• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
CORONAVIRUS

Oiapoque renforce son arsenal sanitaire contre le Covid-19

Iris Joussen Mardi 20 Avril 2021 - 14h48
Oiapoque renforce son arsenal sanitaire contre le Covid-19
L'hôpital du village d'Oiapoque dans l'Etat de l'Amapa enregistre le premier décès d'un enfant à la suite du Covid-19. - DR

La municipalité renforce son offre de soins face à la vague du Covid-19, en partie grâce à la solidarité sanitaire transfrontalière avec la Guyane.

Le gouverneur d'Amapa, Waldez Góes a inauguré samedi 17 avril une nouvelle centrale produisant de l'oxygène médical. Selon le quotidien brésilien "Diario", il s'agit de la troisième centrale que le gouvernement met en place pour permettre la production d'oxygène de l’hôpital local en toute autonomie. Elle sera dédiée au centre de soins intensifs dédiés au Covid-19 et serait capable, selon les informations du quotidien, de produire 30 m3 de ce gaz par heure et de répondre aux besoins d'environ 100 lits d'hôpitaux.

A cette occasion, le gouverneur Waldez Góes a également annoncé la création d'une unité de soins intensifs de 10 lits dans la commune.
Lors de l'inauguration d'une usine à oxygène ce 17 avril, le gouverneur de l'Amapa, Waldes Goes a annoncé l'ouverture d'une unité de soins intensifs de lits pour lutter contre le covid-19. - Bia Reis/Secom


"La seule solution pour maîtriser l'épidémie en Guyane c'est d'offrir une réponse sanitaire commune avec Oiapoque"
Enfin, le centre hospitalier bénéficiera très prochainement d'un appareil de radiographie mobile. Il est fourni par  la Croix-Rouge et sera acheminé par le collectif "pirogues humanitaires". Ce dernier réunit des acteurs de santé oeuvrant pour la promotion de l'esprit communautaire et de la solidarité au sein des populations les plus nécessiteuses.

"Face à la crise du Covid-19 et du variant brésilien, cela ne sert à rien de chercher à bloquer ces frontières aussi poreuses. Le gouvernement a montré qu'il était incapable de les maîtriser puisqu'il a même instauré des barrages à l'intérieur du pays. Le virus n'a pas de frontière et encore moins dans ces bassins de vie. La seule solution pour maîtriser l'épidémie en Guyane c'est d'organiser une task force commune, offrir une réponse sanitaire commune." explique le président du collectif et médecin Rollin Bellony, en réaction aux polémiques actuelles.

D'où l'initiative de ce collectif, travaillant main dans la main avec des ONG internationales pour favoriser la création de structures locales. Le centre hospitalier d'Oiapoque devra néanmoins attendre son matériel. L'équipe des "pirogues humanitaires" ne peut se permettre un aller-retour compte tenu des contrôles et quarantaine à effectuer à leur retour sur le territoire Guyanais.

Philippe Courtillon de la Croix-Rouge (à gauche) avec des membres des pirogues humanitaires dont le président Rollin Bellony (à droite), autour de l'appareil de radiographie mobile qui doit être délivré à Oiapoque. - DR


Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

AS 20.04.2021
IL FAUT METTRE FIN AUX INTERDICTIONS POUR LES VACCINES

Grâce à cette simple mesure, il serait possible que une personne vaccinée aille remettre à oiapoque la radiographie mobile, et ça relève du bon sens.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
4 commentaires
6 commentaires
3 commentaires
9 commentaires
6 commentaires
A la une
1 commentaire

Vidéos

Voir toutes les vidéos