• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Coronavirus

Martinique : près de 1500 personnes se sont réunies devant la préfecture, à Fort-de-France, pour dénoncer l'obligation vaccinale

Jean-Michel Hauteville (avec rédaction web) Mercredi 14 Juillet 2021 - 12h19
Martinique : près de 1500 personnes se sont réunies devant la préfecture, à Fort-de-France, pour dénoncer l'obligation vaccinale

En Martinique, le mécontentement grondait le 13 juillet au soir, après les annonces d'Emmanuel Macron la veille. En ligne de mire : le pass sanitaire et l'obligation de la vaccination à toutes les professions en contact avec les personnes fragiles.

Bravant le couvre-feu, près de 1500 personnes se sont rassemblées devant la préfecture de Fort-de-France, certaines munies de pancartes contre les restrictions annoncées par le président et par le préfet. « Nou pa kobay », « Vaksiné dapré yo », « Di Macron ay vaksiné Brigitte », « Non à la dictature », peut-on notamment lire.

Des familles, des jeunes, des retraités, des salariés, pompiers, soignants : ils sont nombreux à être venus contester les nouvelles mesures sanitaires. C'est le cas de Mélissa, infirmière. « Je travaille en réa, je soigne des malades atteints du Covid depuis un an, je ne l'ai jamais attrapé parce que je respecte les gestes barrières. Je suis là parce que cette réforme est à l'encontre de nos droits humains, contre le libre arbitre. Je ne suis pas contre le vaccin mais contre le fait qu'on nous l'impose. »

En choeur, la foule, rassemblée devant la rue Victor Sévère, a repris les airs du carnaval : « Konfiné dapré yo », devant les policiers installés derrière des barrières vauban pour securiser l'entrée principale de la préfecture.

Vers minuit, une dizaine de personnes cagoulées a lancé des bouteilles en direction des fonctionnaires de police qui ont riposté par des tirs de grenades lacrymogènes. Ces personnes cagoulées ont brûlé des poubelles dans le centre-ville de Fort-de-France. Les sapeurs pompiers ont éteint ces feux. Aucune victime n'est à déplorer. Le calme est revenu vers 1h du matin, la foule s'est dispersée.
Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
7 commentaires

Vos commentaires

g6d 15.07.2021

Si les ultramarins refusent la vaccination, peuvent ils attendre des renforts médicaux en cas de saturation des hôpitaux ?

Répondre Signaler au modérateur
cap40 15.07.2021
Tous...

Tous en Corée du Nord pour savoir ce qu'est une dictature...et ne pas se plaindre d'un énième confinement... et signer une décharge de non hospitalisation en cas d'infection Covid.

Répondre Signaler au modérateur
Laguya2020 15.07.2021
Droit

Pour un obligation vaccinale non obligatoire

Répondre Signaler au modérateur
pere foutard 15.07.2021
Navrant…

En 2020, 11 vaccins sont obligatoires pour les enfants nés après janvier 2018 et pour lesquels une admission en collectivité (crèche, école maternelle…) est demandée. Pour qu’ils puissent être admis, les parents doivent donc présenter le carnet de vaccination à jour.

Avant 2018, seuls trois vaccins étaient obligatoires pour les enfants allant à l’école, à la crèche, ou autre collectivité. Il s’agissait des vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite.

Pourquoi ces mêmes individus n’ont RIEN dit contre tous ces vaccins?

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 15.07.2021
@ foutard

11 vaccins s'est deja beaucoup trop pour les cors fragile d'enfant.... Et encore on parle de vaccins qui ont etait tester pendant 10 voir 20 ans alors que le vaccin messager il a ete bacler en quelques mois. De toute facon, leur but est pas de vous soignez, c'est d'avoir moins de vieux retraité a payez (lire entretien avec Jack Atali ex conseillé de Miterant qui parle de sortir un vaccin nocif pour tuer les vieux, faut juste prendre la paine de se renseignez et on se fait pas avoir par les bobar comme CLORDECONE ect!)

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 14.07.2021
Bravo!!

Sa c'est net! Message clair a Macron! On rentre en resistance s'il le faut!! On doit defendre les droits humains comme dit dans l'article, sinon et ben c'est la diktature!!

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 16.07.2021

Mais fichez le camp dans une dictature où vous pourrez chouiner à raison...allez en Corée du Nord, à Cuba ou en Iran...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
7 commentaires
3 commentaires
2 commentaires
A la une
7 commentaires
3 commentaires
3 commentaires