• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Santé

Le Chog reçoit dix-sept renforts dont deux infirmiers

La rédaction Jeudi 28 Juillet 2022 - 18h30
Le Chog reçoit dix-sept renforts dont deux infirmiers
Clara de Bort, à gauche accueille les dix-sept réservistes qui viennent soulager les effectifs exsangues du Chog pendant les grandes vacances. - ARS

Dix-sept membres de la réserve sanitaire prennent leur fonction dans le centre hospitalier de l'Ouest guyanais jusqu'au 10 août d'après la lettre pro de l'ARS, du jour. Ils viennent soulager un hôpital qui manque de personnel. Les urgences ne reçoivent plus les patients relevant de la médecine générale pendant les grandes vacances.

  Ils ont atterri mercredi soir à l’aéroport Félix-Éboué. Ils ont pris leurs fonctions jeudi au centre hospitalier de l’Ouest guyanais (Chog) : 17 volontaires de la Réserve sanitaire sont arrivés en Guyane pour renforcer les équipes soignantes. Ils resteront là jusqu’au 10 août.Parmi eux deux infirmiers. Ils seront de suite placés dans le service des urgences qui ne tournent qu'avec dix infirmiers pendant les grandes vacances au lieu de 28. Ce manque de personnel a contraint l'hôpital de Saint-Laurent a fermé les urgences relevant de la médecine générale la nuit pendant les grandes vacances. Seulement, un tiers des urgences sont ainsi prises en compte.
   “Beaucoup le font sur leurs congés. Certains ont d’ores et déjà évoqué l’hypothèse d’une prolongation de deux semaines. La moitié sont aussi déjà venus sur le territoire, depuis le début de la crise sanitaire”, indique la lettre pro de l'ARS, dans son édition de vendredi.
  
Une mission trouvée en deux heures
  C’est le cas de Valérie Gascon, aide-soignante de Sète. Elle avait appuyé le service de réanimation de l’hôpital de Cayenne (CHC) en août 2021. « Ça s’était bien passé », se souvient-elle. La semaine dernière, de retour chez elle après une mission d’intérim dans une maison d’accueil spécialisé des Alpes-Maritimes, elle a trouvé la mission à Saint-Laurent du Maroni « en deux heures » et n’a pas hésité.
   Le Dr Bernard Powell, médecin généraliste à la retraite et référent de la mission, a enchaîné « une vingtaine de missions avec la Réserve sanitaire depuis un an et demi ».
    Au tout début de l’épidémie de Covid-19 en Guyane, il a renforcé l’équipe de dépistage du Chog. « Nous allions dans les villages pour dépister et livrer des colis alimentaires avec la Croix-Rouge. Aux urgences et en réanimation, c’était tendu. Cela m’a permis de connaître l’établissement. Je me souviens du bon accueil des soignants de l’Ouest guyanais. Avec les médiateurs, tout avait été fait pour nous faciliter la tâche. »
   Une sage-femme, six aides-soignants, deux auxiliaires de puériculture, deux infirmiers pour les urgences et deux puéricultrices figurent parmi les réservistes. Clara de Bort, directrice générale de l’ARS (agence régionale de santé), les a accueillis à l’aéroport pour les « féliciter d’avoir été candidats. Nous avons régulièrement des tensions en périnatalité, à cette période de l’année, et cette année aux urgences, comme un peu partout en France. Nous connaissons les mêmes problèmes que le reste de la France et un peu plus, mais avec des équipes qui font preuve de résilience, d’entraide, d’initiative… »
   L’Agence régionale de santé travaille d’ores et déjà à de prochaines rotations de réservistes, en lien avec les établissements de santé qui poursuivent leurs efforts de recrutements.

Source : ARS

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
5 commentaires
1 commentaire
3 commentaires
A la une
1 commentaire
1 commentaire