• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Crise sanitaire

La ministre des Outre-mer annonce son arrivée pour mardi ainsi que l'installation d'un hôpital de campagne à Cayenne

SH Dimanche 21 Juin 2020 - 13h34
La ministre des Outre-mer annonce son arrivée pour mardi ainsi que l'installation d'un hôpital de campagne à Cayenne
Un hôpital de campagne sera installé à Cayenne mardi ou mercredi, dans la foulée de l'arrivée de la ministre des Outre-mer en Guyane. - Montage DR

Annick Girardin, la ministre des Outre-mer, a annoncé aujourd'hui son arrivée mardi à Cayenne ainsi que plusieurs dispositions pour la Guyane. Elle ne juge pas, dans l'immédiat, la nécessité d'un retour à un confinement, et ce malgré le contexte d'une situation épidémiologique qui s'est à nouveau lourdement aggravée aujourd'hui. Elle évoque par ailleurs un pic de l'épidémie pour le 14 juillet.

« Il faut aujourd’hui mettre une nouvelle stratégie en place pour contrer ce virus. » Telle est la décision prise et annoncée par la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, dont la venue est imminente en Guyane. Elle doit arriver mardi ou mercredi.
Un hôpital de campagne
La ministre juge aujourd'hui qu'il est « important que l’on vienne à nouveau renforcer les dispositifs en Guyane ». Et de poursuivre en annonçant l'arrivée « d'un hôpital de campagne de la Sécurité civile, mardi, en même temps que moi. C'est un hôpital civil d’intervention médical, qui proposera 20 lits disponibles pour augmenter la capacité d’accueil pour les patients Covid au centre hospitalier de Cayenne. »
« Chiffrer les besoins »
Et la ministre de poursuivre en expliquant qu'il est aussi important « que l’on renforce la stratégie dans sa partie évacuation sanitaire. Un avion militaire A 400 m est prêt à arriver en Guyane. » Un Casa avait déjà été utilisé pour les deux premières évacuations Covid, jeudi dernier. « Des Etats-majors de gestion de crise sanitaire vont arriver. Deux directeurs seront là dans quelques heures. Leur mission sera de mieux chiffrer les besoins. »

Annick Girardin a également annoncé ce matin que « le nombre de vols entre Paris et Cayenne sera maintenu à quatre. Pour tous les échanges sanitaires. » Mais aussi que les besoins en masques seront à nouveau chiffrés. « 1,8 millions ont déjà été livrés. Il faut aussi les distribuer tous. Ce qui n’a pas encore été fait. » Elle insiste aussi sur « la question des tests et du tracing qui n’est pas encore suffisamment près. Il faut que l’on envoie des équipes mobiles, des moyens supplémentaires. »
Un pic le 14 juillet ?
La ministre s'est également fait l'écho de la question de la fragilité de l'économie guyanaise, en ces temps de crise. « Il faut aussi penser aux entreprises qui ont beaucoup souffert depuis le début du confinement. Elles reprenaient juste leurs activités. Il faut maintenir l’activité et toutes les aides. »A ce jour, Annick Girardin pense « qu’on peut trouver des solutions intermédiaires à ce confinement généralisé. Il faut que les Guyanais respectent les gestes barrière. On n’y arrivera pas seul. C’est l’objectif de ma visite.
Il faut mettre à niveau tous les besoins de la Guyane. Il faut établir une stratégie tous ensemble. On évitera alors, peut-être, un confinement général. »

Entre lundi et mercredi, avec pour contexte la visite ministérielle, des soignants (la ministre n'en connaissait pas encore le détail précis au moment de l'annonce de sa venue, ndlr) doivent arriver en Guyane. Annick Girardin évoque quant à elle un pic de l'épidémie pour le… 14 juillet.

(*) Pour précision, l'Escrim (Élément de sécurité civile rapide d’intervention médicale français) est un hôpital arotransportable qui intervient habituellement dans le cadre des missions internationales de secours d’urgence à la suite de catastrophes naturelles, technologiques ou sociales. Autonome sur le lieu de sa projection, il développe une activité médicochirurgicale et obstétricale dans une structure de 1 000 m² de tentes pour une durée de 2 à 8 semaines.

Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
6 commentaires

Vos commentaires

MartinEden 22.06.2020
Bouc-émissaire

L'économie ou la santé, le choix est fait !
Qui peut penser que nous allons retourner au restaurant avec cette propagation galopante ?!
Ils veulent que l'on sorte de chez nous pour 2 choses : travailler et consommer. Pas de soirées entre amis, matchs de foot entre jeunes,...
Est-ce vivre ?
Confinement total ou bien vous faites confiance à la chance.
Et la chance ne sourit pas en ce moment.

Répondre Signaler au modérateur
Nespresso 22.06.2020

Espérons effectivement que le Préfet (et la ministre) ne cèderont pas aux sirènes des courageux travailleurs qui se verraient bien reconfinés (et bien sûr subventionnés) jusqu'au retour de Vaval ! 200 cas par jour ça n'a rien de dramatique, tant que le nombre d'hospitalisés reste gérable et que le chiffre des décès se maintient aussi bas.
Pour le reste, à nos masques, à nos gel, à nos distances sociales ! Le bon sens et le sang-froid, plutôt qu'une paresseuse mais ruineuse facilité.

Répondre Signaler au modérateur
bozo 22.06.2020
Ars...

Pas de nouveau confinement
Des mesures pour alléger l'hôpital de Cayenne
Import d'un hôpital de campagne
Si et seulement si ils pouvaient repartir ensuite en exportant la directrice de l'ars dans la soute de l'avion ça nous ferait des vacances.

Répondre Signaler au modérateur
bozo 22.06.2020
Ars...

Pas de nouveau confinement
Des mesures pour alléger l'hôpital de Cayenne
Import d'un hôpital de campagne
Si et seulement si ils pouvaient repartir ensuite en exportant la directrice de l'ars dans la soute de l'avion ça nous ferait des vacances.

Répondre Signaler au modérateur
Affreux Jojo 21.06.2020

Et donc pas de lits de réanimation dans cet hôpital ?

Répondre Signaler au modérateur
den97300 21.06.2020
Enfin une bonne nouvelle!

Un hôpital de campagne. Les associations, les élus, les députés et sénateurs ont été entendus. Madame la Ministre, n'oubliez pas de repartir avec la directrice de l'ARS. MERCI

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
5 commentaires
8 commentaires
A la une