• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
KOUROU

Salmonelle : 6700 poules pondeuses abattues à Kourou

Gaetan TRINGHAM (g.tringham@agmedias.fr) Vendredi 6 Mai 2022 - 14h50
Salmonelle : 6700 poules pondeuses abattues à Kourou
Un nouvel abattage de poules pondeuses a eu lieu - Photo d'archives

Ce mardi 3 mai, 6700 volailles ont été abattues à Kourou. C'est la sixième fois qu'une opération "réglementée salmonelle" est menée en Guyane et déjà la troisième depuis le début de l'année. Par son ampleur, il s'agit également de la plus grosse opération de la sorte.

Cet abattage de grande ampleur sur la commune de Kourou, a visé à "assainir les bâtiments de l’élevage concerné, à éviter la propagation à d’autres élevages de volailles, mais aussi à protéger le consommateur d’une éventuelle infection", indique la préfecture de Guyane.

La présence Salmonelle de type "typhimurium" a été confirmée dans un bâtiment d'élevage de poules pondeuses à Kourou ce 14 avril dernier. Un arrêté préfectoral est pris pour le déclarer infecté.

Après échange avec l’exploitant, des mesures ont été mises en œuvre par la suite :
• Retrait des œufs concernés de la consommation humaine ;
• Interdiction de sortie de l’ensemble des produits ou sous-produits du bâtiment concerné (poules, œufs,
fumier, etc.) ;
• Abattage et destruction sous contrôle vétérinaire des volailles et des œufs ;

25 agents de la DGTM, appuyés par la Gendarmerie, la police municipale de Kourou et le SDIS ont été mobilisés. Les poules ont été euthanasiées "dans le strict respect des conditions de protection animale et enfouies sur un site sécurisé et validé par un
hydrogéologue agréé
", ajoute la préfecture.

L'enfouissement des litières de ce bâtiment est prévu prochainement. Une désinfestation totale est également prévue dans l'exploitation avant toute nouvelle reprise de l'activité dans le bâtiment concerné.

Ceci est le sixième abattage "réglementé salmonelles" mis en œuvre en Guyane, après la gestion de foyers en 2008 (2 000 poules), 2014 (3 800 poules), 2021 (3 650 poules), et enfin 2022 (400 et 1000 poules). Avec 6700 volailles concernées, il s'agit donc bien de la plus grosse opération de la sorte menée sur le territoire.

 
En 2014, les agents des Services vétérinaires ont sorti les poules d'un élevage de Mana, pour les tuer - Photo d'archives
 
1. QUELS RISQUES ?
Une salmonelle est une bactérie. La majorité n'est pas dangereuse. Dans la majorité des cas, il n'y a pas de symptômes particuliers. Pour d'autres, on peut avoir une diarrhée et une petite fièvre qui guérissent en cinq jours. Chez les enfants et les personnes âgées, il peut y avoir des complications, avec une hospitalisation dans les cas les plus graves.
2. CUIRE OU RÉFRIGÉRER LES OEUFS
Le seul moyen d'éliminer les salmonelles des œufs est de les cuire au minimum à 65° pendant plusieurs minutes. Cuisiner des œufs à la coque et les œufs au plat n'assure donc pas qu'elles ont disparu. Les produits cuisinés à partir d’œufs frais - mayonnaise ou crème anglaise - doivent être immédiatement placés au frigo. La salmonelle résiste au froid, mais ne se multiplie pas.
3. PEU D'OEUFS DANS LES CANTINES
Les risques liés aux œufs expliquent pourquoi seuls les œufs cuits durs sont proposés en restauration collective, par exemple dans les cantines scolaires. Les mayonnaises et les crèmes anglaises, quand elles sont cuisinées sur place, sont réalisées avec des ovo-produits qui ont déjà été traités.
4. OEUFS MARQUÉS ET OEUFS BLANCS
La Daaf recommande de ne consommer que des œufs marqués, tels qu'on en trouve sur les marchés et dans les commerces. Cela garantit que les exploitations sont contrôlées. Quant aux œufs blancs, il sont déconseillés formellement.
 
•  LIRE DANS NOS ARCHIVES
- 4 500 poules abattues à cause de la salmonelle

 
5 QUESTIONS AU ... Dr Dominique Frenay, vétérinaire : « Les salmonelles provoquent des maladies graves et contagieuses »

Quelle est la dangerosité de la salmonelle ?
Dans les productions avicoles, il existe trois ou quatre salmonelles que l'on ne veut pas du tout, que ce soit dans la viande ou dans les œufs. Les salmonelles sont des entérobactéries, c'est-à-dire des bactéries intestinales. La salmonelle provoque une énorme diarrhée, une typhoïde. Ce sont des maladies graves et qui sont contagieuses. C'est ce qui motive la décision d'abattage des élevages quand un cas apparaît.
Peut-elle être mortelle ?
Oui.
L'abattage est-il automatique en cas de découverte d'une salmonelle ?
Non. On trouvera toujours des personnes pour dire qu'elles ont consommé des œufs avec des salmonelles, mais c'est un risque qui est décrit. La décision d'abattage est une mesure de police sanitaire très précise.
En Guyane, y a-t-il beaucoup de cas de contamination par les salmonelles les plus dangereuses ?
Heureusement, non. Les élevages aviaires sont contrôlés plusieurs fois dans l'année. Des techniciens viennent faire des prélèvements avec des lingettes humides. Ils les frottent aux murs, aux lieux de ponte et d'élevage. Ils les placent ensuite dans un endroit de culture. Généralement, des salmonelles apparaissent. Si c'est une salmonelle interdite, les mesures sont mises en œuvre. Cela explique aussi pourquoi il est interdit d'importer des œufs du Suriname, qui n'apportent pas les garanties nécessaires.
Est-il possible de retrouver l'origine de la contamination ?
C'est possible. Cela peut venir des rats, des animaux domestiques et même des humains. De nombreux cas ont été décrits.

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
1 commentaire
A la une
2 commentaires