• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

L’hôpital de Kourou débordé face à la crise

I.J Jeudi 25 Juin 2020 - 20h56
L’hôpital de Kourou débordé face à la crise

Ce jeudi, à l’hôpital de Kourou, se tenait une réunion d’urgence entre les représentants syndicaux et François Ringuet, président du conseil de surveillance de l’hôpital. Au cours de cette réunion, le maire a découvert « avec stupeur » le manque de capacité de l’établissement pour accueillir les patients Covid tant sur le plan matériel, que sur le plan humain.

 « Le personnel hospitalier est mis en danger par un manque de matériel : masque FFP2, sur-blouse etc. ». Selon Sylvain Saimbert, secrétaire du CHSCT du CHK, l’hôpital kouroucien manque cruellement de beaucoup de choses, notamment de lits de réanimation (ndlr, il n’y en a pas au CHK) et surtout de personnel : « On se demande où sont passés les renforts arrivés cette semaine en Guyane avec la réserve sanitaire ? ». Il nous confie qu’une partie du personnel est envoyé à l’hôtel du Fleuve de Sinnamary, où l’on accueille les personnes testées positives.
Une réorganisation quotidienne
Le personnel se plaint d’un manque d’information et de communication avec la direction. Celle-ci répond que les informations sont données « en fonction de l’évolution de la crise ».

Jointe par téléphone, la direction explique que depuis le 17 mars « l’hôpital était prêt à accueillir des patients Covid ». Un plan d’action avait été mis en place mais n’a pas abouti faute de patients durant le confinement, d’où cette tension du personnel depuis 4 mois. Aujourd’hui, la direction réorganise les services au jour le jour. Une réorganisation quotidienne épuisante pour le personnel.

Les effectifs devraient être augmentés « dès que nécessaire » nous répond la direction. En outre, des commandes de matériels ont été faites « notamment des lits pour accueillir plus de patients mais aussi du matériel pour les soignants ».

François Ringuet face aux délégués syndicaux du CHK lors d'une réunion d'urgence ce jeudi. -



Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
6 commentaires

Vos commentaires

Etoile Piti 26.06.2020
.... Choquée

Avant de réagir sur la situation de l'Hôpital de Kourou, choquée de lire ci-dessous de tels propos....
Non, il n'y a pas que des "sans-papiers", ou les habitants de quartiers informels qui ne respectent pas les consignes, en confinement ou en déconfinement partiel...
Balancer de tels propos et stigmatiser est une perte d'énergie totalement improductive qui ne résout rien.
Kourou: pas de réactifs, quasi "pas de réa", et pas le personnel....Euh, c'est un oubli? Doit-on repréciser où se trouve Kourou, que la ville est fortement touchée et qu'elle dispose d'un hôpital??? Beaucoup de courage et de force à tous les soignants et petites-mains... Quand à la population dans sa globalité, notre responsabilité est entière. A nous de respecter distanciation, auto-confinement et gestes barrières. Respectez la vie des soignants et des autres.

Répondre Signaler au modérateur
MartinEden 26.06.2020

Confinement.

Répondre Signaler au modérateur
Nespresso 26.06.2020
C'est NON.

Non, merci.
Je refuse catégoriquement d'être remis en prison parce que des sans-papiers qui n'ont rien à faire dans mon pays s'entassent dans des squats insalubres (que nos politiques faux-c... qualifient de « habitat informel »), ne respectent aucune loi, aucune autorité, aucune précaution, et propagent joyeusement dengue, COVID19 et leptospirose.
Que les autorités commencent par raser ces bidonvilles, reconduisent à la frontières les clandestins et luttent avec conviction contre l'orpaillage clandestin.
On y verra plus clair.

Répondre Signaler au modérateur
mikeromeo 26.06.2020

On est d'accord. L'essentiel des quartiers confinés sont des quartiers insalubres.

Répondre Signaler au modérateur
Visionnaire973 26.06.2020

C'est exactement la meme chose en france où on appelle les intégristes musulmans des "déséquilibrés" alors que c'est une ideologie fashiste . Dans ce pays nous n'avons plus le droit de nommer les choses on vous taxera de xénophobe raciste islamophobe etc ... et après on s'étonne de l'état de déliquescence de notre pays . Nos gouvernements et nos pseudos médias sont responsables de cette nouvelle didacture du politiquement correct et de la pensée unique

Répondre Signaler au modérateur
bozo 26.06.2020
on va manquer de cercueils

Les pompes funèbres on intérêt à anticiper la crise, ce sans quoi on va devoir enterrer les gens dans des sac poubelles.

J'espère que TARIN est mieux géré que l'ars...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
1 commentaire
A la une