• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
CORONAVIRUS

"Qu'importe les conséquences, nous ne nous vaccinerons pas !"

I.J. Mardi 20 Juillet 2021 - 10h19
"Qu'importe les conséquences, nous ne nous vaccinerons pas !"

Plusieurs centaines de personnes se dressaient hier soir devant la préfecture afin d'afficher leur désaccord aux mesures étendant le pass sanitaire et imposant la vaccination aux personnels soignants. La manifestation s'est déroulée sans heurt mais les paroles étaient vives et déterminées.

Il aura fallu attendre que le soleil se couche pour voir se dresser des drapeaux de Guyane et que du monde se rassemble devant la préfecture. Parmi eux, certains portent de nombreux tee-shirt où s'inscrivent en lettres capitales : "NON au pass sanitaire". Le ton était donné.



Cette mobilisation, lancée par différents collectifs, s'affiche contre les "lois machiavéliques et liberticides", selon les termes des communiqués de presse, et aura de nouveau lieu ce soir.  Les organisations à l'initiative de ce mouvement - l'UTG, Trop violans, PSG, komite drapo, URPS infirmiers libéraux, LFI guyane insoumise, UPG, PLPG, MDES, 500 frères et bien d'autres - ont également adressé et co-signé une lettre ouverte au président de la CTG Gabriel Serville afin que celui-ci agisse pour supprimer la vaccination obligatoire, les motifs impérieux imposés à la population pour des déplacements hors de Guyane et le pass sanitaire.

Conscients que l'acte ne peut qu'être symbolique, ils réclament en réalité que Gabriel Serville s'exprime lors de la première assemblée plénière de ce matin, comme l'expliquait le secrétaire général de l'UTG, Yannick Xavier, sur notre facebook live.  Le président est donc très attendu sur le sujet aujourd'hui pour prendre position.

En attendant, chacun s'exprimait hier au micro - tel que retransmis sur notre facebook live - sous le regard attentif des forces de police qui entouraient la place. Parmi les témoignages les plus notables, celles des blouses blanches. Peu nombreuses, leurs propos ont pourtant soulevé des vagues d'applaudissement.

Des blouses blanches voient rouge

"Je suis soignante et je refuse de me faire vacciner. Je risque de me faire virer. C'est triste mais ce n'est pas grave. Ma liberté avant tout. Merci messieurs, mesdames". Phrase lapidaire mais qui suffit à démontrer la détermination de cette femme qui a ensuite passé le micro à un éducatrice spécialisée au centre hospitalier de Cayenne en pédopsychatrie " Comment continuer à suivre notre jeunesse si on nous interdit de travailler. Si on me retire mon travail, comment va t-on les aider? Si les familles d'accueil refusent de se faire vacciner. Si les instituts spécialisés sont interdits, qui va s'occuper de ces jeunes? Les voisins vaccinés?" interpellait cette dernière.

Une troisième : "Ce vaccin n'en est pas un. Je dis et j'affirme, s'il le faut, je me ferai virer mais qu'importe les conséquences. Je ne me vaccinerai pas. Les soignants sont déjà en première ligne. Il y a quelques mois, nous étions obligés de venir même si nous étions malades et sans aucune protection. Et aujourd'hui l'obligation c'est d'être vaccinés. Soyons unis, déjà qu'il y a des problèmes d'effectifs, que vont-ils faire avec encore moins d'effectifs ? Vous avez peur de perdre vos salaires? Mais il y a bien plus à perdre".

Cette manifestation s'est déroulée sans heurts et reprendra aujourd'hui à 18 heures. France-Guyane sera présent.

Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
18 commentaires

Vos commentaires

CitoyenDeLaTerre 20.07.2021
Pauvre Guyane

Affligeant.

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 20.07.2021
Tous unis

Comme disait les inconnus "le vaccin c'est tabou, on en viendra tout a bout!"

J'espere que tout les gens bien pensant non lobotomiser par les media appuit ce mouvement pour les droits humains. C'est notre cor, pas touche!

Vaccin messager: modification de l'ADN
Tous les vaccins: reduction de l'immunitée naturelle
Beaucoup de cas de gens morts du vaccin: regardez sur vos whatsapp et facebook, tout le monde en parle...

Faut que tout moun foute le zouk devant la prefecture pour montrer au gouvernement que les gens refusent la diktature.

Répondre Signaler au modérateur
Riri 20.07.2021

Personnellement, j'ai du mal à savoir de quel côté vous êtes. Soit vous écrivez honnêtement ce que vous pensez, et ça vaut ce que ça vaut, soit vous faites preuve d'abnégation et de roublardise en vous faisant passer pour un anti vaccin. Dans le but de les ridiculiser.

Répondre Signaler au modérateur
Miroslav 20.07.2021
Stratège ?

C'est un coup à trois bandes alors ?!

Répondre Signaler au modérateur
Josse 21.07.2021

@riri.
Ne vous inquiétez pas pour jayjay5. Il est bien connu ici.
C’est un troll, autrefois sous le pseudo de « Melville », puis « Gérard manvussa »
Il déverse ses propos pleins de racisme jusqu’à se faire bannir et revenir sous un autre pseudo.
N’ayez pas peur de lui, comme on dit : c’est l’idiot du village

Répondre Signaler au modérateur
Neuf 7 Trois 20.07.2021
Jay-Z’héros

Mais on a trouvé notre super Z’héros guyanais on dirait ! Si vous êtes aussi bon spécialiste en épidémiologie qu’en orthographe on a de quoi se rassurer. Encore un qui a un avis sur tout et qui regarde trop la télé … lol … un cri de guerre pour nous sauver ? « ahou » !!! ... une drôle de façon d’aimer la Guyane.
Quant à France Guyane si vous voulez vraiment nous faire croire qu’il y avait « plusieurs centaines de personnes » devant la préfecture alors ne publiez pas une photo ou en décompte moins de 50 … je dis ça, je dis rien …

Cordialement.

Répondre Signaler au modérateur
g6d 20.07.2021

Confinement à la carte et mise en examen pour mise en danger de la vie d'autrui si vous êtes soignant contaminant non vacciné : c'est un choix de vie,

Répondre Signaler au modérateur
Georges de Cayenne 20.07.2021
Nouvelle affaire Dreyfus ?

La France divisé entre les provaccins et les antivaccins ? Une nouvelle affaire Dreyfus. En tout cas,moi, j'm'en balance, comme chantait Barbara, je suis vacciné !

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
7 commentaires
3 commentaires
2 commentaires
A la une
1 commentaire