• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

« La réanimation est déjà saturée et les hôpitaux aussi »

A.G. Lundi 6 Juillet 2020 - 18h38
« La réanimation est déjà saturée et les hôpitaux aussi »
Le comité territorial d’experts médicaux de la Collectivité territoriale s’est entretenu avec le professeur Olivier Hermine, hématologue à l'hôpital Necker, à Paris dont la venue en Guyane est annoncée le 9 juillet. - AG

Le comité territorial d’experts médicaux de la Collectivité territoriale de Guyane salue la nomination d’un directeur de crise et demande davantage de transparence. Il déclare être en faveur d’essais cliniques en Guyane et d’une meilleure détection pré-symptomatique des complications des patients Covid-19.

Le comité territorial d’experts médicaux de la Collectivité territoriale (CTG) est inquiet. Ce lundi matin, il demande qu’une solution soit trouvée en urgence pour augmenter le nombre de places en réanimation. « Quand on voit que, aujourd’hui, la réanimation est déjà saturée et les hôpitaux aussi, il y a une réelle inquiétude, souligne le Dr Mirdad Kazanji, directeur de l’institut Pasteur, à Cayenne. Il rappelle que 10 % des cas actifs, en moyenne, sont hospitalisés. Sur 5.054 cas, 3.070 sont actifs et, pour l’heure, 124 patients sont hospitalisés et 29 en réanimation.

Selon l’épidémiologiste Manuella Imounga Desrozières, le confinement « responsable » n’a pas eu l’effet escompté : « On est passé de 22 % de taux de positivité au 9 juin à 29 % au 4 juillet. »
Pour un deuxième hôpital de campagne
Suite à l’ultimatum du président de la CTG, Rodolphe Alexandre, la semaine dernière, le gouvernement a annoncé la venue d’un renfort de soignants militaires spécialisés en réanimation. Le comité réclame cependant de nouveau un deuxième hôpital militaire de campagne, qui disposerait d’une unité de réanimation à l’instar de celui qui avait été déployé à Mulhouse, au plus fort de la crise sanitaire. Il demande aussi à l’Agence régionale de santé (ARS) une totale transparence sur la capacité actuelle en lits de réanimation et sur la marge dont disposent les hôpitaux pour l’augmenter.

Le comité demande aussi de connaître les possibilités d’accueil de patients guyanais en Martinique et en Guadeloupe, dans le cadre des évacuations sanitaires : 12 patients atteints du Covid-19 ont été concernés à ce jour. L’un d’entre eux, évacué vers Pointe-à-pitre, est sorti de réanimation et a été raccompagné en Guyane cet après-midi, à bord de l’A400M. Il a été pris en charge par une ambulance sur le tarmac de la base aérienne 367.
Clarification du rôle de l’Etat
Si l’arrivée du préfet Patrice Latron satisfait le comité, il attend une clarification des missions, objectifs et moyens de l’Etat face à cette crise. « Il y a un temps du médical et un temps du politique. Aujourd’hui, on a assez de ces batailles entre deux directions : l’ARS et la préfecture. Nous recommandons la plus grande transparence ! », réclame Rodolphe Alexandre.

La question des moyens humains continue en parallèle de se poser, alors que la ministre des Outre-mer avait annoncé qu’entre 200 et 300 soignants supplémentaires seraient nécessaires pour faire face à la crise sanitaire, en Guyane. Or ce chiffre n’est pas atteint. Le comité demande ainsi davantage de transparence sur les mouvements de médecins hexagonaux dans le département.

Pour éviter la saturation des hôpitaux, et suite à des entretiens avec le Pr Didier Raoult et avec le Pr Olivier Hermine, hématologue à l'hôpital Necker, à Paris, le comité prône la mise en place de moyens de détection pré-symptomatiques des complications, chez les patients Covid-19. « En suivant certains indicateurs, on peut voir venir l’orage cytokinique, la complication létale du Covid-19. Pour ce faire, on va, entre autres, travailler sur la mise à disposition de saturomètres et la définition de protocoles », explique le Dr Antoine Burin.
Favorable aux essais cliniques
Après la polémique sur le Coviplasm, le comité se déclare favorable à la tenue sur le territoire d’essais cliniques contre le Covid-19, sous réserve d’une totale transparence sur les modalités de réalisation de ces essais. « Nous avons été choqués par les déclarations maladroites du Pr Lacombe, regrette le Dr Roger Loupec, mais nous ne sommes pas fermés au progrès médical. » Le comité demande un entretien avec Pre Karine Lacombe avant que le Coviplasm soit mis en place.

En parallèle, le comité a aussi pu échanger avec le Pr Olivier Hermine, qui arrive en Guyane le 9 juillet, à propos d’un essai clinique mené à l’AP-HP : le tocilizumab. Les premiers résultats de cet essai, fin avril, permettaient d’espérer que ce médicament limite le risque d’entrée en réanimation ou de décès des formes moyennes ou graves de Covid-19.

Enfin, la CTG annonce avoir acquis 1.000 tests rapides d’orientation diagnostique (Trod) sérologiques : ils seront envoyés dans les communes du Maroni afin de compléter le dispositif de tests existant. Ces tests permettent de poser un diagnostic plus rapidement mais leur résultat doit être interprété avec précaution, prévient le Dr Mirdad Kazanji : « Il faut être vigilant sur leur fiabilité. Une personne peut être testée sérologiquement négative mais être positive par PCR (prélèvement réalisé dans le nez, ndlr), si elle n’a pas encore développé des anticorps contre le virus. Je reste persuadé que le test PCR est nécessaire avant tout, pour l’instant. Les tests permettront en post-épidémie de savoir le pourcentage de personnes qui ont attrapé le virus et d’estimer l’immunité globale de la population. »
Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

RAF973 07.07.2020

Tout l'art de se reprendre au vol .... Ce n'est plus le même discours celui de cette semaine et celui de la semaine dernière. Le vent a tourné ?
J'ai été déçu par leur réaction première et cela démontre que le coté un peu "nombriliste" de ce comité.
Merci aux vrai scientifiques de se préoccuper de notre santé.
Cela dit, tout cela va enfin dans le bon sens.

Répondre Signaler au modérateur
g6d 07.07.2020

est ce que France Guyane est devenu porte parole de la CTG ? Quand on y lit autant d'éloges de l'action de la CTG et de son président, il y a de quoi se poser des questions

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
8 commentaires
5 commentaires
5 commentaires
A la une