, pour sauver l’occident coupable de tant de faiblesse… Et qu’importe que cette régurgitation lepéno-zemmourienne insipide, puisse te réconforter et te conforter dans une telle prétention d’originalité. Car n’est-ce pas là le propre de la pensée authentitaire… Se croire à ce point original. Sinon, juste pour l’anecdote, dis-moi Zoltan… T’as des origines slovaques ou hongroises? Juste pour que je sache exactement, quelle partie barbare du vaste monde jadis en proie aux tourments de l’histoire, il nous faut remercier pour un tel enthousiasme de la préservation… Qui a dit que le multiculturalisme n’était pas un enrichissement, déjà?

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 13.05.2022

Au lieu de répondre, tu te réfugies dans la non-réflexion où des références à des principes compris à façon te font office d'arguments.
Quiconque modère ton enthousiasme bobo ne saurait être que lepéno-zemmourienne, bien sûr. Dois-je le prendre pour un compliment ?

Loin de moi la prétention de "sauver l’occident coupable" comme tu me l'attribues en te croyant original, je me contente de te mettre devant l'absurdité de ta vision étriquée qui remplace la vue d'ensemble par l'émoi de proximité.
Je sais, c'est pas beau.

"Qui a dit que le multiculturalisme n’était pas un enrichissement, déjà?" Toi, à l'instant.

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 14.05.2022

L’absurdité de ma vision étriquée…Ces lois sur l’accueil des migrants que je me borne juste à rappeler… Il me semble plutôt qu’il s’agit bien d’une réalité juridique. Et ce sont bien ces mêmes lois qui obligent la prèf à annoncer la création de 300 places supplémentaires, à ton grand désarroi j’imagine… La tienne de vision par contre, impliquant de remettre en cause (tout comme MLP ou Zemmour) ces principes ancrés dans le droit national et international, n’a fait que 41% aux dernières élections nationales. Elle demeure donc encore étriquée et tricarde pour cinq ans de plus, si tu permets…

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 14.05.2022

Ta pensée est monodimensionnelle. Une ligne sans rien. Pour toi les actes et lois se justifient de par leur existence. C'est lamentable. Avec toi l'humanité serait encore dans les arbres.

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 17.05.2022

Je rappelle juste que ces lois, entre autres institutions, expriment des tendances collectives au sein de nos démocraties. L’évolution universaliste du droit positif, à l’échelon national ou international, c’est aussi cela descendre de l’arbre…

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 17.05.2022

Les lois...

Il y a l'esprit des lois, il y a l'interprétation des lois... à ta façon, par exemple.


"...expriment des tendances collectives au sein de nos démocraties..."

Ouaouhh.. Parce que l'interprétation voulant que toute personne illégalement entrée sur le territoire ne doive non seulement rendre compte, mais qu'elle bénéficie de la solidarité nationale...


Parce que d'après toi ceci exprime la "tendance collective" sous-entendu majoritaire ... Laisse-moi rire.

Tu devrais être plus prudent avec les lois... URSS stalinienne avait, elle aussi, ses lois... Sans aller plus loin, car je suis délicat.
Tu aurais été un parfait petit exécutant, hein ?

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 17.05.2022

Hum. Si tu prends l’URSS pour une démocratie…

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 17.05.2022

Mon interprétation, sans blague…

https://www.dalloz-actualite.fr/flash/demandeurs-d-asile-rue-france-condamnee-pour-son-inertie

« Par conséquent, la Cour constate « que les autorités françaises ont manqué à l’encontre des requérants à leurs obligations prévues par le droit interne ». En conséquence, ces autorités doivent être tenues pour responsables des conditions dans lesquelles les requérants se sont trouvés pendant des mois, vivant dans la rue, sans ressources, sans accès à des sanitaires, ne disposant d’aucun moyen de subvenir à leurs besoins essentiels et dans l’angoisse permanente d’être attaqués et volés. »

Tu auras beau noyer le poisson, en réduisant et caricaturant cela à un point de vue personnel, en attendant ce genre de garde-fous collectifs semblent fonctionner quelque peu, puisque la préfecture est apparement bien consciente de ses manquements dans son application des lois encadrant l’accueil les demandeurs d’asiles. D’où les places d’hébergements supplémentaires annoncées… Les avis de la CEDH ont sans doute encore un peu plus de poids que tes ratiocinations zemouriennes exotiques… Désolé. Et oui, 42% ce n’est pas encore une majorité. Dans cinq ans je te dis…

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 17.05.2022

L'URSS se définissait comme une démocratie, oui, figure-toi. Et la Corée du Nord aussi, sais-tu ?
D'où la prudence.. ce dont tu ne comprends rien.

Belle référence que la CEDH, surtout en matière de migrants :-) Un lieu complètement noyauté...
Pour toi tout ce qui vient d'une autorité quelconque a odeur de sainteté. Avec ton idéologie bornée tu incarnes la décadence toi tout seul, je te le dis.
Tu ne m'a jamais répondu : combien de migrants es-tu disposé à accueillir en Métropole et en Guyane ? Un chiffre, stp.
Et combien dans ta maison ? Tu sais, juste un toit...

