• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
CAYENNE

Blocus levé à La Poste de Baduel à Cayenne mais Trop Violans "reste vigilant"

Samir MATHIEU Mercredi 11 Novembre 2020 - 19h22
Blocus levé à La Poste de Baduel à Cayenne mais Trop Violans "reste vigilant"
Le blocus de l'accès au site de La Poste de Baduel a été levé ce mercredi en fin de matinée par les militants de Trop Violans, après leur rencontre avec le patron de La Poste en Guyane. Le site rouvrira ses portes ce jeudi matin. - Samir MATHIEU

Le collectif Trop Violans a levé le blocus qu'il avait entamé depuis plusieurs jours maintenant au niveau de La Poste de Baduel à Cayenne, qui était innacessible au public depuis la fin de la semaine dernière. Trop Violans dénonçait "un licenciement jugé abusif au sein de l’entreprise ainsi que la souffrance au travail qui minerait l’ambiance et la productivité au sein de l’entreprise". Le collectif a rencontré mardi soir le patron de La Poste en Guyane et estime avoir obtenu satisfaction et a donc levé le blocus ce mercredi en fin de matinée.

 Fin de blocage au niveau de La Poste de Baduel à Cayenne. Ce mercredi en toute fin de matinée, les militants de Trop Violans ont levé le blocus du principal centre de tri de Guyane et de la plus grosse agence postale de Cayenne, qu'ils avaient entamé depuis la fin de la semaine dernière. La porte-parole de Trop Violans, Yvane Goua, a fait un point complet pour préciser les raisons qui ont conduit à la fin de la mobilisation sur le terrain. Ceci-dit, la responsable du collectif a précisé que Trop Violans allait rester "plus que jamais vigilant sur la question de la souffrance au travail pour les employés de La Poste en Guyane" mais aussi sur le licenciement d'un salarié "afin que cela se fasse dans des conditions acceptables" a précisé Yvane Goua. Je vous propose de redécouvrir en vidéo, la conférence de presse faite ce mercredi matin, devant l'entrée de la Poste de Baduel par Yvane Goua et les militants de Trop Violans, juste avant la levée du blocus.



Le blocus de l'accès au site de La Poste de Baduel a été levé ce mercredi en fin de matinée par les militants de Trop Violans, après leur rencontre avec le patron de La Poste en Guyane. Le site rouvrira ses portes ce jeudi matin. - Samir MATHIEU

Les militants bloquaient l'entrée du site de Baduel depuis la fin de la semaine dernière et sont restés sur place jusqu'à l'annonce de la levée du blocus, ce mercredi en fin de matinée. - Samir MATHIEU

 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
10 commentaires

Vos commentaires

g6d 14.11.2020

Aujourd'hui , je reçois une lettre postée à Cayenne le 5 octobre. Il faut dire que j'habite à Montjoly. Effectivement il ne faut pas mettre trop la pression sur des agents aussi efficaces ! C'est comme cela que certains veulent faire décoller la Guyane ?

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 13.11.2020
Mais où est l'info ?

Étonnant, notre député Serville, toujours prompt à soutenir son ami Goudet et les actions de Trop Violans, n'est pas venu sur le piquet de blokaj soutenir cette noble cause ???
Mais au juste, de quoi est accusé le syndicaliste UTG accessoirement facteur à ses heures perdues, qui a été licencié de la Poste ? On aimerait bien savoir, car il faut vraiment mettre le paquet pour en arriver là, surtout chez nous.
Cette information peine a être révélée, assez curieusement.
Pourtant elle circule depuis un moment...

Répondre Signaler au modérateur
caracara 15.11.2020

Comme dirait Anne ROUMANOF: on ne nous dit pas tout!

Répondre Signaler au modérateur
aouara 13.11.2020

Une grève qui ne dit pas son nom, par procuration : on ne travaille pas et on est payé. Quelle crédibilité accorder à de tels
« employés »? Les charlots de « t v » mènent la danse dans un silence complice de l’administration de la poste et du représentant de l’etat

Répondre Signaler au modérateur
tronokar 12.11.2020
Meeeeeuuuuh !

Un ramassis de ruminant(e)s avachi(e)s occupé(e)s à faire du lard, d'excellent(e)s candidat(e)s au diabète et vu l'absence de masques, de distance sociale, de futur(e)s COVID19 qui vont prolonger leur sieste en réa.
Une honte pour la Guyane, qui ne représentent personne, qui prennent le parti d'un délinquant et qui nous pourrissent la vie en toute impunité.

Répondre Signaler au modérateur
cap40 12.11.2020
Culture de...

Culture du travail, de l'effort, de la réussite ...
Culture de l'initiative, de la responsabilité individuelle de la compétence et de l'efficacité...
Culture de services publics haut de gamme..
Encore une démonstration exemplaire de la Guyane et de ses valeurs au paroxysme des revendications...
Trop Violans, Cent frères, PasasSez pain, Méprisànous, allez vite, tous au pouvoir!!!

Répondre Signaler au modérateur
Josse 12.11.2020

Blocus pour défendre un facteur licencié pour faute grave !!! autant dire qu'il a du en faire des conneries pour se faire virer ! -- ou justement ne rien faire depuis des années, bien protégé par son statut de délégué syndical.

A force de prendre la population (honnête et travailleuse) en otage pour défendre leurs petits copains fainéants du syndicat ou du collectif, un jour, c'est cette même population qui va lever les barrages... de force.

Vous nous avez bloqués et rackettés sur les ronds-points, méfiez vous du retour de bâton.

Vous ne représentez personne, vous n'êtes pas élus, vous nous faites honte.
Vous ne représentez pas la Guyane qui veut s'en sortir.
On aimerait vous voir aussi assidus au travail que vous l'êtes sur vos blocus.


Comme déjà dit, à voir la brochette de bovins assis sur les chaises, ça en dit long sur la Guyane décollé

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 12.11.2020
Représentation ?

Ces gens-là représentent qui exactement ?

Je suis fier des gens qui se battent pour le péyi mais je ne suis pas convaincu que cela soit leur seule motivation...

Répondre Signaler au modérateur
Lechat 12.11.2020
Belle brochette

Belle illustration du "mouvement" dans la tente : la fesse sur une chaise et un regard bovin auto-satisfait.
On notera l'absence de masques aussi.
Enfin bref, il était temps de "lever le blocus". Mouvement illégitime, indigne et irrespectueux des populations dépendantes de ce qui reste un service public.

Répondre Signaler au modérateur
mikeromeo 12.11.2020

Ces gens qui critiquaient les qualités des mesures sanitaires ne mettent pas de masque...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
14 commentaires
8 commentaires
1 commentaire
A la une
2 commentaires