• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
COVID19

L'ARS procède à un contrôle "pédagogique" de l'obligation vaccinale imposée aux professionnels de santé

A.G. Mercredi 15 Septembre 2021 - 12h26
L'ARS procède à un contrôle "pédagogique" de l'obligation vaccinale imposée aux professionnels  de santé
Contrôle pédagogique de l'obligation vaccinale à l'ARS - AG

Agents publics, salariés ou libéraux, les personnels des établissements et services sanitaires et médico-sociaux avaient jusqu'à aujourd'hui 15 septembre 2021, pour être vaccinés, ou jusqu'au 15 octobre 2021,  s'ils ont déjà reçu une première dose de vaccin. Ce matin, au siège de l’Agence Régionale de Santé, les premiers contrôles ont eu lieu. En cas de défaillance, pas de sanction pour l’instant, garantit la directrice de l’ARS, mais un accompagnement personnalisé.

Dans cette pièce de l’Agence régionale de santé, l’ambiance est plutôt studieuse. Le rétroprojecteur affiche sur la toile blanche, les numéros de téléphone des professionnels de santé qui excercent dans le libéral. 300 d’entre eux ont été tirés au sort, pour répondre au contrôle dit "pédagogique" de l’ARS. Pharmaciens, transporteurs sanitaires, infirmiers, masseurs kinésithérapeutes... Des professionnels qui, de près ou de loin, ont à faire avec l'univers des soins de santé. “Notre but c’est de voir où ils en sont. Et s’ils ont des questions, nous pouvons y répondre”, nous explique l'un des contrôleurs.

L’opération est menée sous le regard attentif de la directrice de l’ARS, Clara de Bort. Elle estime à près de 10 000, le nombre de professionnels concernés par l’obligation vaccinale en Guyane. Pour le moment, il est difficile de connaitre précisément le nombre de vaccinés, assure-t-elle.
“Le contrôle est accessoire. C'est avant tout, au professionnel de se conformer à son obligation vaccinnale. Ce que nous faisons ressemble à des contrôles routiers:  si vous n’êtes pas en conformité, la sanction s’appliquera. Il est prévu une suspension du professionnel tant qu’il ne sera pas en règle. Il y aura toujours une souplesse, et une annulation rétroactive de la sanction s'il s’engage à prendre son vaccin.  Pour l’instant et pendant quelques jours, aucune sanction ne sera prise.”
Obligation vaccinale contestée
Depuis plusieurs semaines, la Caravane de la liberté, qui regroupe une trentaine d’entités associatives et syndicales, dont l’Union Régionale des Professionnels de la Santé et Infirmiers Libéraux, s’oppose à cette obligation vaccinale, perçue comme liberticide.
En conférence de presse ce matin, devant de l’ARS, le Collectif maintient sa position: “La posture bornée de l'État ne pousse pas les gens à se faire vacciner. Nous sollicitons des rencontres et des échanges. Nous attendons un moratoire pour la Guyane, comme ça a été fait ailleurs. Aujourd'hui, un soignant qui ne sera pas vacciné, mais qui continuera à exercer, sera hors la loi. Mais nous ne pouvons pas laisser les patients sur les carreaux. L’Etat est dans une logique de peur,  alors que les soignants ont toujours été dans une logique de se protéger leurs patients, tout en se protégeant eux-même”, argumente Rayline Robeiri, chargée de communication de la Caravane de la liberté.
L'obligation vaccinale comporte des aménagements pour les professionnels qui ont déjà été atteints par le Covid. Ils devront montrer leur test positif de moins de 6 mois, et sont également tenus de présenter un certificat de rétablissement ou un test négatif. A l’issue des six mois, ils devront se faire administrer leurs 2 doses de vaccin.



Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
6 commentaires

Vos commentaires

jayjay5 17.09.2021
au lieu

d'etre "obsedé" par le pass, pourquoi l'ars ne lutte pas contre les taux de sucre hyper elever dans les "sodas" vendus en Guyane et Antilles?? sa cause bien plus de mort que le covid et pourtant personne dit rien! pourquoi? (indice: le sucre est adictif, il rend dependant et sa remplit les poches des b.kés!)

Répondre Signaler au modérateur
stone 16.09.2021
Guyane champion de France

Au 15 septembre, la Guyane est largement en tête du taux d’incidence des départements français, ayant même largement battu les Antilles.
Dans le même temps , l’obligation vaccinale qui s’applique avec rigueur en métropole, n’est pas prôné (j’adore maintenant ce verbe ) de la même façon en Guyane si j’ai bien compris l’article
Déjà, quel beau argument juridique pour les anti « obligations vaccinales » métropolitains. Ensuite, faut-il en conclure que la Guyane n’est plus un département français? On ne peut que réclamer qu’une quarantaine stricte et contrôlée (type Singapour) pour tout guyanais non vacciné entrant en France ( je me suis projeté dans l avenir où la Guyane n’est plus un territoire français).
Allez, dans 1 an, 10 ans, 100 ans, 1000 ans les anti vax seront les maîtres du monde, je le prône.
À tantôt si le Président DS le veut

Répondre Signaler au modérateur
g6d 16.09.2021

Pour tout acte chirurgical, un patient vacciné ou pas doit avoir un test PCR. Pourquoi ceux qui s'occupent de lui ne devraient il pas être vaccinés ?

Répondre Signaler au modérateur
Georges de Cayenne 15.09.2021
Obligation morale !

Je ne comprend pas ces soit-disants soignants qui refusent cette vaccination. Obligation morale qui s'impose d'elle-même par respect pour les patients, l'Etat n'aurait même pas du avoir recours à la Loi pour l'imposer. Je connais un personne qui a attrapé la covid dans un cabinet de kinésithérapie : sans commentaire. En tant que patient, je ne me ferai soigner que par des personnes vaccinées.

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 15.09.2021
comment

savé vous que cette personne a attrapez a cause du kiné? sa peut etre dans la rue ou chez le chin aussi...

et bon courage pour vous faire soignez que par des vacciner... je connais pas mal de soignant et brancardier a l'hopital cayenne, personne entre eux est vaccinez!!

Répondre Signaler au modérateur
Rudy M. 16.09.2021

On peut passer sur les fautes d'orthographe mais pas sur les raccourcis racistes sur les chin

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
13 commentaires
8 commentaires
1 commentaire
2 commentaires
A la une
2 commentaires
8 commentaires