• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Crise sanitaire

Le PLPG propose la création d'une plateforme commune d’action

SH Dimanche 5 Juillet 2020 - 10h00
Le PLPG propose la création d'une plateforme commune d’action

Vendredi, le collectif PLPG (Panga Lasanté Pèp Gwyané-a) a rencontré, à la maison des maires, à Cayenne, différents élus dans le but de leur présenter un projet de création d’une plateforme commune d’action pour faire face à la crise sanitaire. Celle-ci rassemblerait des femmes et des hommes de différents horizons.

Déçu mais convaincu et toujours combatif. Albert Darnal, l’un des porte-parole du PLPG (Panga Lasanté Pèp Gwyané-a) avait convié différents élus et quelques représentants associatifs pour leur présenter un projet de plateforme commune d’actions pour lutter contre l’épidémie de coronavirus. Le sénateur Antoine Karam, le président de l’association des maires David Riché étaient présents. Mais beaucoup des invités étaient absents. « Nous allons relancer ceux qui n’étaient pas là, explique Albert Darnal. « Aujourd’hui, chacun veut tirer la couverture à lui. Seulement, nous avons besoin d’unité dans cette crise. Nous voulons cette plateforme pour rassembler, le plus largement possible.
ANNICK GIRARDIN
La visite de la ministre des Outre-mer « ne nous a pas satisfait du tout, poursuit le porte-parole, contacté après la réunion qui se déroulait à la maison des maires de l’avenue Pasteur, à Cayenne. Aujourd’hui, c’est l’économie qui est privilégiée sur la santé des Guyanais. Il faut faire des choix, parfois difficiles. L‘économie, elle, se reconstruit. Quand la vie est perdue, on ne peut plus rien faire. »
CONFINEMENT TOTAL
« La situation est incompréhensible comparée à celle de l’Hexagone quand il était au stade 3. Le confinement était total et il n’y avait pas de discussion possible. On nous a imposé des choses alors que l’épidémie n’était pas si développée que ça. » Le PLPG réclame un confinement total, « plus que jamais. Nous avons en moyenne 200 cas positifs de plus par jour. Nous sommes passés de 3 morts à 16 en même pas quinze jours… et dans ces calculs on ne comptabilise pas les morts à domicile. C’est inquiétant. »
MASQUES, COUVRE-FEU ET PIC
Son port est essentiel. « Sinon, on va à la catastrophe, commente Albert Darnal. Le couvre-feu, est, selon lui, « insuffisant. Le virus circule toute la journée. Nous sommes convaincus qu’un confinement de trois semaines peut éviter le pic attendu à la mi-juillet. »
« On voit bien que dans certains quartiers certains ne respectent rien. Je ne suis pas favorable à la répression systématique, mais on a vu ailleurs, en Ile de France notamment, que les personnes étaient verbalisées. On a l’impression qu’il y a un laxisme total en Guyane. »
FRONTIERES
« Il faudrait aussi que dans ce domaine l’Etat fasse son travail. On a vu au Suriname, il n’y a pas un chat dans les rues. » Et Albert Darnal de demander « plus de rigueur aux frontières. Les personnes ont longtemps pu faire des allers retours comme elles le voulaient. A raison de quelques heures d’ouverture du pont à la frontière brésilienne. Et quand on sait aussi que l’Etat brésilien n’a rien fait pour lutter contre cette maladie. De nombreuses embarcations brésiliennes continuent d’arriver en Guyane. »
DEPISTAGE
Albert Darnal explique aussi être favorable à « un dépistage massif de la population. Il faut qu’on sache où on en est. Il y a plein d’endroits où les personnes ne sont pas dépistées. Alors que beaucoup doivent être atteintes de la maladie. Une des choses dont on ne nous parle pas, ce sont les séquelles de la maladie, entre autres pour les plus jeunes. »
THERAPIES
« La Guyane n’est pas faîte pour y faire des essais thérapeutiques. Il y a des thérapies qui ont donné satisfaction un peu partout en France. Des protocoles qui ont donné des résultats. » Concernant les recherches du professeur Karine Lacombe, sur le plasma, Albert Darnal y est opposé d’une part, parce que « cet essai n’est pas encore validé. Mais on sait qui est derrière tout ça, c’est un gros laboratoire pharmaceutique. Dans la forme, ces essais ne sont pas acceptables. Il y a aussi un problème de méthode. Il aurait d’abord fallu partager avec la population. » Il explique aussi ne pas savoir si le traitement du professeurs Raoult « est le plus efficace, mais au moins il n’est pas cher ».
HOPITAL DE… « BROUSSE »
Le PLPG, dans ses revendications, réclamait depuis longtemps un hôpital de campagne pour l’Est de la Guyane. « Nous considérons toujours que nous en avons besoin d’un dans cette région. Nous en avions ensuite demandé un pour Cayenne, mais on ne parlait pas d’un hôpital… de brousse, mais d’une structure du type de celle de Mulhouse, Il faut qu’on nous respecte un peu plus », insiste Albert Darnal. « Sommes-nous des citoyens de seconde zone ? Il faut vraiment se poser les bonnes questions. Est-ce digne de la sixième puissance mondiale ? »

Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
8 commentaires

Vos commentaires

Vendeta973 08.07.2020
Jacques a Dit...

YaKA faire un comité, Faut qu’on s’organise un point presse,
YaKA créer une nouvelle association et faut qu’on touche des subventions,
YaKA fermer ca bouche et faut qu’ils arrêtent ...

Faut vraiment qu’il n’y ait rien à dire pour parler de ces personnes qui ne représentent qu’eux-mêmes et ont un besoin d’exister qui interroge sur leurs motivations profondes

Répondre Signaler au modérateur
Garimpo 06.07.2020

Plateformes, kolectifs, Maiouris, syndicats, quelle diversité, quelle créativité, quelle vigueur ! Créons autant d’entreprises et la Guyane n’aura plus de problèmes !

Répondre Signaler au modérateur
Josse 06.07.2020
ils sont trop forts

Franchement,j'admire ces gens là.
Il y a plus de komité que de sympathisants, mais ils continuent à en créer des nouveaux.
Cette fois ci, vous avez sorti les vieux du formol pour éviter que ça soit toujours la poissonnière et le bouledogue qui squattent les ondes ou les journaux !!!

Franchement, les gars... arrêter, vous êtes ridicules.


Vous demandez le confinement complet.. forcement, vous êtes tous fonctionnaires ou assimilés.
Vous n'avez pas besoin de travailler pour remplir votre frigo, le méchant état colonial le fait pour vous.


Allez, on se retrouve mercredi pour le lancement du KPLN - Komité Pour Les Nuls et son ouvrage "toi aussi, monte ton komité en 3 leçons"

Répondre Signaler au modérateur
g6d 05.07.2020

Apprendra t on bientôt la création d'un comité regroupant les comités covid19 ?

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 05.07.2020
Comité-19

On prend les mêmes et on recommence avec un nouveau Komité...Lol
Amusant, dans celui-ci les prétendus indépendantistes sont devenus épidémiologistes et se retrouvent à demander plus d'engagements de l’État.
Faites une chaine Youtube les gars ("Platinium Moustache" ?), il y a du potentiel.

Répondre Signaler au modérateur
bozo 05.07.2020
nouveau colité

encore un nouveau Komité, avec toujours les mêmes gens, ils ne se lassent pas...
j'ai déjà vu la guerre des étoiles episode 1 à 3, les comités successifs sont comme les films du genre, on s'en lasse...

Répondre Signaler au modérateur
Nespresso 05.07.2020
les ahou!

Encore une poignée d'illuminés qui déroulent leur listing de Yakafokon devant deux trois élus qui passaient par là et ont vu de la lumière.
Rien de nouveau sous le soleil concernant le constat, et du grand n'importe quoi concernant les propositions, avec au sommet de la pyramide l'idée de génie : confinement total de la Guyane pendant... TROIS semaines !
Je propose pour leur prochain sujet d'étude "le plan blanc déclenché" Vont-ils voir dans l'intitulé de ce plan une provocation de l'État colonialiste ?

Répondre Signaler au modérateur
Garimpo 06.07.2020

Le plan blanc ? Ben c’est 200 volontaires ( pas tous blancs) qui viennent risquer leurs vies pour ...les Guyanais.
Un peu d’humilité.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
5 commentaires
5 commentaires
2 commentaires
3 commentaires
A la une