• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Social

[VIDEO] "Nous nous sentons entendus par le président de la CTG"

I.J. Samedi 21 Août 2021 - 12h53
[VIDEO] "Nous nous sentons entendus par le président de la CTG"

Ce matin, le syndicat UTG-CGT des Services d’Incendie et de Secours discutait avec le président de la CTG Gabriel Serville à la suite du préavis de grève annoncé le 18 août dernier et qui doit commencer mercredi prochain. L'enjeu : la vaccination obligatoire chez les sapeurs-pompiers à compter du 15 septembre. Retour sur ces discussions en vidéo.

A compter de mercredi prochain, le syndicat UTG-CGT des Services d’Incendie et de Secours (SDIS) se met en grève générale illimitée pour exprimer sa désapprobation sur l'obligation vaccinale qui concerne l'ensemble des pompiers à compter de la rentrée.

Le président de la CTG, Gabriel Serville accueillait donc ce matin les représentants du syndicat  - qui se disent "mandatés par l'ensemble de la profession des sapeurs-pompiers" -  ainsi que le chef de corps de la SDIS, le colonel Robert dans le cadre d'une réunion de discussion qui s'est tenue durant plus de deux heures. A l'issue de ces échanges, le secrétaire général du syndicat Stéphène Patient - qui s'était déjà exprimé auprès de France-Guyane le 18 août dernier - a déclaré s'être senti entendu par le représentant de la CTG. Un autre rendez-vous est prévu lundi prochain entre la CGT avec cette fois-ci l'ensemble des syndicats représentant les Services d’Incendie et de Secours.

D'ici là, le président s'est engagé à négocier avec le préfet Thierry Queffelec pour discuter des mesures à mettre en place en cas de grève. Pour assurer la continuité des missions qui incombent au Service Départemental d’Incendie et de Secours, il revient au Préfet et au Président du Conseil d’Administration du SDIS d'instaurer par arrêté un service minimum. De plus, la loi (Loi 2003-239 du 18 mars 2003) autorise le préfet, en cas d'urgence, "lorsque l'atteinte constatée ou prévisible au bon ordre, à la salubrité, à la tranquillité et à la sécurité publiques l'exige », à réquisitionner toute personne nécessaire au besoin du service. Ce sont les sapeurs-pompiers professionnels qui peuvent être concernés par ce droit de réquisition. Or les pompiers réquisitionnés risquent de ne pas être vaccinés...

Avec un taux de vaccination de 14% au sein de la profession, le pourcentage de personnes vaccinées est encore plus faible que celui de la population (environ 20% aujourd'hui vaccinées). Face à cette défiance vis-à-vis de la vaccination - "qui ne concerne pas que les sapeurs-pompiers" - le président de la CTG a réitéré sa volonté de créer un comité citoyen pour la transparence permettant de partager les données et analyses. Un message directement adressé aux autorités sanitaires et à la préfecture à qui il reproche un "certain obscurantisme" provoquant des doutes au sein de la population.

Le président de la CTG n'appelle donc pas à la vaccination des pompiers d'ici l'échéance prévue par la loi le 15 septembre prochain. "Les gens ne comprendraient pas cet appel alors que je ne suis moi-même pas vacciné (...) J'attends que les laboratoires français proposent un vaccin qui me convienne (...)".

Revoir l'intervention de Gabriel Serville :




Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
11 commentaires

Vos commentaires

A. LEA 23.08.2021
Ah ! Ah !

M. SERVILE qui attend un vaccin français qui lui convienne
Je croyais qu'il était de bon ton à la "CTG new style" de vilipender le colonisateur !

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 23.08.2021
bon president

il est beaucoup mieux que roro qui aurait demander a paris quoi faire.

par contre les francais ont toujours pas fait leur vaccin, ya le labo "sanofé" (je crois) qui va sortir le leur bientot mais je suis pas sur qu'il soit mieux que les labo USA...

Répondre Signaler au modérateur
jesaispas 23.08.2021
??

MR SERVILLE EST VACCINÉ DEPUIS LE DEBUT (DÉPUTÉ)
NOUS AVONS UN HYPOCRITE A LA TETE DE NOTRE REGION

Répondre Signaler au modérateur
g6d 22.08.2021

le principe de Peter en action

Répondre Signaler au modérateur
Garimpo 22.08.2021

Vaccin Français ? Ouhhhh qu’elle horreur !

Répondre Signaler au modérateur
Laguya2020 22.08.2021
Président!

Quel rôle politique pour le Président de la communauté territoriale de Guyane ?
S il ne s'insurge pas comme il se doit contre les actions délirantes de " ces gendarmes de saint Tropez",qui va le faire ?

Répondre Signaler au modérateur
Laguya2020 22.08.2021
Bien dommage

Le pays est fantastique. Hélas pas beaucoup de répondant lorsqu'il s agit de manifester son opposition aux mesures imposées par la direction métropolitaine !
Les gens bougent pas leur cul, c est clair !

Répondre Signaler au modérateur
Zorglub1962 21.08.2021

Monsieur Serville n'est pas vacciné. On comprend mieux ses prises de position et ses atermoiements.

Répondre Signaler au modérateur
MAGOU 21.08.2021
NO VAX !!!

Mais PRUDENT ... avec le masque PERFORMANT !!!!!

Répondre Signaler au modérateur
spar fell 21.08.2021
Irresponsable

Monsieur le président de la CTG n'est pas vacciné et attend pour le faire que les laboratoires français "proposent un vaccin qui lui convienne (cf: article ci-dessus). Une question, monsieur le président de la CTG : pourriez-vous me dire exactement quel type de vaccin vous conviendrait? S'il vous plaît? Composition, origine, traçabilité, voire même prix? Je ne suis qu'un pauvre vacciné de la première heure (mars-avril 2021) et peut-être ai-je loupé une étape? Pourriez-vous éclairer de vos lumières certainement très, très, très inspirées le malheureux esprit faible que je suis, qui a tendance à faire confiance au corps médical et songe plutôt, tout en se protégeant, à protéger les autres? Donc, j'espère de vos nouvelles, en souhaitant que votre curieux attentisme ne favorise pas une augmentation du nombre de décès par Covid-19 en notre belle Guyane. De mon côté, je vous rassure : j'ai eu mes deux doses depuis maintenant cinq mois, j'ai 70 ans et je me porte comme un charme. Bien à vous,

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
7 commentaires
3 commentaires
2 commentaires
A la une
1 commentaire
8 commentaires