• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Coronavirus

La tribune pour la vaccination entâchée d'un conflit d'intérêts, vraiment ?

I.J. Jeudi 5 Août 2021 - 10h19
La tribune pour la vaccination entâchée d'un conflit d'intérêts, vraiment ?

Dès le lendemain de la publication d'une pétition lancée par des soignants d'Outre-mer incitant la population à se faire vacciner, des suspicions de conflit d'intérêts avec les laboratoires fabricant les vaccins circulent sur les réseaux sociaux concernant certains médecins signataires dont le docteur Félix Djossou. France-Guyane fait le point.

Le 4 août dernier, 298 soignants d'Outre-mer publiaient une tribune invitant la population guyanaise à se faire vacciner. Parmi les signataires figurent le docteur Félix Djossou ou encore Thibault Loupec.

Dès le lendemain, captures d'écran à l'appui, l'accusation suivante circule alors sur les réseaux sociaux : "Le médecin Félix Djossou serait payé par les laboratoires pour faire de la propagande pour les vaccins. 14 793 €". Concernant Thibault Loupec, on peut lire dans les commentaires qui circulent " 1568 euros sont déclarés... pour l'instant" en visant des liens avec le laboratoire Pfizer.

Pour justifier ces montants et ces "conflits d'intérêts", ces accusations s'appuient sur le site Base transparence santé où sont mentionnées des interventions des médecins concernés auprès de laboratoires. Pour information, ce site est une base de données publique rendant accessible l'ensemble des informations déclarées par les entreprises et personnes sur les liens d'intérêts qu'elles entretiennent avec les acteurs du secteur de la santé - où sont retranscrites toutes les interventions des médecins auprès de différents laboratoires. A chaque fois est précisé le type d'avantages octroyés, la convention signée ou encore le montant de la rémunération perçu.

Que nous apprend ce site sur les liens entre les médecins et certains laboratoires ? S'agissant du Dr Djossou, on y voit qu'entre 2016 et 2020, le médecin est intervenu douze fois dans le cadre de congrès ou autres organisés par différents laboratoires qui couvrent une grande part du marché pharmaceutique : Bristol-Myers Squibb (entreprise pharmaceutique américaine, dixième groupe pharmaceutique mondial), Gilead Sciences (laboratoire pharmaceutique américain, fabriquant du Remdésivir, proposé comme traitement contre la Covid-19), Pfizer, Janssen- CILAG (filiale belge de Johnson & Johnson et détenteur d'un vaccin contre le Covid-19 à unidose ) ou encore MSD Vaccins (laboratoire pharmaceutique à Lyon).

En fouillant le détail des interventions, France-Guyane a relevé les informations suivantes :

Pour le laboratoire Janssen : en août 2016, il est orateur pour parler de la prise en charge médicale et non médicale du PV VIH (500 euros) ; en septembre 2016, il intervient dans le cadre de la première rencontre guyanaise en infectiologie (0 euros). En février 2017, il participe également à un congrès à Seattle (Pas d'indication / 0 euros); le 28 novembre 2017 c'est sur la prise en charge de la primo-infection VIH et le 29 novembre sur le best of infectiologie en Guyane (0 euros).

Pour Pfizer, en novembre 2017, il est orateur dans une manifestation afin de traiter la couverture vaccinale de l'enfant Guyanais et des patients immunodéprimés; en octobre 2018, il traite de la couverture vaccinale de l'enfant en Guyane en 2018.

Pour MSD Vaccins, en janvier 2020, il intervient dans le cadre d'une convention intitulée "PHARMAFIELD DOM STAFF HOPITAL ANDREE ROSEMOND"(0 euros)

Il signe en juin 2018 avec Gilead Sciences un "contrat d'expert scientifique/contrat dans le cadre d'une recherche/consultant, dans le cadre d'un comité d'échanges scientifiques, retribué à hauteur de 1 150 euros, ainsi qu'en juin 2019 à hauteur de 1182 euros.

Déjà, on peut voir que le montant de 14 793 € circulant sur les réseaux sociaux ne correspond donc pas à des rétributions directes pour les missions accomplies mais prend en compte l'ensemble des frais remboursés entre repas, hébergements et déplacements durant ces quatre années par tous les laboratoires. D'autre part, ses interventions couvrent des sujets divers pour des laboratoires différents (donc concurrents) et non un seul. Le médecin Félix Djossou, contacté par nos soins, a confirmé qu'il intervenait effectivement régulièrement dans des congrès et que ces interventions s'inscrivaient dans le cadre de la formation habituelle que doivent suivre les médecins.

