• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
CORONAVIRUS

La restauration prépare sa rébellion

Iris Joussen Mercredi 21 Juillet 2021 - 12h25
La restauration prépare sa rébellion

Certains restaurateurs affichent déjà leur refus de se plier au pass sanitaire alors même que celui-ci ne leur sera applicable qu’en août prochain. Le syndicat des Hôteliers, restaurateurs, cafetiers et discothèques de Guyane (SHRCDG) explique les raisons de ce refus.

"Dans ce restaurant, c'est non au pass sanitaire obligatoire" affichent déjà certains patrons à leur entrée alors même que le pass sanitaire ne leur sera applicable qu’en août prochain. Le syndicat des Hôteliers, restaurateurs, cafetiers et discothèques de Guyane (SHRCDG) vient d'envoyer un communiqué de presse pour exprimer un refus de catégorique de se soumettre au contrôle des pass sanitaires pour entrer dans leurs lieux.

Les raisons sont nombreuses (voir l'encadré ci-dessous), surtout qu'ils ne voient pas comment mettre en place ce système concrètement. "C'est le silence radio du côté de la préfecture et du Gouvernement  sur les moyens mis en oeuvre dans l'organisation" s'insurge Steve Roldan, représentant du syndicat et gestionnaire du bar Hitbox, "on se retrouve avec la responsabilité de vérifier le QR code des tests et des vaccins ainsi que l'identité de chaque client pour vérifier que cela correpond bien". Un contrôle qui pose difficulté dans la pratique : "Dans un bar à forte affluence, cela signifie mettre à l'accueil au moins deux personnes, que les clients acceptent de faire la queue comme à l'aéroport... Et que fait-on si la personne a oublié sa carte d'identité ou si son téléphone est déchargé?" poursuit le représentant du syndicat.
 

A ce sujet, le Premier Ministre, Jean Castex a déclaré le 21 juillet 2021 lors de son allocution télévisée que les responsables d'établissements recevant du public - dont cinémas et musées depuis mercredi puis cafés et restaurants à partir d'août - devront contrôler les pass sanitaires mais ne seront pas tenus responsables en cas de fraude. Ils ne seront pas en charge de la "vérification de l'identité", a-t-il expliqué.

Certains restaurateurs guyanais émettaient effectivement la possibilité de ne contrôler que le QR code mais pas celle de l'identité. D'autres vont encore plus loin en réflechissant à faire signer une lettre de décharge aux clients.

Sont-ils alors prêts à assumer les amendes pour refus de contrôle? Certains disent mettre des sous de côté à cet effet mais c'est encore le flou, les restaureteurs n'ayant pas encore la certitude des montants en jeu. Le Gouvernement avait annoncé initialement une sanction à hauteur de 45 000 euros encourue "en ultime recours" par les restaurateurs qui ne vérifieraient pas le pass sanitaire.

Depuis l'avis du Conseil d'Etat mardi dernier, l'executif a assoupli les montants en jeu. Le Conseil d’État avait en effet jugé que la première version était disproportionnée et préconisait pour sa part une amende de 1 000 euros. Finalement, la contravention en cas de manquement à l’obligation de contrôle du pass sanitaire a été ramenée à 1 500 euros pour une personne physique et 7 500 euros pour une personne morale. Le Conseil d’État en revanche validé la sanction d’un an de prison et 9 000 euros d’amende, en cas de quatre verbalisations dans un délai de 30 jours.
 
La préfecture oublie la fermeture administrative des bars et restaurants dans le fonds de solidarité

En tout état de cause, le syndicat envisage de rejoindre les manifestations en cours. Les patrons sont d'autant plus remontés qu'ils n'ont pas reçu les fonds de solidarité à hauteur de ce qui était prévu. L'Etat a en effet revu les indemnités pour le mois de juin : au lieu des 10 000 euros maximum mensuels (en cas de perte de 50% du chiffre d’affaire par rapport au mois correspondant en 2019), ces aides se limitent désormais à 20 % du chiffre d’affaire par rapport au mois de référence de juin 2019.

