• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Santé

Trois fois plus de burn-out depuis le Covid-19 en France

La rédaction Jeudi 28 Juillet 2022 - 10h17
Trois fois plus de burn-out depuis le Covid-19 en France

Plusieurs études, rapportées par APMNews, révèlent que la santé mentale des Français, et notamment des salariés, continue d’être impactée par plus de deux années de crise liée au Covid-19, note la lettre pro de l'ARS dans son édition du 22 juillet.

  Sur 2016 salariés interrogés entre les 20 et 30 juin par le cabinet Empreinte humaine, 41 % se déclarent en détresse psychologique et 34 % en burn-out, dont 13 % en burn-out sévère.
   « La part des salariés se déclarant en détresse psychologique est en particulier plus élevée chez les femmes (46%), les jeunes de moins de 29 ans (59%) et les télétravailleurs (45%) », précise l’agence de presse. Le niveau des burn-out sévères serait « trois fois plus important comparativement à l’avant Covid-19 ».

    De son côté, le cabinet Icas, qui intervient auprès des salariés dans six pays européens, dont la France, constate que les cas d’incapacité de travail pour des problèmes de santé mentale ont doublé en trois ans, que les « cas suicidaires » avaient doublé fin 2021 par rapport à 2019, 30 % d’entre eux étant liés à des problèmes en rapport avec le travail.

    Une enquête Ifop réalisée auprès d’adultes de six pays européens, dont la France, souligne que « 40 % des Français se sentaient, en mai dernier, plus déprimés depuis l’arrivée du Covid-19 qu’avant ». Cette proportion monte à 51 % chez les femmes. Enfin, une enquête de Malakoff Humanis révèle que « 36% des salariés de moins de 30 ans ont eu au moins un arrêt maladie en mars 2022, contre 21% en mars 2021."
    En mars, le Covid était à l'origine de plus de la moitié des arrêts-maladies, et les troubles psychosociaux (dépression, anxiété, stress, épuisement professionnel…) étaient en troisième place, derrière les accidents ou traumatismes, représentant 16% des arrêts maladie hors Covid chez les moins de 30 ans.

7,7 % des Guyanais souffraient de stress post-traumatique
    L'an dernier, une étude sur la santé mentale des Guyanais commandée par la CACL avait été menée entre mars et avril 2021.
Sur les 900 personnes interrogées par le Mini-questionnaire neuropsychiatrique international (Mini), 7,7 % des Guyanais souffraient de stress post-traumatique contre 0,7% dans l'Hexagone.
   36,9% des personnes enquêtées présentaient au moins un trouble psychique (hors risque suicidaire et insomnie). C’est davantage que dans l’Hexagone (31,9 %).
   Les troubles anxieux sont les plus fréquents (24,6 % des personnes interrogées) : le plus fréquent est l’anxiété généralisée (12,4 %) puis le stress post-traumatique (7,7 % contre 0,7 % dans l’Hexagone).
    Les troubles de l’humeur touchent un peu plus d’une personne sur cinq (21,2 %) : d’abord les troubles dépressifs (17,7%), puis la dysthymie (4,5%) et l’épisode maniaque (1,9%).
   Les problèmes liés à l’alcool et aux drogues concernent respectivement 4,5 et 3,2% des personnes interrogées. Les troubles psychotiques semblent « relativement élevés », avec 4,9% de syndromes repérés dans cet échantillon.

Source : ARS ici et
Pour en savoir plus :
Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
13 commentaires
5 commentaires
6 commentaires
A la une
1 commentaire
2 commentaires