• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Vers un reconfinement ?

La Rédaction Vendredi 19 Juin 2020 - 13h11
Vers un reconfinement ?

La Guyane a dépassé ce week-end la barre des 2 000 cas de Covid-19 depuis le 4 mars. Face à l'emballement de la situation épidémiologique, notamment sur l'Île de Cayenne, plusieurs voix s'élèvent désormais pour demander au Préfet de procéder à un reconfinement du département. Compilation non-exhaustive des réactions :

• David Riché : "Je ne vois aucune alternative à un reconfinement immédiat"
David Riché, président de l'Association des Maires de Guyane, a adressé ce matin une lettre ouverte au Préfet Marc del Grande. « Au fur et à mesure des jours et des chiffres Covid publiés, je ne vois aucune alternative à un reconfinement immediat de notre Guyane, écrit David Riché. En effet, seule cette mesure a permis a travers le monde de freiner l'expansion dramatique de l'épidemie. Seul le reconfinement, qui plus est, autorise un accueil regulé des personnes nécessitant des soins d'urgence.» (Lire notre article ici)
• La maire de Cayenne demande le reconfinement
Dans notre édition du 8 juin, la maire de Cayenne, Marie-Laure Phinéra-Horth, n’était pas favorable à un reconfinement notamment au regard du coup que cela porterait à l’économie locale. Son positionnement, alors que la ville capitale est devenue le premier foyer épidémique en Guyane, a depuis changé. « Je suis sur le terrain, je distribue des masques et je vois bien que les gens ne respectent pas les gestes barrières. On a fait beaucoup de pédagogie ces derniers mois mais malgré ça il y en a toujours qui ne comprennent pas ! Il faut qu’on reconfine quinze jours ou trois semaines. La situation est trop grave ».
• Le président de la CTG se prononcera en début de semaine
Rodolphe Alexandre, le président de la Collectivité territoriale de Guyane, n’a pas souhaité se prononcer sur la question du reconfinement. Son service communication indique que le sujet sera à l’ordre du jour du comité scientifique de la CTG, lundi.
• Saint-Laurent : Sophie Charles favorable à un reconfinement
La maire de Saint-Laurent-du-Maroni nous a confirmé qu'elle était sur la même ligne que le président de l'association des maires de Guyane et favorable à un reconfinement. 
• Le Medef Guyane demande un confinement uniquement le week-end 
Dans un communiqué envoyé aujourd’hui, le Medef Guyane appelle à la raison. « Il semble admis que nous avons perdu la bataille du « déconfinement » et nous devrons subir encore quelques mois les effets de cette crise sanitaire inédite, au regard des premières projections scientifiques. Chefs d’entreprises et salariés sont aujourd’hui légitimement inquiets à la fois pour leur santé, l’avenir de leurs activités et de leurs emplois. (…) Il est évident qu’une deuxième vague de « confinement » conduirait à une catastrophe sociale et économique dont le territoire mettrait plusieurs années à se relever. Par ailleurs, cette situation risquerait de perdurer jusqu’à la fin de la crise sanitaire chez nos voisins transfrontaliers ».
Ainsi le réseau d’entrepreneurs guyanais ne se positionne pas pour un reconfinement mais approuve « la stratégie cohérente du Préfet s’agissant d’une gestion par pallier avec des couvre-feux. Cependant, en conscience, nous proposons d’aller plus loin en fixant un horaire définitif de libre circulation en semaine et un « confinement » strict le week-end, durant les trois prochaines semaines. »
• La Chambre des métiers et de l'artisanat rejoint l'appel du Medef
Par la voie du communiqué de presse, la Chambre des métiers et l’artisanat de Guyane indique rejoindre l’appel du Medef et se positionne elle aussi contre un reconfinement. « Nous comprenons l’approche de la gestion de la crise par le Préfet (…) Le confinement total de la Guyane rajouterait à la catastrophe sanitaire, un cataclysme économique plongeant la Guyane dans un désarroi social sans précédent. Nos petites entreprises, après 2 mois de confinement total n’ont plus les moyens de faire face à un reconfinement quelle qu’en soit la durée ».

 
• Confinement par paliers
De nouvelles mesures de restriction de la circulation s'appliquent en effet depuis le 18 juin pour les communes de Cayenne, Rémire-Montjoly et Matoury (lire notre article ici). Pour David Riché, cette stratégie est "déjà en échec" : « En témoignent les derniers chiffres, elle n’empêche pas la circulation de plus en plus rapide du virus, elle ne permet plus une régulation des arrivées à l’hôpital ».

Jeudi, deux premiers malades ont été évacués sur Fort-de-France pour désengorger les hopitaux Guyanais (lire notre article ici). 