Car effectivement, ces interventions de médecins lors de congrès sont courantes, conformes aux règles détontologiques tant qu'elles sont encadrées et mentionnées publiquement sur le site "Transparence santé" pour empêcher tout abus.

Des interventions conformes aux règles déontologiques des médecins

En effet, la loi anti-cadeaux, régie par l’ordonnance n° 2017-49 du 19 janvier 2017 relative aux avantages offerts par les personnes fabriquant ou commercialisant des produits ou des prestations de santé, a mis en place un dispositif réglementaire pour éviter tout conflit d’intérêts entre professionnels de santé et industriels pharmaceutiques.

Elle interdit aux professionnels de santé ou étudiants en santé de recevoir des avantages illicites de la part d’industriels du secteur de la santé et aux industriels de proposer ou procurer ces avantages aux professionnels de santé.

En revanche, ce principe d'interdiction autorise comme dérogations :

- la rémunération, l'indemnisation et le défraiement d'activités de recherche, de valorisation de la recherche, d'évaluation scientifique, de conseil, de prestation de services ou de promotion commerciale, dès lors que la rémunération est proportionnée au service rendu et que l'indemnisation ou le défraiement n'excèdent pas les coûts effectivement supportés par les personnes ;

- les avantages perçus par les étudiants en médecine pour des activités de recherche dans le cadre de la préparation d'un diplôme ;

- l’hospitalité offerte à des médecins/étudiants en médecine lors de manifestations de promotion ou lors de manifestations à caractère exclusivement professionnel et scientifique, à condition qu’elles soient d'un niveau raisonnable, limitées à l'objectif professionnel et scientifique principal de la manifestation et non étendues à des personnes autres que les professionnels/étudiants directement concernés.

La notion d’avantages inclut les cadeaux, la prise en charge des frais de repas, d’hébergement ou de transport, la mise à disposition gratuite de matériel, etc. L’octroi de ces avantages est conditionné à la conclusion d’une convention entre le bénéficiaire et l’industriel qui doit être soumise par l’industriel pour décision à l’Ordre des médecins.

Les informations relatives aux conventions conclues et avantages consentis aux professionnels de santé doivent par ailleurs être déclarées par les entreprises sur le site Transparence Santé piloté par le ministère de la Santé et des Solidarités et rendues publiques.

Tribune signée par 298 soignants de Guyane

Nos vies à tous ont été bouleversées par un an et demi de pandémie de COVID-19. Nul n’aurait jamais imaginé que nous soyons un jour obligés de porter un masque en permanence, de limiter nos sorties, nos relations sociales, d’annuler le carnaval, de ne pas pouvoir sortir en carbet, nous réunir, etc. À ce jour, nous ne parvenons toujours pas à sortir de la 3ème vague.

Cette vague dure depuis bientôt 4 mois, principalement due au variant Gamma. En plus, le variant Delta risque de prendre le relais puisqu’il représente déjà 11% des virus identifiés en fin juillet. C’est ce qui se passe déjà aux Antilles où l’épidémie reprend de façon très brutale. La Martinique est reconfinée, et le couvre-feu a été rétabli en Guadeloupe et à la Réunion, qui font déjà face à une quatrième vague.

Aujourd’hui, le faible taux de vaccination en Guyane, laisse présager une situation similaire dans un avenir proche, et la survenue chez nous aussi de cette nouvelle vague ! Cela va arriver alorsque la situation sanitaire est déjà difficile sur tout le territoire de la Guyane. Les services de médecine et de réanimation ne désemplissent pas. Les patients infectés et graves continuent d’affluer jour après jour dans les services d’accueil des urgences de Cayenne, Saint Laurent du Maroni et de Kourou en un flot qui ne faiblit pas !

