France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

« C’est le plus beau jour de ma vie »

Mercredi 20 Novembre 2019 - 03h10
 « C’est le plus beau jour de ma vie »
Un repas était proposé à la soixantaine de personnes venues pour cette journée / photos SR - SR

L’éradication de la pauvreté dans le monde est un des objectifs de développement durable des Nations Unies. En même temps, le pape François a lancé en 2017 la première Journée mondiale de la pauvreté. Des associations caritatives en Guyane participent à sa troisième édition. Elle s’est déroulée le 33e dimanche du temps ordinaire de l’année liturgique.

Dimanche, la salle Paul-VI, située à Mirza, à Cayenne, a rencontré une activité particulièrement chaleureuse. Plusieurs associations dont l’Adec (Association pour le développement de l’éducation et de la culture) et la Croix-Rouge ont répondu à la Journée mondiale des pauvres dont le thème était cette année : L’espérance des pauvres ne sera jamais déçue. L'évêque de Cayenne, Mgr Lafont a échangé et a salué tous les participants puis a chanté, accompagné par les musiciens de l’orchestre qui a généreusement apporté son concours. Une soixantaine de personnes était conviée à cette journée et a partagé le repas offert. Cette générosité ne s’est pas exercée uniquement sur les lieux puisqu’une trentaine de repas a été distribuée dans les squats et une vingtaine aux migrants palestiniens. George Habran-Méry présidente d’associations dédiées à la jeunesse et à l’éducation populaire a également échangé avec les participants. Eliane Ruster, déléguée départementale de la délégation Guyane de la Croix-Rouge est satisfaite : « L’idée était de réunir dans un moment de fraternité, des personnes qui se sont trouvées exclues par les injustices, les souffrances et la précarité. Rendre l’espérance perdue c’est quelque chose de merveilleux. Un enfant de 6 ans qui a participé à cette journée a notamment déclaré après le repas : « C’est le plus beau jour de ma vie ».

Serge RAVIN

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
7 commentaires
17 commentaires
A la une
1 commentaire
3 commentaires
1 commentaire
1 commentaire