• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Blocage de l'hôtel de la Collectivité Territoriale de Guyane par l'association Trop Violans 973

Jade Letard-Methon Mercredi 25 Novembre 2020 - 12h56
Blocage de l'hôtel de la Collectivité Territoriale de Guyane par l'association Trop Violans 973
Le blocage organisé par Trop Violans 973 est effectif depuis ce matin et bloque l'accès principal aux lieux - Jade Letard-Methon

Des palettes érigées en barricades et une tente devant un portail blanc, fermé. Nouvelle situation de blocage devant l'accès principal de l'hôtel de la Collectivité Territoriale de Guyane. C'est l'association Trop Violans 973 qui a décidé, notamment, d'exprimer son mécontement envers le président de la CTG, Rodolphe Alexandre. Plusieurs points de tension et de revendications sont à dénombrer dans cette situation.

 Bloqué. C'est l'état actuel de l'hôtel de la Collectivité Territoriale de Guyane, à Cayenne. L'association Trop Violans 973 a ainsi monté une action de "dénonciation et de mécontentement", notamment vis-à-vis du président de la CTG, Rodolphe Alexandre. Pour l'association et son président, Olivier Goudet, le but est, dans un premier temps, de mettre en lumière ou de rappeler à la population le "rôle" de Rodolphe Alexandre dans l'affaire Anicet/Goudet. "Si le 28 août 2019, j'ai été maltraité, frappé, mis en garde à vue, c'est à cause du président de la CTG. C'est lui-même qui a donné l'ordre que je ne puisse pas rentrer", assène olivier Goudet.

Après une altercation entre un policier, Jean-Yves Anicet, et Olivier Goudet, le président de l'association est molesté, arrêté, avant d'être placé en garde à vue ; ce jour-là, l'association Trop Violans 973 était venu soutenir le combat des assistantes familiales de l'Aide Sociale à l'Enfance. A l'issue de cette affaire, Olivier Goudet, a été condamné, le 5 novembre dernier, à 6 mois de prison avec sursis et 5 ans de privation de ses droits civiques.

Pour Olivier Goudet et les membres de son association, le président de la CTG a joué un rôle prépondérant dans l'affaire du 28 août 2019 - Jade Letard-Methon


Après une manifestation de soutien à Olivier Goudet, qui a réuni une centaine de personnes samedi dernier, l'association poursuit son action dans la même dynamique en braquant, cette fois-ci, le projecteur sur la CTG et son président. "Effectivement, la juge, elle est à charge, que Jean-Yves Anicet a peut-être exécuté l'ordre de Rodolphe Alexandre, en complicité avec lui. Mais l'instigateur, celui qui a occasionné cela, c'est Rodolphe Alexandre", rajoute l'homme au béret noir.

Par ailleurs, les protagonistes du blocage veulent aussi pointer du doigt la "méchanceté" du président de la collectivité territoriale. "Son rôle, c'est la volonté de faire croire à la population que l'association Trop Violans, avec son président Olivier Goudet, sont des voyous, des rebelles et il a peut-être voulu me démonter ou alors montrer ce jour-là, que nous étions faibles parce que nous étions avec beaucoup de femmes", explique encore Olivier Goudet. Un rappel de la situation du 28 août 2019 où plusieurs d'assistantes familiales étaient sur place, une vision qui tranchait avec l'habituelle forte présence masculine qui forme les rangs et les soutiens de Trop Violans 973

Un ras-le-bol manifeste
 
Outre ce premier point de tension, ce blocage est l'expression même d'un ras-le-bol concernant l'évolution statutaire de la Guyane, prévue dans les Accords de Guyane. "Des travaux devaient être mis en place pour l'évolution statutaire : on n'entend plus rien", détaille encore Olivier Goudet. De plus, si une dizaine de membres et de sympathisants de Trop Violans 973 occupent les lieux sous une tente, c'est également pour évoquer le plan additionnel, lui aussi présent dans les Accords de Guyane signés en 2017. Le développement du territoire y est notamment mis en exergue.

Un développement décrié avec vigueur par l'association suite au décès récent d'une femme à Grand Santi lors du naufrage d'une pirogue du centre de santé de la commune. Si la structure opte pour le transport fluviale, c'est parce que la compagnie Air Guyane a fortement réduit ses rotations au vue du contexte sanitaire mais aussi parce que les hélicoptères ne sont utilisés que pour les urgences vitales, selon nos confrères de Guyane la 1ère. "La dame, on n'a pas donné l'autorisation à l'hélico d'aller la chercher à Grand Santi comme on va chercher les garimpeiros, comme on va chercher n'importe qui dans le territoire qui pille, qui vole, qui assassine, qui tue nos familles", martèle le président de Trop Violans.