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 19.05.2022

Noyautée… Ah oui, la fameuse tentation complotiste… des adeptes de la théorie du grand remplacement. Tu régurgites les perles tout de même. Au point où tu en es, vas donc jusqu’au bout de ta pensée… noyautée par qui?
Et toujours cette réduction individualiste immature, visant à nier toute possibilité et prérogative de l’action publique… Pour la énième fois l’accueil des migrants est une affaire collective, via des moyens collectifs, et des politiques décidées collectivement, en évitant de voter RN notamment… Tant que les idéologies xénophobes ne prennent pas le pouvoir, il n’est donc pas vain d’escompter que l’accueil digne et conforme au droit international des migrants, fasse l’objet d’une action publique. Et il me semble t’avoir répondu sur ce qui serait à mon sens souhaitable en terme de création de places d’hébergement en Guyane… Tu radotes mécaniquement?

« Il faut poser la question aux associations d’aides aux migrants, mais si tu veux mon opinion, disons que pour la Guyane, 1500 places en CADA (42 000 places sur 360 centres en France, aucun sur Guyane alors qui enregistre 3 à 4% des demandes d’asiles) serait un minimum administrativement décent du point de vue de l’équité républicaine. Et pour faire face à l’urgence 300 places en CAES (moins coûteux) ce serait le bon sens même. » BELLOD 02/05/22

Et vu ton penchant complotiste, je précise que je ne suis absolument pour rien dans l’annonce de la création de 300 places supplémentaires, faite par la préf…




Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 20.05.2022

Tu radotes, tu radotes... et ne réponds pas.
Je t'avais demandé pourquoi précisément 1500 places en Guyane et pourquoi précisément 42 000 en Métropole, du moment où l'entrée incontrôlée est considérée comme un droit...?
Mais tu fais l'imbécile pour ne pas répondre à ce que tu feras avec le 42001ième ? Et le 250 000ième ? Je te le dis, 500 000 en réserve rien que dans les Balkans. Là, tout frais.

" l’accueil des migrants est une affaire collective" voyons, mais bien sûr, et c'est gratuit puisque c'est l'Etat qui paye, n'est-ce pas ? :-)
Mais tu fais l'imbécile comme d'hab. C'est le charme des socialo-bobos : ils sont tellement généreux avec le pognon... des autres. C'est touchant.

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 21.05.2022

42000 c’est le parc actuel en cada en métropole, une simple base de calcul pour estimer les 1500 places « légitimes » que pourrait revendiquer la Guyane (et son ratio de demandes) qui n’en compte actuellement aucune. Déjà dit… mais bon.

Tu piges que les centres cada c’est un idéal coûteux (hébergement et accompagnement) mais que pour palier aux flux il y a aussi 60 000 places d’en HUDA (dispositifs plus sommaires, allant jusqu’aux simples nuitées en hôtel).

Tu saisis que n’importe quelle structure d’hébergement vacante peut être transformée en place Huda, sur simple décision administrative? Question de pognon…et surtout de signal politique (les fâchés pas fachos aiment pas trop…)

Tu as percuté au moins que ces centres sont de sites d’hébergement administratifs provisoires? Une fois l’asile accordé les réfugiés laissent leur place aux et vont rejoindre d’autres filières d’hébergement, sociales ou conventionnelles…
Et en passant, la France c’est 3 millions de logements vacants… Ça t’ouvre un peu les chakras?

Pour la Guyane 1500 cada + 300 ces + le parc bricolé actuel, cela suffirait à ce que des familles ne dorment pas dans la rue. Si t’es en panique au point d’extrapoler plus de mille migrants dans nos rues d’ici cinq ans (largement de quoi agir)… Ben, faut juste boire un peu plus de tisane…

Pour ton bug neuronal sur le migrant n+1… La places en cada n+1 c’est juste de l’anticipation… Tu sais, l’autruche, une autre vision politique.

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 21.05.2022

Les fâchés pas fachos, qui en bavent économiquement ont bien raison de se plaindre…Il faudrait juste qu’ils s’enhardissent à être bien moins généreux avec leurs dominants qui leur laissent les miettes, aux lieu de diriger leur rancoeur vers plus, ou pas moins misérables qu’eux…

https://www.lafinancepourtous.com/decryptages/finance-et-societe/inegalites/pauvrete-et-richesse-en-france/

https://www.liberation.fr/international/les-10-les-plus-aises-possedent-75-des-richesses-mondiales-20211209_R2QT5ZOP2NGURDDWVTOUMC2LSI/

Le pognon des autres, ce n’est de toute façon pas le leur… Il faudrait qu’ils le réalisent, en dépit des agitations identitaires et autres fantasmes de boucs émissaires, psalmodiés par Zemmour&co sur cnews… C’est attristant.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 21.05.2022

T'es grave... Trop de chose à t'enseigner, commençant aux bases... Complètement inutile. Tu es l'illustration comme j'ai déjà dit, mais à ce niveau ça devient amusant.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
A la une
Guyane

Fanny J retrouve son public

Photos : Kathryn VULPILLAT - Dimanche 22 Mai 2022

1 commentaire