• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
GUYANE

Covid19 : De nouvelles mesures de freinage en vigueur dès aujourd'hui en Guyane

Samir MATHIEU Samedi 17 Octobre 2020 - 19h09
Covid19 : De nouvelles mesures de freinage en vigueur dès aujourd'hui en Guyane
Parmi les nouveautés les rassemblements sont désormais limités à 6 personnes et les bars et restaurants sont un peu plus contraints. - DR

De nouvelles mesures de freinage, entrées en vigueur dès aujourd'hui, viennent d'être annoncées ce samedi après-midi. Des mesures en lien avec le retour de l'état d'urgence sanitaire nous a confirmé la préfecture. Les rassemblements de plus de 6 personnes sont interdits et de nouvelles contraintes sont mises en place pour les bars et restaurants. 

Il y a finalement bien de nouvelles mesures dites de freinage contre le coronavirus en Guyane. Elles entrent en vigueur dès ce samedi. Elles viennent de nous être communiqués ce samedi après-midi par la préfecture. Elles sont en lien direct avec la restauration de l'état d'urgence en Guyane, nous a confirmé le service communication de la préfecture. Le préfet avait pourtant indiqué jeudi que cela "ne change rien". Ces nouvelles mesures concernent les bars et restaurants.

Parmi les nouveautés, les rassemblements de plus de 6 personnes sont désormais interdit. Elles imposent notamment aux établissements de prendre les noms et prénoms et coordonnées des clients et interdisent les rassemblement de plus de 6 personnes aux tables. Le reste des anciennes mesures sont toujours en place et ne changent pas. Le couvre-feu est toujours maintenu de minuit à 5 heures du matin. 
Voici le détail des nouvelles mesures :

 Tout rassemblement, réunion ou activité de plus de 6 personnes sur la voie publique, ou dans un lieu ouvert au public, sont soumis à l’obtention préalable d’une autorisation préfectorale. Le formulaire de demande d’autorisation n’évolue pas et est téléchargeable sur le site internet des Services de l’État en Guyane. Toutes les autorisations accordées précédemment restent valables.
• Limitation à 6 personnes par table, venant ensemble ou ayant réservé ensemble, dans les bars et restaurants.
• Dans les bars et restaurants, enregistrement des noms et prénoms des personnes accueillies, ainsi que les informations permettant de les contacter. Ces informations sont conservées par le gérant de l’établissement pendant une durée de 15 jours avant destructions, et ne peuvent être utilisées que pour l’identification et le suivi des personnes ayant été en contact avec un cas confirmé COVID-19.
• Distance minimale d’un mètre entre les chaises occupées dans l’ensemble des lieux recevant du public assis, sauf si une paroi fixe ou amovible assure une séparation physique. Cette règle ne s’applique pas aux groupes, dans la limite de 6 personnes.
• Affichage visible de la capacité maximale d’accueil de l’établissement depuis la voie publique

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
6 commentaires

Vos commentaires

fakarangi 19.10.2020

cela concerne les rassemblements sur le parking de l'école Jean Macé où la mairie a décidé d'organiser ses festivités au mépris des riverains ?

Répondre Signaler au modérateur
Lectrice1 18.10.2020
TOTALEMENT ABSURDE

Faites ce que je dis et pas ce que "je montre". Qu'en est-il des classes à 35 élèves et 0 distanciation sociale? et les cantines on en parle? Il est le temps d'arrêter tirer sur la corde car cela commence à bien faire les mesures deviennent inacceptables.
Mesdames et Messieurs les tenanciers de bar et restaurant BON COURAGE. Je crois bien qu'on veut la mort de toutes sortes de divertissement .... Il ne nous restera que le travail!!

Répondre Signaler au modérateur
fakarangi 19.10.2020

j'ignorais que l'école était un lieu festif à part celle qui met au même plan éducation et divertissement futile.

Répondre Signaler au modérateur
13keys973 18.10.2020
Surprenant

Autant je trouvais que les critiques envers la gestion de la préfecture/Ars au plus fort de la crise étaient injustifiées, et quand bien même je suis prêt à pardonner le confinement trop tôt de la Guyane (le covid était encore qqchose de nouveau) là je ne comprends vraiment pas la décision du prefet. À force je finirai par croire aux théories conspirationnistes du délaissement et de la France vis-à-vis de ses DOM, notamment le péyi.

Plus sérieusement, où est la logique dans tout ça ? Au temps où la Guyane allait mal au niveau des cas, le préfet a réussi à instaurer des règles spécifiques à la situation locale. C'est la preuve qu'il est bien possible pour la région de ne pas avoir à suivre bêtement les recommandations nationales.

Alors pourquoi ? Cette mesure va encore freiner l'économie des restauranteurs et compagnie. D'ailleurs c'est quoi cette histoire de 6 ? À l'école ils sont bien à 20 ? Et qui va venir vérifier l'application de cette loi ici si même en métropole elle ne pourra être suivie ?

Bref, un exemple concret de la bureaucratie à la française, où on aime écrire des règles sans réfléchir au pragmatisme.

Répondre Signaler au modérateur
zene973 18.10.2020

Toujours la logique de la double peine qui sévit en Guyane.....

Répondre Signaler au modérateur
fakarangi 19.10.2020

pour les autres qui travaillent c'est un peu de répit face aux agressions sonores nocturnes organisées par la mairie

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une
1 commentaire
2 commentaires

Vidéos

Voir toutes les vidéos