SANTÉ

Saint-Georges, la bonne élève

Saint-Georges, la bonne élève

On ne peut plus ébranlée lors des deux premières vagues de Covid, isolée à la limite de l’ostracisation des mois durant ; la population de Saint-Georges a du mérite tant elle revient de loin quant à la manière dont elle a abordé sa gestion de la crise sanitaire. Un temps chaotique, il semblerait que ce soient finalement les bonnes volontés des uns et des autres doublée d’une confiance plutôt solide dans la solution vaccinale qui ont permis de faire aujourd’hui de Saint-Georges de l’Oyapock une commune qui permet à la Guyane d’améliorer ses chiffres peu reluisants. Frédéric Bouteille, le sous-préfet aux communes de l’intérieur a vu cette amélioration au quotidien, à une époque où il était présent chaque semaine au bourg frontalier du Brésil. Il nous fait part de son analyse et adresse ses félicitations aux Saint-Georgiennes et Saint-Georgiens.

Comment qualifieriez-vous l’année écoulée qu’a traversée Saint-Georges de l’Oyapock au sein des vase clos probablement les plus hermétiques du territoire français ?
 
Saint-Georges a effectivement été confinée bien plus qu’aucune autre commune du territoire français. On l’a vu quand le 11 mai 2020 au moment où l’ensemble du territoire national se déconfinait, Saint-Georges a dû être encore plus isolée quand a commencé à exploser l’épidémie sur les rives de l’Oyapock. Au gré des évolutions de...
franceguyane.fr 746 mots - 22.06.2021
L’accès à la totalité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés
Déjà abonné(e) ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Abonnez-vous


Le premier mois à 1€

Pass numérique 1 jour

Accès au site pendant 24h pour 1,70€
Voir toutes les offres