France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Crise sanitaire

Mayouri santé Guyane : « Les choses bougent, mais pas suffisamment »

SH Vendredi 26 Juin 2020 - 12h45
Mayouri santé Guyane : « Les choses bougent, mais pas suffisamment »
Avant de rencontrer Rodolphe Alexandre hier, le collectif a réussi, mercredi, à avoir une entrevue avec la ministre des Outre-mer, lors de son passage élair en Guyane. - Photo SH

Ce matin, le collectif Mayouri santé Guyane a dressé le bilan de sa semaine d'actions, de demandes ainsi que des rencontres qui ont eu lieu, avec la ministre Annick Girardin, mercredi, et avec Rodolphe Alexandre, le président de la Collectivité territoriale, hier. Globalement, le MSG évoque toujours de nombreuses inquiétudes sur la situation en cours et à venir et s'interroge sur la stratégie des autorités.

« Nous nous battons pour la Guyane sorte la tête haute de cette crise et paie un tribu minimum, le plus bas possible. Mais le bilan continue de s’alourdir », regrette d’emblée Yannick Xavier, l’un des porte-parole du Mayouri santé Guyane. Ce matin, les représentants du MSG ont été très critiques vis à vis de la gestion de la crise sanitaire en Guyane.

Evoquant les différentes rencontres et les points évoqués avec la minisitre des Outre-Mer Annick Girardin, présente mardi et mercredi sur le territoire, mais aussi avec le président de la Collectivité territoriale, hier, Yvane Goua, autre porte-parole, a appuyé son propos sur certaines propositions du collectif. « Les choses bougent, mais pas suffisamment, explique-t-elle. Nous sommes tombés d’accord avec la ministre sur le fait que tout le monde devrait avoir des masques gratuits. L’Etat dit avoir fourni 2 millions de masques… mais le problème aujourd'hui, c'est la stratégie de distribution. C'est inadmissible que la politique de santé en Guyane repose sur le bénévolat. Pourquoi ne pas employer des jeunes pour qu'ils les distribuent ? »
1500 tests supplémentaires
dans les jours à venir ?
La situation d'aujourd'hui est plus encore inquiétante qu'auparavant, a insisté le collectif. Philippe Bouba, porte-parole lui-aussi, parle même d'un bilan « terrifiant. C'est dommageable que les informations sur la Guyane est eu du mal à traverser l'océan avant d'arriver dans l'Hexagone. Les réponses qu'on nous apporte ne sont pas satisfaisantes. Il faut changer de braquet. Et vite. » Et le syndicaliste de s'interroger sur le sort de la Guyane : « Serait-elle une zone cobaye ? » Une idée reprise par Yvane Goua : « Sommes nous là pour tester une situation sans moyen ? Pour tester l'immunité collective ? ». Elle regrette également que la Guyane est attendu si longtemps pour arriver, depuis quelques jours seulement, à obtenir une capacité de 850 tests quotidiens. « 1500 tests de plus seront possibles par jour nous a-t-on confirmé à la CTG, suite à une annonce que la ministre nuos a faite. Mais il faudra attendre encore deux semaines. »

Les tests ainsi que les moyens humains sont jugés infuffisants par le MSG qui, en plus de la réserve sanitaire et du recrutement opéré en direct par les différents hôpitaux de Guyane, évoque aussi l'appel à candidature lancé par la Collectivité. « La CTG souhaite recruter près de 400 professionnels de santé pour recruter toutes les équipes. » L'occasion aussi pour Yvane Goua de rappeler une vieille demande des collectifs et autres associations qui remonte à 2001 concernant la mise en place en Guyane d'un centre hospitalier universitaire (CHU). « Si cette demande avait été satisfaite, on n'aurait pas eu besoin d'aller chercher ailleurs des médecins. Mais apparemment il est difficile aussi d'utiliser la réserve locale. Il n'y aurait qu'une quinzaine de peronnes. C'est bien aussi de pouvoir mobiliser les forces vives du territoire. »
« Il faut appliquer les nouvelles dispositions… »
Du point de vue économique, Yvane Goua explique que la ministre a rappelé que l'Etat apporterait son soutien à la CTG concernant les pertes par rapport au Covid-19, liées à la taxe carburant et à l'octroi de mer.