Et pourtant, nous avons des moyens pour lutter contre cette maladie : la vaccination, les mesures barrières, la possibilité de dépistage en cas de symptômes évocateurs oude contact avec une personne malade. L’ensemble de ces mesures sont utiles pour la lutte contre la pandémie. Cependant, la vaccination est de loin la plus efficace car elle permet de se protéger à titre individuel et de protéger les autres à titre collectif. Ainsi, elle permet d’arrêter efficacement la diffusion du virus. Malheureusement, nous faisons ce constat depuis des semaines : la grande majorité des patients décédés de la COVID-19, des patients de réanimation et des patients hospitalisés sont des personnes non vaccinées. De plus, et malgré les rumeurs qui vont bon train, à ce jour, aucun patient n’est décédé du vaccin en Guyane et aucun effet indésirable grave n’a été observé.Toutes les études le montrent, et tous les pays qui ont fait des campagnes de vaccination massive le montrent : le vaccin protège vraiment des formes graves, des hospitalisations, de la mort. Certains pays dont une partie importante de la population est vaccinée voient le nombre d’infections reprendre à cause du variant Delta, mais sans augmentation du nombre d’hospitalisations ou de décès, et ce, grâce à la protection vaccinale.

Nous, soignants de Guyane, nous exprimons un sentiment d’impuissance et de désolation face à cette maladie dont nous connaissons et possédons les moyens pour la combattre, moyens méprisés par la plupart. Nous sommes épuisés. Epuisés car mobilisés face à la COVID-19 depuis mars 2020. Épuisés face à la dégradation de la situation sanitaire sans perspective d’amélioration. Épuisés face à une incompréhension de la situation par une partie importante de la population. Épuisés par le nombre grandissant des patients, tant pour la COVID que pour les autres pathologies qui sont les effets collatéraux de cette pandémie, alors que les ressources sanitaires disponibles en Guyane étaient déjà faibles avant cette pandémie. Epuisés car nos effectifs ne s’agrandissent pas, les renforts n’arrivent pratiquement plus, occupés qu’ils sont dans leur régions respectives. Épuisés par les gardes, les astreintes et les heures supplémentaires qui s’enchainent. Épuisés face à la détresse que nous ressentons devant les morts que nous n’avons pu sauver, les patients entre la vie et la mort qui cherchent leur souffle parce que la COVID-19 leur ravage les poumons et devant les familles que nous devons accompagner .... Nous pleurons tous ces patients jeunes, vieux, avec ou sans comorbidités, qui meurent malgré les soins prodigués. Chaque jour, chaque nuit, nous nous disons que cette jeune fille, cette mère de famille, ce grand père, ce grand gaillard, ne seraient pas là s’ils s’étaient fait vacciner, ainsi que leur entourage.

Alors, peuple de Guyane, nous t’invitons à nous aider. Aide-nous à prendre soin de toi, de ta famille, de tes amis, de tes voisins. Aide-nous à prendre l’avenirde notre beau pays en main. Ensemble nous pouvons réussir à changer le cap et à tordre le cou à ce virus qui gâche tellement nos vies ! La liberté, ce n’est pas de ne pas se faire vacciner, la liberté c’est de pouvoir continuer à vivre.Qu’on l’aime ou pas, le vaccin est celui qui nous aidera à passer ce cap. Nous avons cette chance d’avoir des sociétés expertes en France qui ont validé cet outil pour nous aider à lutter contre ce virus.

Faisons attention à cette avalanche d’informations fausses ou tronquées qui nous montent les uns contre les autres.Nous consacrons notre vie à vous soigner, avec un savoir et une expérience durement acquis au cours de nombreuses années d’études et d’exercice. Nous n’avons pas d’intérêt personnel à porter ce message, pas d’intérêt financier, nous ne sommes pas actionnaires des laboratoires pharmaceutiques. Nos recommandations reposent sur les acquis de la science qui avance jour après jour dans la compréhension de cette pandémie. Ne commettez pas l’erreur de faire du vaccin un objet de contestation ou de ce qui ne va pas en Guyane.

Écoutez vos médecins, écoutez les témoignages, parmi vos proches, des patients atteints de la COVID-19 qui ont été hospitalisés en médecine ou en réanimation. Plus il y aura de Guyanais vaccinés, moins il y aura de patients atteints de la COVID-19 dans les hôpitaux, les services d’urgences, de médecine et de réanimation. Plus il y aura de Guyanais vaccinés, plus vous nous rendrez notre capacité à soigner les patients atteints d’autres maladiesque la COVID-19, qui sont toujours là. Nous sommes tous partenaires dans ce combat. Un combat pour la santé, pour notre santé à tous.
 


Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
12 commentaires

Vos commentaires

Rédaction France-Guyane 07.08.2021

RAPPEL DE NOTRE CHARTE :

• Vérifiez vos sources d’information

Ne divulguer pas d’informations inexactes, respectez la présomption, d’innocence. Les mensonges et la désinformation sont contraires à l’objet du Site.

Vérifiez, et si vous le pouvez, citez la source d'une information que vous publiez dans vos Contributions. N’ayez pas honte, le cas échéant d’avertir que vous n’avez pas pu vérifier votre source, qu’elle vous paraît peu fiable ou que vous faites état d’une simple rumeur.

La Rédaction

Répondre Signaler au modérateur
jéjé76 06.08.2021

j'ai envie de dire comme Georges : j'm'en fou , j'suis vacciné ! Sauf que ces anti-tout , avec leur ignorance et leur bêtise , entravent ma liberté d'aller au resto , au ciné , prendre l'avion , me faire soigner correctement par du personnel hospitalier frais et dispo ... Ils ruinent notre économie déjà pas top , ils coulent des pans entiers de notre société Guyanaise ... Et on entend qu'eux !!! Alors OUI je suis vacciné de la première heure , OUI au passe sanitaire histoire de confiner chez eux ces anti-tout , OUI à la troisième dose si il le faut !!! D'ailleurs , ça me fait penser qu'il faut que je renouvelle ma polio/tétanos ...

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 06.08.2021
beh beh

lol vous voulez une 3e dose? Regardez Jacob Desvarieux ou il est le pauvre...

et si macron vous dit qu'il faut une dose tout les mois vous allez dire oui sans discutez je paris!

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 07.08.2021

Vous oubliez aussi, comme un bon complotiste, de rappeler qu'il était diabétique et greffé d'un rein d'où une mauvaise réponse immunitaire face à la maladie et qui rend les vaccins moins efficaces également. Ces faits sont simples...
C'est, encore une fois, dingue que le conspirationnisme et autre pseudo réinformations passent sans souci sur ce média.

Répondre Signaler au modérateur
MAGOU 05.08.2021
FutGUYANE

Incroyable investigation ?
Analyse de chiffres internationaux qui dépassent le commun des mortels !!!
L'analyse des simples chiffres de Guyane étant déjà hors de portée de la rédaction : (03/08) 120 cas positifs / 1131 tests = 9%
"légèrement mieux"
Non légèrement PIRE (je te donne la réponse) = 10,6

Répondre Signaler au modérateur
g6d 05.08.2021

Cd n'est pas en mettant en cause la mortalité des médecins, sans preuve et sans compréhension du fonctionnement de la recherche et de l'excellence médicale qu'un CHRU pourra être cree6en Guy. Tout au plus, vous ne verrez venir que des medecins qui n'auront pas d'autres possibilités pour venir trava3en France. N'oubliez pas la mise en cause récente dd certains medecins, no Guyanais, dans la mort d'un ancien syndicaliste qui aurait été contaminé à l'hôpital de Cayenne. Ce ne sont pourtant pas les medecins les mons vaccinés et ceux qui passent le plus de temps auprès des malades.

Répondre Signaler au modérateur
Georges de Cayenne 05.08.2021
J'm'en fous ! J'suis vacciné !

J'm'en fous ! J'suis vacciné !

Répondre Signaler au modérateur
Rudy M. 05.08.2021

Ce qui est amusant, c'est que les "anti-vax" ne poussent jamais ce genre de vérification sur les "spécialistes" qui les "ré-informent", comme si les conflits d'intérêts n'étaient que l'affaire de "l'autre camp" ...

Répondre Signaler au modérateur
Riri 05.08.2021

Et vous avez contacté Marie Laure Phinera Horth, qui fait partie des signataires ?

Répondre Signaler au modérateur
g6d 05.08.2021

Il faudrait ne tenir compte que des avis de personnes qui ne sont pas reconnues internationalement, n'interviennent pas dans des congrès de spécialistes et ne participent pas aux recherches scientifiques. Dans ce cas, l'avis de n'importe quel Guyanais est valable. Seriez vous prêt à suivre l'avis de n'importe quel specialisre si vous êtes malade ?

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
6 commentaires
4 commentaires
6 commentaires
10 commentaires
A la une
1 commentaire
8 commentaires