Ce vendredi, le total de cas déclarés positifs depuis le 4 mars en Guyane est de 1 969.
Fermetures en série

Plusieurs administrations, agences, restaurants, commerces... ferment désormais leurs portes après que des cas de Covid-19 aient été décélés en leurs seins, ou simplement pour éviter la propogation du virus. 
 
- LA PRÉFECTURE FERMÉE JUSQU'AU 3 JUILLET
La Préfecture de Guyane a fermé ses services au public le 18 Juin jusqu'au 3 Juillet inclus "au vu de la situation épidémiologique sur l'île de Cayenne". Les rendez-vous programmés jusqu'au 3 juillet seront reportés, sauf urgences.

• Seuls les situations urgentes pourront être prises en compte pour l'obtention de rendez-vous individuels.

• Pour les étrangers, les demandes en ce sens peuvent être faites via l'adresse etrangers@guyane.pref.gouv.fr

• Pour les Français, les demandes de passeport urgent peuvent être faite via l'adresse cert-cni-passeport-973@guyane.pref.gouv.fr

Par ailleurs, «l'un des proches collaborateurs du Préfet ayant été testé positif en tout début de semaine, les locaux de la préfecture ont été immédiatement désinfectés selon le protocole en vigueur. Ses proches collègues dont le Préfet ont été testés. L'ensemble des tests dont celui du Préfet se sont relevés aujourd'hui négatifs», nous a confirmé ce jeudi soir la Préfecture. Néanmoins, la fermeture des services n'a pas de rapport avec ce cas positif.
 
- L'ARS STRICTEMENT FERMÉE AU PUBLIC
Dans une lettre interne à ses services, la directrice générale de l'Agence Régionale de Santé Clara de Bort demande "la mise en travail à distance du plus grand nombre de personnes possible". 
L'ARS est désormais strictement fermée au public. Des vigiles sont positionnés en appui "afin d'éviter l'intrusion de personnes venant réclamer informations ou test". 
 
- LA MAIRIE DE CAYENNE EN QUATORZAINE
Le 8 juin dernier, après la détection de plusieurs cas de Covid-19 parmi les agents de la mairie de Cayenne, Marie-Laure Phinera-Horth, maire de la ville, a décidé la fermeture des services municipaux pour quatorze jours. Des cas ont ainsi été détectés au sein des services techniques, de la police municipale, du service des sports et de la direction des ressources humaines. Les agents de la brigade d’intervention de nuit de la police municipale ont tous été placés en quatorzaine. (Lire notre article ici)
- LES SERVICES MUNICIPAUX DE SAINT-LAURENT FERMÉS JUSQU'AU 6 JUILLET
Les services municipaux de Saint-Laurent sont fermés "par principe de précaution" depuis ce vendredi midi jusqu'au 6 juillet à 8h. 
Un service minimum est mis en place :
- vous pouvez joindre la mairie par téléphone au 0594 340300 et par mail mairie@saintlaurentdumaroni.fr du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 17h.
- LA MAIRIE DE MATOURY FERMÉE À PARTIR DE LUNDI
Par principe de précaution, les services de la mairie de Matoury seront fermés au public à partir de lundi. Dans un communiqué, Serge Smock, le maire de la commune rappelle que « des permanences seront mises en place pour les services techniques, la police municipale et l’état civil ». En cas d’interrogations, les administrés de la commune peuvent joindre les services de la mairie à un numéro unique : 0594 35 32 32.
 
- L'AGENCE SIMKO DE CAYENNE FERMÉE
L'agence cayennaise du bailleur social Simko fermera ses portes à partir de lundi pour 14 jours, suite à une détection de Covid-19 parmi les employés. 
 
- L'ABATTOIR FERMÉ
L'abattoir territorial de Rémire-Montjoly a fermé ses portes ce vendredi jusqu'au dimanche 5 juillet, après la détection de deux cas de Covid-19 parmi les agents de l'abattoir. L'ensemble du personnel est mis en quatorzaine. L'abattoir fera l'objet d'une désinfection spéciale le mardi 23 juin. Il s'agit d'une désinfection renforcée qui nécessite de laisser le site libre de toute occupation avant intervention pendant 72 heures minimum. 
- LA CASERNE DES POMPIERS DE MATOURY FERMÉE JUSQU'À SAMEDI
 Le centre d'intervention et de secours de Matoury, auquel sont rattachés huit pompiers, est actuellement fermé et en cours de décontamination, après des cas de Covid. Il doit rouvrir samedi matin à 7 heures.
 
- LA MAIRIE DE KOUROU RESTE OUVERTE "EN MODE DÉGRADÉ"
À l'heure où nous écrivons ces lignes et sous réserve d'évolution de la situation, les services municipaux de Kourou restent ouverts au public "en mode dégradé", comme depuis le déconfinement du 11 mai. Restent fermés les installations sportives, piscines, et écoles de la commune. 
 
