• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
GUYANE

La restauration de l'état d'urgence sanitaire en Guyane "ne changera rien aux mesures en vigueur" confirme le préfet

Samir MATHIEU Mercredi 14 Octobre 2020 - 15h05
La restauration de l'état d'urgence sanitaire en Guyane "ne changera rien aux mesures en vigueur" confirme le préfet
Retour de l'état d'urgence, un mois après avoir été levé en Guyane, en raison de la seconde vague qui frappe l'hexagone et les Antilles. - AFP

Comme nous vous l'annoncions dès hier après-midi, l'état d'urgence sanitaire va bien être rétabli dès ce samedi en Guyane. Cela faitsuiteà la décision du gouvernement de le rétablir "sur l'ensemble du territoire national". Mais dans les faits "cela ne changera rien aux mesures déjà en vigueur en Guyane" a confirmé le préfet ce jeudi. 

Oui, la Guyane va bien se retrouver sous l'état d'urgence sanitaire dès ce samedi (plus précisément à minuit dans la nuit de vendredi à samedi), comme France-Guyane l'a annoncé en avant-première dès ce mercredi. C'est un retour de ce dispositif d'exception en Guyane, un mois après qu'il ait été levé, le 17 septembre dernier, et ce malgré la baisse de l'épidémie dans notre territoire. Il s'agit d'une décision prise par le gouvernement à l'échelle nationale, pour répondre à la deuxième vague, particulièrement virulante dans l'Hexagone et aux Antilles. Sur la seule journée de ce jeudi, plus de 30 000 nouveaux cas de Covid19 ont été enregistrés en France. Un record depuis l'apparition du virus.
Pas de changement en Guyane
Si, l'état d'urgence sanitaire permet au gouvernement, et aux préfets, de prendre des mesures exceptionnelles, comme le couvre-feu dans 8 agglomérations de l'Hexagone, dont Paris et sa région, en Guyane, cela ne va rien changer. Le préfet Marc Del Grande a confirmé ce jeudi que le retour de l'état d'urgence sanitaire "ne changera pas la donne, et qu'il n'y aura pas de mesures plus restrictives que celles déjà en place". En effet en Guyane, et alors que l'état d'urgence sanitaire a été levé, le couvre-feu a été maintenu. Il est en vigueur toutes les nuits, de minuit à 5 heures du matin, pour 15 des 22 communes de notre territoire. Les frontières sont restées fermées ou encore l'interdiction de vente d'alcool du soir au matin et l'interdiction de consommation d'alcool sur la voie publique sont restées en place. Le préfet n'a donc pas l'intention d'accentuer ces mesures alors même que l'épidémie a reculé. Cependant Marc Del Grande a prévenu, en marge d'une réunion consacrée au plan de relance ce jeudi matin, "le couvre-feu sera maintenu et la vigilance reste plus que jamais de mise".

Le décret adopté en conseil des ministres ce mercredi 14 octobre, concerne tout le territoire national. - DR

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
5 commentaires

Vos commentaires

bozo 15.10.2020
Prolonger les aides aux entreprises

C'est ça l'intérêt de l'état d'urgence, sans ces aides, plus de la moitié des entreprises feraient faillite...

Répondre Signaler au modérateur
Mahury 15.10.2020

La Guyane est maintenant citée en exemple pour sa gestion de la crise sanitaire. Tiens, on n'entend plus les grincheux habituels qui disaient n'importe quoi à ce sujet il n'y a pas si longtemps encore. On ne s'en plaindra pas.

Répondre Signaler au modérateur
Fabiola97350 15.10.2020
Vigilance ou restriction?

Sil sagit juste de maintenir les mesures telles quelles sont actuellement ce nest pas insurmontable. Les guyanais font preuve pour la plupart de respect, de prudence et de civisme. Il nest donc pas nécessaire d'appliquer les mesures drastiques qui ont été imposées au début de la pandémie à savoir la fermeture des lieux publics tels que restaurants, bras, salle de sport. En metropole il y a eu un relâchement qui ne sest pas opéré sur le territoire guyanais. Les conditions économiques et sociales ne permettent pas à la Guyane de toute façon de revivre la situation des mois précédents au risque d'entraîner une crise insurmontable. Civisme, altruisme, citoyenneté devraient suffire à ne pas restreindre à nouveau les libertés individuelles. Le comportement de certains ne doit pas entraîner une "punition" pour tous. Il faut sanctionner très sévèrement les conduites à risques telle que le non port du masque, le non respect des gestes barrières....avec amendes tres élevées avec paiement sur le champ. S'attaquer aux portefeuilles à toujours été le moyen le plus efficace de responsabiliser les gens. Si les gens doivent régler 200e d'amende immédiatement la pandémie se résorbera delle meme. Et les commerçants ne devraient pas hésiter à dénoncer leurs clients qui ne respectent pas le port du masque parfois malgré le rappel à l'ordre certains s'obstinent et refusent le port du masque. Il ne faut pas punir lensemble des citoyens pour le comportement stupide et dangereux de quelques uns.

Répondre Signaler au modérateur
zene973 14.10.2020

La Guyane a toujours été le territoire de la double peine.

Répondre Signaler au modérateur
Affreux Jojo 15.10.2020

Qu'est-ce que cela change, pour nous ?

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une