• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
POLITIQUE

Olivier Véran réitère l'obligation vaccinale pour les soignants

FXG Mardi 19 Octobre 2021 - 17h52
Olivier Véran réitère l'obligation vaccinale pour les soignants
Olivier Véran à Paris le 26 août 2021 - STEPHANE DE SAKUTIN (AFP/Archives)

En réponse à la député de Guadeloupe Justine Bénin lors des questions au gouvernement, le ministre de la Santé et des Solidarités a affirmé que les soignants de Guadeloupe, de Martinique et de Guyane devront être vaccinés comme sur le reste du territoire.

 L'adresse que le ministre de la Santé a lancé, en réponse à la député MODEM de Guadeloupe Justine Bénin mardi lors de la séance de questions au gouvernement est claire : " A la fin des fins, les soignants en Guadeloupe comme sur le reste du territoire national devront être protégés pour protéger leurs patients ". C'est donc valable aussi pour la Guyane et la Martinique. Du reste, le ministre a cité aussi la Martinique qui comme " la Guadeloupe, a-t-il rappelé, fait face à une vague épidémique violente intense du fait d'une couverture vaccinale insuffisante avec des soignants qui font face mais qui sont trop nombreux à ne pas franchir le cap de se vacciner ". Il a donc encore une fois insisté pour dire que " l'obligation des soignants doit s'appliquer comme elle s'applique en République ".


Discernement et progressivité

Pour autant, a-t-il questionné : " Doit-on prendre le risque d'arrêter la continuité des soins si les soignants décidaient très majoritairement de ne pas se faire vacciner ? ". Tout en assurant qu'il ne s'agirait pas de " fermer un hôpital ou un EPAD et de mettre la vie des gens en danger ", Olivier Véran a indiqué avoir demandé à ce que " cette obligation vaccinale auprès des soignants soit appliquée en Guadeloupe comme sur tout le territoire de la République avec discernement, avec progressivité-, à mesure que la pression sanitaire diminue en m'appuyant sur les directeurs d'hôpitaux, les CME, les médecins, les soignants qui sont eux-mêmes vaccinés pour avoir cet effort de conviction ". Il n'a pas encore parlé de suspension pour les réfractaires, mais l'épée reste suspendue au-dessus de la tête de ces derniers.
Pour en savoir plus :
Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

jayjay5 20.10.2021
situation pas conplexe du tout...

le ministre dit : "situation conplexe", moi je lui dit "ya rien de conplexe, on stop le pass dans région Antilles-Guyane, point bar".

une fois que le pass sera anulé, la vie reprendra normalement en Gwada, Matinik et Yana.

Répondre Signaler au modérateur
g6d 20.10.2021

le chantage de ceux qui refusent la vaccination ?

Répondre Signaler au modérateur
DRED31 20.10.2021

Ne pas céder au chantage!!!

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
23 commentaires
4 commentaires
5 commentaires
8 commentaires
A la une
1 commentaire