France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Opération pour sensibiliser les femmes enceintes aux carences alimentaires

Gaëtan TRINGHAM (g.tringham@agmedias.fr) Dimanche 21 Novembre 2021 - 18h23

 Récolter des dons alimentaires, les cuisiner selon des recettes diététiques, et distribuer ensuite les plats aux femmes enceintes de quartiers défavorisés : c’est l’action organisée par l’association RecupBouffe Guyane dans le cadre du Festival Alimenterre ce week-end.

© GT

© GT

© DR

 - GT
 - GT
 - DR
 En 2020, 81% des femmes hospitalisées pour accouchement au Centre Hospitalier de Cayenne avaient au moins une carence alimentaire en micronutriments. C’est un des constats sur lequel se base l’association RecupBouffe Guyane pour avoir voulu mener à bien l’action de ce samedi.

Installés sous un stand, la journée commence par la récolte des dons au marché des producteurs de Supeco. Pendant près de six heures, les bénévoles ont interpellé les clients et quelques marchands pour présenter leur démarche. Certains ingrédients sont particulièrement ciblés pour que les recettes concoctées par les diététiciennes du centre hospitalier puissent être réalisées.

Olivier Moser, Président de RecupBouffe se réjouit ainsi d’une « bonne récolte ». Pour cause, près de 60 kg de nourriture leur ont été donnés. Il recontextualise ensuite l’objectif de la journée : « c’est une action à destination des femmes enceintes des quartiers précaires. Leur déplacement peut être compliqué. Elles ont souvent d’autres enfants et n’ont pas les moyens de les placer en garderie, ce qui les empêche souvent de se concentrer à leur bien-être ».

"montrer que l’on peut cuisiner simplement avec des aliments tout aussi simples et bons"
Après cette riche matinée, direction Rémire et les locaux de l’association Terra da Dança. Cette dernière concentre son œuvre « pour la santé et le bien-être auprès notamment des personnes issues des quartiers prioritaires », décrit Julienne Jean-Baptiste coprésidente de la structure.

Ainsi le menu se compose de : tarte à l’aubergine, tempoura de calou, flan de giraumon et poulet pané à la polenta. Chaque bénévole et chaque femme enceinte sur place s’affairent aux différentes tâches en toute convivialité.

Elles font cela sous l’œil attentif de trois diététiciennes du CHC venues pour cette journée. « Nos recettes sont faites pour pallier aux carences nutritionnelles et pour montrer que l’on peut cuisiner simplement avec des aliments tout aussi simples et bons », commente l’une d’entre elles.

Les dix femmes enceintes présentes, leurs enfants sur place, tout comme les organisateurs ont partagé le résultat une fois la cuisson terminée. Le surplus a, quant à lui, été reparti en 15 paniers alimentaires dans lesquels des couches ont également été fournies. Ils ont enfin été distribués entre les quartiers Boutillé, Bambou, Eau Lisette et Stoupan.

Olivier Moser se satisfait ainsi d’ « un bilan très positif avec une satisfaction de l’ensemble des organisateurs et femmes enceintes ». Et afin de sensibiliser plus de personnes le concept « ne demande qu’à être réitéré dans le futur ».


Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
1 commentaire
2 commentaires
1 commentaire
A la une