France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Face au Covid, les fumeurs sont en première ligne

Marc ARMOR Jeudi 2 Avril 2020 - 20h37
Face au Covid, les fumeurs sont en première ligne

S'ils sont contaminés par le Coronavirus, les fumeurs ont 2,5 fois plus de risques de passer par la réanimation ou de décéder que les non-fumeurs.

L’Alliance contre le tabac vient d'alerter les fumeurs. D’après des données chinoises, publiées dans le New England Journal of Medicine, le tabagisme augmente de 50 % la probabilité de souffrir d’une forme sévère du virus.

Pour l'instant, même si c'est très probable, il n’y a pas de donnée établissant une certitude sur le risque accru pour les fumeurs de contracter le virus. En revanche, les statistiques établies en Chine sur 1 064 patients permettent d’analyser l’évolution du virus chez les fumeurs qui l’ont contracté, en comparaison avec des non-fumeurs. Outre le risque plus élevé de développer une forme sévère du Covid 19, le tabagisme augmente de 130 % la probabilité de souffrir d’une forme « très sévère » du virus : alors qu'en moyenne, 5 % des personnes atteintes du Covid-19 passent en réanimation ou décèdent, ce taux grimpe à 12 % chez les fumeurs. Soit un risque multiplié par 2, 5 ou peu s'en faut.

Les fumeurs sont en effet plus susceptibles d’avoir des fragilités pulmonaires et leur risque de développer une broncho-pneumopathie chronique obstructive est plus élevé que la moyenne. Par ailleurs, le tabagisme augmente très fortement le taux de monoxyde de carbone dans le sang. Et ce monoxyde, on le sait, empêche les globules rouges de bien véhiculer l'oxygène dans l'organisme.

(1) Dans le Figaro 
 
Fumeurs et vapoteurs multiplient les risques de contamination

Vapoteurs et fumeurs sont plus susceptibles de contracter le coronavirus. Non seulement ils touchent la cigarette — généralement le filtre — mais encore ils portent fréquemment leurs doigts à leur bouche, ce qui multiplie les chances d’y faire entrer le virus. Le fait de se passer une cigarette, électronique ou non, ou un « joint »… renforce ce risque.

Par ailleurs, la fumée du tabac ou la vapeur des cigarettes électroniques contient des particules sur lesquelles le virus peut s’accrocher et se déplacer dans l’air. À l’extérieur, les nuages générés par la fumée de cigarette ou de vapoteuse peuvent s’étirer sur 10 mètres. Mieux vaut donc ne pas fumer, ni vapoter chez soi. Et si l'on sort, il faut fumer à une distance minimale de 10 m de toute personne ou demeure.
 
 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
Coronavirus

COVID-19 : La directrice de l’ARS répond à...

Propos receuillis par Hermann ROSE-ELIE / Pierre Rossovich - Vendredi 10 Avril 2020

COVID-19 : La directrice de...

A la une
2 commentaires