Yannick Xavier réclame aujourd'hui « une stratégie claire ». Il précise que le collectif se garde le droit d'engager toutes les actions possibles quand la question d'une pétition ou même d'une plainte qui pourraît être engagé par le MSG. Et de demander à ce que les autorités arrête les "mesurettes". Il faut que les assoctions et les bénévoles qui sont sur le terrain gagnent en moyens. « Il faut une accélération du nombre de tests, mais aussi aujourd'hui qu'on ait un capitaine dans le bateau. Il ne faut pas attendre que l'épidémie nous frappe encore plus. Soyons vigileants. A quoi cela servirait-il de reconfiner aujourd'hui dans la mesure où le nombre de cas positifs a atteint aujourd'hui plus de 3000 personnes ? Ce qu'il faut surtout, c'est accélérer la cadence des tests » Aujourd'hui, « on nous présente une nouvelle stratégie, mais sans mea culpa de l'Etat, et sans visibilité non plus. Comment n'arrive-t-on pas à appliquer une formule simple comme : dépister, isoler et traiter ? », regrette Yvane Goua.

Sur la question des nouvelles dispositions du couvre-feu, le MSG dit : « Il faut le faire, il faut l'appliquer. Mais est-ce que c'était la première mesure à mettre en place ? On a pas le choix. On bouge les heures… Il faudrait des vraies mesures sur les quartiers impactés », répond Yvane Goua.
Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
4 commentaires

Vos commentaires

Nespresso 27.06.2020
ersatz d'UTG

Je suis chaque fois sidéré par l'importance que donne la presse à cette poignée d'agités du bocal, aussi nombreux que les doigts de la main d'un bûcheron victime d'un accident de tronçonneuse; pénibles à entendre et à lire, tellement leur maîtrise de la langue est approximative.
On déplore souvent l'effet amplificateur des réseaux sociaux qui transforme n'importe quel collectif d'abrutis en assemblée de prophètes, voilà que la presse dite "sérieuse" s'y met à son tour.
Par pitié, laissez donc ces analphabètes retourner végéter dans l'anonymat !

Répondre Signaler au modérateur
bozo 27.06.2020
Une petite omelette independantiste

Prenons les militants et sympathisants de l'utg, c'est à dire une petite poignée de personnes.
Créons une quantité de collectifs plus importante que de membres.
Et on a un groupe de schtroumpfs qui va se fait voir, avec grincheux qui a pris la ministre à partie...
Ahou...

Répondre Signaler au modérateur
chris973 27.06.2020
pffffffff....

"L'etat doit prendre ses responsabilités, il n'en fait pas assez, on sert de cobaye"... mais qui êtes vous pour parler comme cela... vous representez qui? on est dans une période difficile ou toutes les énergies doivent s'allier et vous vous critiquez vous menacez la ministre... Bref vous faites le cinéma habituel de l'UTG est consorts. Vous ne signez jamais rien mais la Guyane continue d'avancer... restez chez vous vous propagez le virus et la connerie... et c'est pire. Bon Week-end

Répondre Signaler au modérateur
Vendeta973 26.06.2020
Tirer La couverture à soi

Prendre plus que sa part, se donner un mérite qui reviendrait à d'autres.
Une nouvelle fois, une demonstration du collectif Glutamate de Sodium (MSG) qui tels cet exhausteur de goût relève en très petite quantité l’amertume d’une situation à l’image de la Guyane.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
10 commentaires
6 commentaires
1 commentaire
A la une
3 commentaires
3 commentaires
5 commentaires