France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Opération résilience : quelle mobilisation des armées dans les outre-mer ?

P.R Dimanche 29 Mars 2020 - 18h33
Opération résilience : quelle mobilisation des armées dans les outre-mer ?
ARCHIVES FRANCE-GUYANE - hespels

Les armées se retrouvent en première ligne pour affronter la crise sanitaire. Dans les outre-mer aussi.

L’ "opération résilience" annoncée par Emmanuel Macron lance la mobilisation totale des armées sur le terrain national. Le chef d’état-major de l’armée de terre Thierry Burkhard, qui a succédé au général Jean-Pierre Bosser, pourrait mobiliser un volume de militaires dans l’hexagone supérieur à celui déployé pour les opérations extérieures.

Sachant que 5 100 hommes sont actuellement déployés à l'étranger. Plusieurs engagements hors du territoire, non prioritaires, vont sans doute être revus à la baisse. 800 militaires sont déjà revenus de l’étranger vers la France ces derniers jours.

La ministre de la Défense Florence Parly prévoit une montée en puissance de « quelques milliers » d’hommes et de femmes. La désorganisation qui risque de s’accroitre dans la police et la gendarmerie (mise en quatorzaine, malades, décès…) pourrait conduire à une plus forte mobilisation de l’armée pour des tâches logistiques et de sécurisation.

Le ministère peut également faire appel aux réservistes et ex-militaires, théoriquement 30 000 hommes dont 21 000 de l’armée de terre.
La situation dans les outre-mer
Dans les départements d'outre-mer, les armées vont aussi se retrouver en première ligne. Sauf à Saint-Pierre et Miquelon et Saint-Martin, où il n'y a pas d'implantation militaire.

L’annonce de l’envoi des deux porte-hélicoptères équipés d’unités hospitalières, Mistral et du Dixmude, vers la Réunion et les Antilles-Guyane, confirme la prise en compte d’une situation potentiellement explosive dans nos départements.

Les militaires devraient notamment être mis à contribution pour du transport médical entre départements, via le dispositif aérien Morphée ou pour éventuellement ramener des patients dans l’hexagone.
Pour en savoir plus :
Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
5 commentaires
5 commentaires
A la une
1 commentaire