Le ministre américain de la Défense hospitalisé et «en soins intensifs»

Le ministre américain de la Défense hospitalisé et "en soins intensifs"

Le ministre américain de la Défense Lloyd Austin, lors d'une conférence de presse au Pentagone, le 1er février 2024 à Washington
Le ministre américain de la Défense Lloyd Austin, lors d'une conférence de presse au Pentagone, le 1er février 2024 à Washington • ANDREW CABALLERO-REYNOLDS

Le ministre américain de la Défense Lloyd Austin a été admis en unité de "soins intensifs" après une nouvelle hospitalisation pour un problème de vessie, a annoncé le Pentagone dimanche soir.

Lloyd Austin, dont plusieurs hospitalisations gardées secrètes pour un cancer de la prostate, ont suscité la controverse, avait été admis plus tôt dans la journée à l'hôpital pour "un problème urgent de la vessie", avant de déléguer ses fonctions à son adjointe.

"Ce soir, après une série de tests et d'évaluations, le secrétaire a été admis dans l'unité de soins intensifs du Centre médical militaire national Walter Reed pour des soins de support et une étroite surveillance", a indiqué le Pentagone dans un communiqué.

"A cette heure, il n'est pas clair combien de temps le ministre Austin restera hospitalisé", précise le communiqué des Dr John Maddox et Gregory Chesnut.

"Le problème de vessie actuel ne devrait pas affecter son complet rétablissement prévu. Son pronostic pour le cancer reste excellent", ajoutent les médecins.

Depuis dimanche 17H00 (22H00 GMT), la secrétaire adjointe à la Défense Kathleen Hicks assume les fonctions de cheffe du Pentagone. 

Quelques heures auparavant, le Pentagone avait pourtant indiqué que M. Austin s'était "rendu à l'hôpital avec les systèmes de communications classifiées et non classifiées nécessaires" pour exercer ses fonctions.

La Maison Blanche et le Congrès ont été informés, a assuré le Pentagone.

Lors d'une conférence de presse le 1er février, le secrétaire à la Défense, 70 ans, s'était excusé d'avoir gardé le secret sur son cancer de la prostate, une affaire qui a provoqué un tollé dans le pays.

Car en pleine année électorale et alors que les Etats-Unis, première puissance militaire mondiale, suivent de près deux conflits majeurs en Ukraine et dans la bande de Gaza, le septuagénaire a été opéré et deux fois hospitalisé en décembre et en janvier sans que le président Joe Biden n'en sache rien.

"C'était une erreur", avait reconnu le ministre lors de ce point de presse auquel il s'est présenté avec une démarche encore raide.

"J'aurais dû informer le président de mon diagnostic de cancer. J'aurais aussi dû le dire à mon équipe et à la population américaine et j'en assume l'entière responsabilité. Je présente mes excuses à mes collègues et à la population américaine", avait-il ajouté.

Le ministre avait cependant tenu à dire "très clairement qu'il n'y a pas eu de vacance du pouvoir et (qu'il n'y a eu) aucun risque pour le commandement et le contrôle du ministère".

Il avait indiqué avoir "directement" présenté ses excuses à M. Biden et que ce dernier avait réagi "avec grâce".

Stupéfaction et appels à la démission

L'affaire avait provoqué la stupéfaction jusque dans le camp démocrate et suscité des appels de républicains à la démission de Lloyd Austin.

Cette fois, son ministère a promptement communiqué sur sa nouvelle hospitalisation: les médias ont été prévenus à peu près deux heures après son départ à l'hôpital.

La controverse sur ses problèmes de santé est aussi survenue au moment où les forces américaines en Irak et en Syrie sont régulièrement visées par des attaques de combattants soutenus par l'Iran, selon Washington.

Le plus haut responsable de la défense américaine est également une figure clé dans les efforts de l'administration Biden de maintenir son soutien à l'Ukraine dans son conflit avec la Russie, alors que les républicains du Congrès refusent d'autoriser de nouveaux financements pour l'aide militaire à Kiev. 

Plusieurs parlementaires républicains ont demandé son limogeage, mais M. Biden, tout en déplorant le manque de discernement du chef du Pentagone, a déclaré qu'il lui gardait sa confiance.

M. Austin a acquis la réputation d'un fonctionnaire largement apolitique, très à l'aise avec les troupes américaines. 

D'une stature imposante, il est d'une grande discrétion et évite les feux de la rampe, ce qui, selon lui, a joué un rôle dans sa décision de garder secret le diagnostic de son cancer.

bur-iba/chv/mlb/ber/ybl

Le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin, lors d'une conférence de presse au Pentagone, le 1er février 2024 à Washington
Le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin, lors d'une conférence de presse au Pentagone, le 1er février 2024 à Washington • ANDREW CABALLERO-REYNOLDS
Le président américain Joe Biden (c), entouré par le secrétaire d'Etat Antony Blinken (d) et le ministre de la Défense Lloyd Austin, lors d'une réunion à la Maison Blanche, le 2 octobre 2023 à Washington
Le président américain Joe Biden (c), entouré par le secrétaire d'Etat Antony Blinken (d) et le ministre de la Défense Lloyd Austin, lors d'une réunion à la Maison Blanche, le 2 octobre 2023 à Washington • Brendan Smialowski

Suivez l'info en temps réel
sur l'appli France-Guyane!

Télécharger