• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Crise sanitaire

Le Mayouri santé Guyane plaide pour une défense commune des intérêts de la Guyane

SH Mercredi 15 Juillet 2020 - 11h37
Le Mayouri santé Guyane plaide pour une défense commune des intérêts de la Guyane
La motion a été discutée puis remise samedi dernier aux parlementaires, maire et à Rodolphe Alexandre, président de la Collectivité territoriale qui l'a ensuite transmise au Premier ministre Jean Castex. - Photo DR

 Profitant des visites ministérielles, le MSG — qui réunit partis politiques, collectifs et autres associations, a élaboré une motion contenant diverses revendications pour une meilleure prise en considération de la lutte contre l'épidémie de Covid-19. Elle a été remise au Premier ministre, dimanche. Elle repose sur des réflexions communes entre la CTG, les parlementaires de Guyane, le président de l’association des maires de Guyane, les représentants de l’UTG, de Mayouri Santé Guyane, de Santé respect des droits pour tous, ou encore de l’Union départementale CLCV Guyane.

« Maintenant que le document a été remis au Premier ministre, ce que nous attendons, ce sont des réponses », a insisté à plusieurs reprises ce matin Yvane Goua, porte-parole du Mayouri santé Guyane, ce matin au local de l’Union des travailleurs guyanais, à Cayenne. Bien qu’ayant demandé une audience auprès des représentants du gouvernement, le week-end dernier, le MSG n’a pas obtenu satisfaction.
Une rencontre avec le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, était presque calée, mais n’a pas eu lieu. « L’objectif était aussi de ne pas reproduire ce qui s’était passé avec l’ancienne ministre des Outre-mer, venue en juin. »

Le collectif avait établi sa stratégie pour le week-end dernier. « Nous n’avons réussi à voir aucun des ministres. Nous avons juste rencontré un conseiller spécial qui s’est engagé à apporter des réponses à nos demandes qui figurent sur un document de trois pages scindé en différents volets, portant sur nos revendications et validé dimanche dernier par le président de la CTG, les parlementaires…. Ce document contient des mesures sanitaires, des mesures économiques, des demandes en personnel et des mesures structurelles. » Ce document reprend « des éléments qui ne datent pas d'aujourd'hui, insiste encore Yvane Goua en rappelant également le rôle important de l’UTG (Union des travailleurs guyanais) dans l’organisation d’une réunion samedi pour travailler sur ce document.

« Cette crise sanitaire s’est ajoutée à la crise structurelle », ajoute-t-elle. Parmi les élus qui ont signé le document, le député Gabriel Serville y est même allé de sa plume pour y ajouter une référence aux événements de mars-avril 2017, et plus précisément à l’Accord de Guyane. « Nous retournerons voir les élus. Il paraissait légitime que ce soit eux qui portent ces revendications, et assument cette motion qu’ils ont signée. Mais, une fois encore, nous nous réservons le droit d’organiser d’autres actions si nous n’avions pas satisfaction à nos demandes », commente Yannick Xavier, un autre porte-parole. Voilà pour le fond.

Sur la forme, Philippe Bouba, le troisième porte-parole à s’exprimer ce matin, a indiqué que « les visites successives de ministres venus en Guyane n'ont accouché pour le moment que de « mesurettes ». Aucune considération de la population n'a été émise par l'Etat français. Nous n'avons entendu aucune décision forte, aucune annonce sérieuse. »

Le MSG attend du gouvernement des « propositions à la hauteur des enjeux. On pense même que l'argent qu'a coûté ce déplacement aurait été plus judicieusement dépensé en achetant masques, gel et nourriture. Au lieu de cela, des mains serrées, des mercis ... et du kérosène parti en fumée. Oui, nous n'attendons rien au vu de l'histoire de France et de la Guyane. Nous avons simplement, au pire, obtenu, une nouvelle fois une inconsidération puisque la Guyane est redevenue… une île ! Il est clair que l'Etat français ne souhaite pas prendre ses responsabilités. »

Et l’élu du syndicat Sud éducation de rappeler que le collectif considère toujours que « les moyens financiers et humains ne sont toujours pas à l'ordre du jour et que ces moyens ne sont pas concrètement investis et fermement actés. Tout ce qui a été décidé depuis le début de cette crise sanitaire est insuffisant. Il suffit de regarder le développement de la pandémie et de voir que malheureusement les morts s'enchaînent et que les personnes infectées par le covid-19 se déplorent quotidiennement. » Pour le MSG, la solution doit venir de Guyane.

Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
4 commentaires

Vos commentaires

Vendeta973 16.07.2020
Heigh-ho, heigh-ho, On rentre du boulot !!!

Aprés Joe le Taxi, voilà désormais RORO le facteur.....qu’est ce qu’on ne ferait pas pour se faire réélire impressionné par un quarteron d’indépendantistes qui sous couvert de crise, souffle sur les braises de la misère humaine.
Je me demande qui est le plus comique dans l’histoire, les élus qui sont prêts à signer tout et n’importe quoi pour ménager leurs images et accessoirement leurs électorats potentiels pour les prochaines elections, le Mayouri machin chose qui tape des pieds tels un enfants en bas age faisant une grosse colère, ou FG qui une fois de plus donne écho à ce discours indépendantiste sous prétexte de crise sanitaire,
Cela ne m’étonne plus qu’en voyant cela à Paris, ils nous prennent pour une île ; La Guyane vue de l’extérieur doit trop leurs faire penser à une république bananière !!!
Ahou, Ahou,
Désolé de préférer la ritournelle des 7 nains, eux au moins, ils bossent ;-)

Répondre Signaler au modérateur
GILLES BERNARD 16.07.2020

On avait le M S T à éviter, on a maintenant le M S G, qui est le M S T indépendantiste lokal. S’attrape par la fréquentation excessive de la famille "poil dans la main" nichée au sein des administrations. Se met principalement en vitrine un jeu de dominos à la main. Peu active dans le secteur privé. En fait, peu active tout court. Son salaire amélioré des 40 % est l'inverse proportionnalité de sa compétence.

Répondre Signaler au modérateur
Vendeta973 17.07.2020
Excellent

Et tellement juste

Répondre Signaler au modérateur
dogs 16.07.2020

La solution doit venir de guyane. Chiche, alors tout le monde va enfin porter un masque puisque l'on ne peut plus se plaindre du fait qu'il n'y en a pas. Donc tous ces braves gens qui ont le gout de la réunionite vont faire quoi pour contraindre les récalcitrants. Je m'attends au pire comme réponse "ce n'est pas notre travail" Alors la suite au prochain numéro de pirouettes.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
1 commentaire
2 commentaires
13 commentaires
A la une