• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
GUYANE

Covid19 / Marc Del Grande : "Je suis inquiet et tout le monde devrait être inquiet avec moi"

Propos recueillis par Samir MATHIEU Lundi 16 Novembre 2020 - 10h02
Covid19 / Marc Del Grande : "Je suis inquiet et tout le monde devrait être inquiet avec moi"
Le préfet Marc Del Grande est inquiet et indique que "tout le monde devrait être inquiet avec lui" concernant la Covid19 en Guyane. - S.M.

Le préfet Marc Del Grande était sur le pont ce week-end pour vérifier que les mesures sanitaires soient bien respectées en marge des événements comme la Rasta Chic ou le Mo' Jazz qui ont eu lieu samedi à Cayenne. Aucun problème n'a été constaté sur ces deux rendez-vous culturels et festif. Mais le préfet constate une baisse des gestes barrière chez les habitants. Il a évoqué la seconde vague. Il appelle une nouvelle fois les Guyanais à la prudence : "si l'épidémie repart, on ne pourra pas dire qu'on ne savait pas". Et de rajouter "je suis inquiet et tout le monde devrait être inquiet avec moi". Propos recueillis samedi soir en marge de la visite de contrôle du préfet lors de la Rasta Chic à Cayenne.

 Quel était l'objectif de ces visites sur les sites festifs ce samedi ?
Si nous pouvons organiser ce type de soirée, ce n'est pas un hasard. C'est parce que l'épidémie est maîtrisée. Si l'épidémie est maîtrisée, là aussi ce n'est pas un hasard. C'est parce que pendant longtemps, nous avons gardé des mesures importantes. Ces mesures perdurent d'ailleurs à l'instar de l'obligation du port du masque, le couvre-feu de minuit à 5 heures, les frontières qui restent fermées, les points de contrôles routiers qui restent des points forts de contrôle. On l'a vu encore ce week-end. On a empêché les électeurs brésiliens de se rendre à Oiapoque. J'ai été amené à prendre un arrêté pour éviter qu'on aille à Oiapoque où le virus continue à circuler et revenir ensuite sur l'île de Cayenne. Donc nous prenons des précautions. C'est parce que nous prenons ces précautions que l'épidémie est maîtrisée et que nous pouvons organiser ce type de manifestation. 

Ce qu'on constate, c'est que les mesures de protection individuelle comme le port du masque, la distanciation ou le lavage des mains, sont moins respectées. C'est explicable parce que le virus circule moins. Mais je veux être très clair. L'épidémie sanctionne toutes nos erreurs. On le voit partout sur la planète. Si l'épidémie repart, on ne pourra pas dire qu'on ne savait pas. C'est qu'on n'aura pas été assez prudents. Donc l'objet de mes visites, c'était de vérifier la compatiblité avec des évenements  festifs qui ont été déclarés et qui étaient maîtrisés. Il n'y a pas de difficulté pour le moment pour organiser. Le message dont on doit s'imprégner collectivement, c'est de ne pas faire preuve d'insouciance vis à vis de l'épidémie. Ce n'est pas parce qu'il n'y a plus de patient en réanimation qu'il faut relâcher les efforts. On reste à un haut niveau de securité. Je le redis "portons le masque".
On a vu le nombre de cas repartir  à la hausse sur l'île de Cayenne et Kourou depuis une dizaine de jours... Cela vous inquiète t'il ?
Oui, c'est une inquiétude permanente. Bien évidemment, moi je suis inquiet de façon permanente.
C'est la seconde vague qui arrive ?
Je pense que ça dépend de nous. Si on jette par dessus bord, tous ce qui a fait notre force, à un moment donné la deuxième vague va arriver et elle sera plus forte si nous ne maintenons pas un haut niveau de respect de ces mesures. L'avenir n'a jamais été écrit, et il ne l'est toujours pas. Donc pour l'instant, il y a quelques cas supplémentaires. Quelques fois c'est Kourou, d'autres fois c'est sur l'île de Cayenne. Ca a aussi été l'Est... Oui il y a quelques cas supplémentaires et oui je suis inquiet et tout le monde devrait être inquiet avec moi.
Le préfet Marc Del Grande avec la directrice de l'ARS Clara de Bort samedi soir lors d'une visite de contrôle à la Rasta Chic à Cayenne. - Samir Mathieu



Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
6 commentaires

Vos commentaires

cap40 19.11.2020
Inquiet...

Inquiet...il a dit inquiet?...Comme c'est inquiétant qu'il ait dit inquiet..

Répondre Signaler au modérateur
bernie 17.11.2020
Mascarade

Le COVID est une mascarade. Ils veulent nous reconfiner. Et pour cela, on trafique les chiffres. Préparez vous pour le confinement en Guyane, c'est leur souhait depuis déjà quelques mois

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 16.11.2020
Bientôt la vague Carnaval !!!

Dans moins de 2 mois...Carnaval !!!
Là on va rigoler.

Répondre Signaler au modérateur
jess 16.11.2020

comique

Répondre Signaler au modérateur
tronokar 16.11.2020
Un écran de fumée

Application des consignes gouvernementales ou l'art de tenter d'affoler la population en partant de RIEN : zéro mort depuis 3 semaines au moins, zéro patient en réanimation, 30 malheureu^cas maximum par jour...
Des vaccins à vendre, monsieur le Préfet ?

Répondre Signaler au modérateur
Affreux Jojo 16.11.2020

Oui, bien sûr, fermons les yeux, on aura moins mal si la gifle arrive !

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
9 commentaires
2 commentaires
A la une
1 commentaire
5 commentaires

Vidéos

Voir toutes les vidéos