France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
IRACOUBO

Barrage filtrant mis en place samedi matin à Iracoubo

Samir MATHIEU Lundi 21 Octobre 2019 - 03h10
 Barrage filtrant mis en place samedi matin à Iracoubo
Le barrage a entraîné plusieurs ralentissement et bouchons sur la RN1 / photo DR - hespels

Un barrage a été mis en place samedi matin à Iracoubo par le collectif des habitants, en colère à cause de l’insécurité qui règne dans la commune.

Il y a eu des embouteillages samedi matin sur la RN 1 à Iracoubo. Un barrage a été mis en place par les habitants de la commune (par le collectif des habitants soutenu par Tròp Violans). Ils protestaient contre l’insécurité ambiante et face à l’absence de réponse des autorités.

Réunion repoussée à samedi prochain

Une réunion devait en effet avoir lieu le même jour en présence du procureur de la République de Cayenne, mais elle a été annulée en raison de son absence.

Une première réunion avait eu lieu avec les gendarmes et la maire d’Iracoubo il y a quinze jours après un braquage qui avait eu lieu chez une dame âgée de la commune. Mais après son arrestation, le braqueur présumé avait été relâché par la justice dans l’attente de sa comparution au tribunal. Un choix qui a provoqué l’incompréhension et la colère à Iracoubo. L’annulation la veille de la réunion prévue samedi a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase selon les collectifs. Finalement, les habitants ont obtenu la tenue d’une nouvelle réunion samedi prochain à la mairie d’Iracoubo, avec le procureur de la République Samuel Finielz. Ce dernier confirme sa venue à Iracoubo pour participer à cette rencontre sur l’insécurité. «  Il y aura un moment de travail avec la maire en préambule à la réunion  », souligne-t-il. Il se fixe trois objectifs pour ce moment important dans un «  site stratégique du département  » : faire le tour des problèmes de sécurité, rencontrer et discuter avec le collectif des habitants en colère et prendre d’éventuelles mesures pour lutter contre l’insécurité, précise Samuel Finielz.

S. M.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
3 commentaires
1 commentaire
12 commentaires
A la une