Rodolphe Alexandre est en déplacement diplomatique au Surinam mais les membres de l'association "exigent" tout de même d'être reçus par une délégation de la CTG dans les plus brefs délais. "Sinon, nous allons nous organiser pour que cela puisse durer plus longtemps."

Des pancartes aux messages équivoques jalonnent le pourtour de l'accès principal de l'hôtel de la CTG - Jade Letard-Methon

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
8 commentaires

Vos commentaires

Paassy 26.11.2020
On bloque plus la fusée ?

Mais pourquoi la clique à Goudet ne va plus bloquer le CSG ?
Avec ses amis de l'UTG/MDES, ils avaient réussi à obtenir une sacrée écoute en 2017. Bon, ça a foutu du plomb dans l'aile du CSG et maintenant SpaceX, qui n'est pas à la merci d'une poignée d'agités, est devenu le leader mondial désormais.
Ah mais on me chuchote dans l'oreillette que l'UTG Kourou est en train de gémir pour les pertes d'emplois annoncées.
C'est ballot ça !
Heureusement, à la CTG il n'y a pas de production ou de rendement, que de la perte financée par nos impôts, ils peuvent bloquer ad-æternam, ça doit même arranger du monde...

Répondre Signaler au modérateur
Laguya2020 26.11.2020
Bien triste

Bien triste région où il ne se passe guère de choses de positif...on a pas de pétrole et on a pas non plus d idées, hormis ressasser les mêmes rengaines...la colonisation, l esclavage..la faute aux blancs, trop de Haïtiens de Brésiliens...et maintenant les Syriens..les palestiniens.. voilà même les cubains qui pointent le nez..etc etc...on change des noms de rues comme si cela allait changer le pays....il ne se passe rien ni sur la mer ni sur le bord de mer vaseux..Cayenne est une ville morte.probablement la plus triste d'Amérique du Sud.....Président de CTG sans pouvoir sauf le droit de cuissage très développé ici...pays qui vit sous perfusion constante... une partie des aides profite à une minorité de privilégiés.. problèmes d immigration ... carnaval triste, sans âme...Ah oui ils sont bien tristes les guyanais..un des peuples les plus triste de la terre... victimisation constante...ah n attends n jettez plus. La cour est pleine!

Répondre Signaler au modérateur
Katchopine 26.11.2020
Pfff

Accusations graves tout de même
Et enprofiter pour surfer sur le débat de l evolution statutaire
Jusqu où iront ils ?
Tiens !Il pleut c est de la faute de RA dieu seul sait que je ne suis pas Pro Politiques cependant pffff !!
Trop facile

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 26.11.2020
Pour qui roule Goudet ?

Je pensais naïvement que Goudet, en étant un proche de Serville faisait toutes ses actions pour que son protecteur, une fois élu à la CTG lui renvoie l'ascenseur ainsi qu'à sa compagne Mme Goua, mais vu le cirque qu'il mène avec sa troupe de joyeux déjantés, je pense que là, Rodolphe Alexandre va en tirer un très net bénéfice politique !

Répondre Signaler au modérateur
jesaispas 25.11.2020
??

Est ce que quelqu'un va enfin nous dire quel est le métier de ce monsieur ? Que l'on sache enfin à quels crochets il vit.

Répondre Signaler au modérateur
chris22973 25.11.2020

Bienvenue au nouveau préfet peut être serait il utile qu il sorte le véhicule blindé de la gendarmerie pour un petit test. Ce serait utile que les 300 000 habitants cessent de subir ces blocages incessants et stériles de cette toute minuscule représentation du peuple guyanais

Répondre Signaler au modérateur
g6d 25.11.2020

Goudet bombe le torse pour faire le coq. la majorité de la population n'a rien à faire d'un changement de statut et les manifestations de 2017 avaient pour objet l'insécurité et le développement de la Guyane. 1 mois 1/2 dd grèves ont mis le pays à terre et Goudet et son mouvement cherche tous les prétextes pour exister en vue des prochaines élections territoriales. L'intérêt de la Guyane ppasse bien après le sien et celui dr ses amis

Répondre Signaler au modérateur
bozo 25.11.2020
remettez tropguignol dans sa boite...

on avait sorti une marionnette du tropguignol de sa boite pour le pré-carnaval, il serait temps de le ranger.

une manifestation pour venger un cas individuel, ça montre bien l’état d'esprit du tropguignol, faire passer ses intérêts avant ceux des autres...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
8 commentaires
3 commentaires
A la une