- RÉMIRE-MONTJOLY : MISE EN QUATORZAINE DES SERVICES MUNICIPAUX
À Rémire-Montjoly, la fermeture des services municipaux est prolongée jusqu’au 30 juin, sauf pour la police municipale et les services obligatoires. « Des permanences téléphoniques et physiques resteront en place pour assurer la continuité des missions essentielles », indique le maire dans un communiqué. La réception de courriers et de dossiers est possible à l’hôtel de ville de 8h15 à 12h45. En dehors de cet horaire et pour les urgences d’état-civil et funéraire composer le 0694 45 06 22.
 
- PÔLE EMPLOI : RENDEZ-VOUS ANNULÉS
À partir d’aujourd’hui tous les entretiens et évènements prévus dans les agences de Pôle emploi en Guyane sont annulés. « À la vue de la situation épidémique, les agences ne reçoivent pas de public, tous les entretiens seront réalisés par téléphone », indique le service communication. Les conseillers de Pôle emploi restent joignables par téléphone au 39 49 et par mail, via l’espace personnel sur pole-emploi.fr.
 
- LA CAF FERMÉE AU PUBLIC
La Caisse d’allocation familiale (Caf) est fermée au public depuis mardi suite à la détection d’un cas de Covid-19 parmi son personnel. Les locaux ont été désinfectés et seul l’accueil des personnes dont l’urgence de la situation le justifie est maintenu jusqu'à nouvel ordre. Pour rappel, depuis le 25 mai la Caf avait rouvert au public uniquement sur rendez-vous et avec priorité au rendez-vous téléphoniques. 30 % de ses effectifs sont actuellement en télétravail.


 
 
 


Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
15 commentaires

Vos commentaires

Vendeta973 21.06.2020
Pour quoi faire ???

Pour permettre à une grande majorité de « glander » et copuler,
Pour limiter la diffusion du virus qui est déjà fort present dans les squats oups...pardon Habitat Indigne,
Pour se retrouver en famille et faire le coup de fete,
Pour « emmerd.. » ce qui bossent et portent la Guyane,
On n’a que les élus que l’on mérite !!!

Répondre Signaler au modérateur
Laurent du maroni 20.06.2020
Gaz

Est-il possible de trouver une solution pour que les gens ne soient pas obligés de planter des heures durant dans une queue de contamination afin de pouvoir récupérer de quoi cuisiner ?

Répondre Signaler au modérateur
Vendeta973 21.06.2020
Bulldozer

Ben il suffirait de raser les squats et reconduire les sans papiers à la frontière ; il y aurait beaucoup moins de monde faisant la queue, mais pour cela il faut du courage politique et une volonté populaire

Répondre Signaler au modérateur
den97300 20.06.2020
Le gendarme avait raison de quoi?

Parce que se faire traiter de singe, c'est louable et c'est valorisant ? A vous entendre, c'est une vérité. Parce que dans d'autres payes, tous le monde a respecté les consignes sans exceptions ? Ce sont de tels commentaires qui ravivent la haine anti blancs. Bref! Souplé ! Rété trankil !!!

Répondre Signaler au modérateur
Affreux Jojo 20.06.2020

Je ne comprends pas en effet que les modérateurs aient laissé passer ce commentaire raciste.

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa 20.06.2020

Calme mon mignon, calme...lol

Répondre Signaler au modérateur
Affreux Jojo 21.06.2020

Dîtes-le à la rédaction ;)

Répondre Signaler au modérateur
cloclo 20.06.2020

Le confinement n'a plus de sens, l'explosion contaminant suit son cours! Confiner va fermer "le pot" et explosera aussitôt une fois ouvert, car chaque contaminé ne s'incube pas en même temps, il faudrait trois mois au moins de confinement pour enrayer et assouplir les contaminations. TESTER TESTER au plus grand nombre , permettra de faire une logistique des asymptomatiques et pour les développants, une meilleure prise en charge médicamenteuse immédiate.
De plus, être confiné à nouveau,provoquera un état psychologique dévastateur.
TESTER,PORT DE MASQUES OBLIGATOIRE, LAVAGE DES MAINS ,UNE ALIMENTATION SAINE,S'HYDRATER LE PLUS POSSIBLE SONT LES SEULS MOYENS POUR COMBATTRE CE VIRUS.
C'est mon point vue...

Répondre Signaler au modérateur
tronokar 21.06.2020

+1

Répondre Signaler au modérateur
bozo 20.06.2020
Les rats quittent le navire ! Et paient des gros bras pour ne pas être contaminés...

Je lis bien:
"la directrice générale de l'Agence Régionale de Santé Clara de Bort demande "la mise en travail à distance du plus grand nombre de personnes possible".
"Des vigiles sont positionnés en appui "afin d'éviter l'intrusion de personnes venant réclamer informations ou test".

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
7 commentaires
1 commentaire
1 commentaire
2 commentaires
A la une