Ce décret a été pris à l'échelle nationale..."Cela se justifie dans l'Hexagone puisque les bars et restaurants sont ouverts depuis mai dernier. Mais de notre côté nous étions en fermeture administrative pendant près de deux mois...Et aujourd'hui nous avons un couvre-feu que les établissements en métropole n'ont pas". Cela risque de mal se passer en août prochain...
 
Les raisons de la colère du syndicat :
 
  • Parce que le principe de la responsabilité des contrôles doit rester à l’Etat ; lequel ne doit en aucune façon se décharger sur nous de cette prérogative
  • Parce que la mise en place de tels contrôles engendre des contraintes d’organisation incompatibles avec le principe même de nos activités (affluence, temps d’attente, surcoûts, salariés non vaccinés...)
  • Parce que moins de 15% de Guyanais ont un schéma vaccinal complet et que les tests PCR vont devenir payants. Nos professions ne peuvent survivre avec une clientèle potentielle aussi mince, d’autant plus après 8 mois de fermetures administratives
  • Parce que le Pass sanitaire pose de nombreux problèmes juridiques. Par exemple la CNIL rappellait dans son avis du 7 juin 2021 que “le Pass sanitaire ne devait en aucun cas concerner les activités de la vie courante et qu’il devait également s’effectuer par des personnes habilitées à contrôler les justificatifs”,
  • Parce que la précipitation avec laquelle l’extension du Pass sanitaire est mis en place est incompatible avec la remise en cause de nombreux principes fondamentaux de nos sociétés ; ce que n’a pas manqué de rappeler l’OMS (comité d’urgence du 15 avril 2021). Pour rappel la France est le seul pays européen à vouloir adopter un système aussi restrictif.
 

Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
7 commentaires

Vos commentaires

pere foutard 25.07.2021
Des irresponsables

Qu’ils se battent pour des compensations financières ok mais pas pour diffuser les virus en vendant leurs m…

Répondre Signaler au modérateur
Garimpo 21.07.2021

Ben moi ce sera NON aux restaurants rebelles, je suis pressé de retrouver ma liberté.
Les restaurateurs auraient ils trouvé la recette pour en finir avec cette pandémie ?

Répondre Signaler au modérateur
bozo 21.07.2021
Manifestation contre la fin des aides

Une fois que la prime à la fermeture de 10.000 euros par mois aura repris pour les restaurants,
Ce seront les premiers à crier vive le pass sanitaire...

Répondre Signaler au modérateur
RAPHI 21.07.2021

pour un mec qui n a pas respecté les horaires du couvre feux il se permet de donner des leçons. vaut mieux en rire.

Répondre Signaler au modérateur
ST973 21.07.2021
a Raphi

Bonjour,

Lorsqu'il y a eut débordement, le bar a eut des sanctions. Depuis 8 mois et de nombreux contrôles, le couvre-feu a toujours été respecté.

Par ailleurs sachez que nous vivons une période particulièrement compliquée, et j'ai beaucoup de mal à croire qu'il n'y ait ne serait-ce qu'un seul individus qui est toujours tout respecté parfaitement ! Et comme tout le monde nous avons le droit à l'erreur.

cordialement.

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 21.07.2021
Desobeisance civique

Il faut faire comme le mouvement de Gandi en Inde, on fait la desobeisance civique cad que personne ne respecte le "pass vaccinal". Si personne obéi, la police ne peut pas verbalisez tout moun!

Répondre Signaler au modérateur
g6d 21.07.2021

Face au risque de fermeture administrative sans aide ou de la fermeture de tous les établissements, les Guyanais et les employeurs choisiront. Faire le keke est facile, mais assumer ses choix et l'ensemble de leurs conséquences n'est pas à la portée de tous, en particulier, ici en Guyane. e

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
8 commentaires
1 commentaire
18 commentaires
A la une
1 commentaire