• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Lourdement touché par le Covid en juin dernier, il témoigne aujourd'hui

Propos recueillis par Pierre ROSSOVICH Mercredi 20 Janvier 2021 - 15h41
Lourdement touché par le Covid en juin dernier, il témoigne aujourd'hui
Aujourd'hui Mounou va beaucoup mieux

Son témoignage, publié en juin dernier dans nos colonnes, vous a marqué puisqu'il est un des articles les plus lus de l'année sur notre site. Touché lourdement par le Covid, Mounou va aujourd'hui beaucoup mieux. Il nous donne de ses nouvelles.

Vous avez beaucoup souffert du Covid en juin dernier (lire ici). Comment allez-vous aujourd'hui ? Quel souvenir gardez-vous de cet épisode douloureux ?

Ça va très bien merci ! J'ai fait deux séjours à l'hôpital, mais aujourd'hui tout est rentré dans l'ordre. Ce que j'en retiens c'est que le Covid n'est pas un jeu. C'est une maladie à prendre au sérieux.
Pendant combien de temps êtes-vous resté souffrant ?

Je suis resté isolé un mois chez moi. Ça été long et fatiguant... C'est une très grosse perte d'énergie. J'ai perdu presque dix kilos en quelques semaines... La seule chose que les médecins m'ont prescrit c'est du Dafalgan et des masques. Ils voulaient m'envoyer en isolement à l'hôtel du Fleuve à Sinnamary mais j'ai refusé.
Pourquoi ?

Je me suis dit que si je devais mourir, je préférais que ce soit près de mes proches.

Mounou, ambulancier de profession, revient de loin. Testé positif au Coronavirus en juin dernier, il s'en est fallu de peu qu'il ne soit placé en réanimation -

Vous pensiez que vous pouviez mourir ?

Au début oui. Quand la maladie m'a vraiment attaqué, j'avais du mal à respirer 24h/24. Mes jambes me lâchaient... Aux urgences, le médecin m'a d'ailleurs dit que si j'étais arrivé 15 minutes plus tard, j'aurais été placé en réanimation.
Qu'est-ce qui était le plus dur à supporter ?

C'est la perte d'énergie. Je n'avais littéralement plus de force. Même porter une brique de lait m'épuisait. Et puis les nausées, même sans n'avoir rien dans le ventre, pendant presque trois semaines...
Comment avez-vous tenu ?

Grâce au moral. Heureusement, j'ai des amis qui m'ont beaucoup soutenu par message. Certains m'ont aussi emmené des remèdes créoles. Et franchement ça a fonctionné.
Allez-vous vous faire vacciner contre le Covid ?

Non. Je suis contre le vaccin. J'ai obtenu des résultats en passant par des remèdes naturels : grenn an ba fey, couachi, bita, clous de girofles... Ça marche. Je ne fais pas confiance au vaccin par rapport à toutes les informations contradictoires qui circulent.
Aujourd'hui, nous sommes dans la deuxième vague de la pandémie...

La maladie est toujours là. Je comprends que les gens aient envie de se libérer, mais il y a des morts ! Il faut rester prudent. Les jeunes aiment s'amuser c'est normal mais il faut penser aux ainés, nos parents et grands-parents, qui sont moins résistants.

Si aujourd'hui il y a une deuxième vague, c'est que l'on n'arrive pas à respecter les gestes barrières. La population alimente le virus. Si on était tous unis face à la maladie, on serait peut-être déjà sorti d'affaire.
Un dernier mot ?

Restez prudent. Ce n'est pas terminé. Prenez des remèdes naturels. Portez le masque et respectez les gestes barrières. Ne négligez pas ça.
Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
4 commentaires

Vos commentaires

cap40 25.01.2021
Heureusement...

Heureusement y a les plantes...

Répondre Signaler au modérateur
Mitsy 22.01.2021

il n'y a pas assez de témoignage de ce genre qui montre la souffrance et le manque d'énergie qu'il provoque . Certains n'en n'ont pas de la

Répondre Signaler au modérateur
Awala 22.01.2021

Manifestement il n’a rien compris. Une nouvelle infection lui fera peut être comprendre le rôle et l’efficacité d’un vaccin!!

Répondre Signaler au modérateur
g6d 20.01.2021

Malgré ce qu'il a subi il est contre le vaccin. Peut être aime t il montrer qu'il est fort...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
17 commentaires
1 commentaire
2 commentaires
A la une
1 commentaire
2 commentaires
3 commentaires