France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
François RINGUET

"L''entrée de la guyane dans le confinement a sans doute débuté bien trop tôt "

Propos recueillis par Hermann ROSE-ELIE Mardi 2 Juin 2020 - 15h40
"L''entrée de la guyane dans le confinement a sans doute débuté bien trop tôt "
Le maire de Kourou, François Ringuet multiplie les réunions de travail.

Le maire de la ville de Kourou analyse la situation dans sa ville, alors le coronavirus y circule activement. François Ringuet participe activement aux actions mises en place sur le terrain, avec l'appui des autorités.

La ville de Kourou déclarée comme cluster, dans quel état d'esprit êtes-vous ?

Si vous entendez par cluster, le fait que l'attention de l'ensemble des autorités, après les communes de l'est, se porte vers la Ville de Kourou, c'est évident.

Le Préfet, la directrice de l'ARS sont venus à Kourou durant le week-end pour m'informer de la gravité de la situation, et je les en remercie.

Je suis dans l'esprit de celui pour qui rien n'est encore perdu, qui a confiance en la responsabilité et au sens du civisme de l'immense majorité des Kourouciens mais qui sait que le combat est loin d'être terminé.

 Le risque de reconfinement est réel chez vous, vous vous y préparez ?

Avant tout, je me bats pour ne pas arriver dans cet extrême là. Cela étant, bien entendu, j'ai demandé à l'ensemble de mon équipe et à l'administration de préparer cette éventualité, je dis bien une éventualité.

Mais cela fait un certain temps en fait que j'avais anticipé.

Ma volonté de conserver les écoles fermées, de ne pas demander la réouverture des plages, de poursuivre un fonctionnement en dégradé en Mairie, de n'ouvrir les marchés qu'avec la plus grande prudence, démontre à quel point je pressentais la survenue de cette flambée épidémique de coronavirus.

A quel niveau cela a failli pour que vous en arriviez à cette situation ?

Je pense comme beaucoup que l'entrée de la guyane dans le confinement a sans doute débuté bien trop tôt. Il y a très certainement d'excellentes raisons, mais le résultat est là: au moment où il nous faut prendre le risque très au sérieux, 2 mois de confinement lourds se sont écoulés sans que l'épidémie n'ait réellement circulé, reconnaissons-le, dans une situation sanitaire sans commune mesure avec ce que nous vivons aujourd'hui.

Les gens sont certainement maintenant un peu usés, aspirent à sortir, à se retrouver en famille, entre amis.... Mais moi je dois leur dire que c'est encore moins le moment, qu'il nous faut consentir un effort important pour protéger les plus fragiles d'entre nous.

Quels sont les moyens et actions mis en place par votre municipalité pour gérer la crise ?

J'ai engagé autant d'actions et d'opérations possibles que j'ai pu: mobilisation de la Réserve communale de Sécurité Civile dès début mars, distribution de colis alimentaires et de masques, plus de 5000, mise en place d'eau potable ou sanitaire dans les lieux d'habitat informel, assistance auprès de nos aînés, appui logistique au CHK, à la Poste, création de marchés sécurisés des producteurs, organisation de distribution de gaz, information et sensibilisation de la population.

Je continuerai ma politique d'information auprès de la population là où les cas sont les plus nombreux.

Jeudi j'organise une réunion avec toutes les entités influentes de la ville pour montrer la volonté de tous de lutter contre ce virus.

Enfin vendredi un "drive test" sera réalisé sur le parking de notre complexe omnisports.

Craignez-vous que cette situation affecte l'image de votre ville ?

Non. Est-ce que l'image de Paris est ternie, alors qu'elle a été une des villes les plus touchées d'Europe. Non, en aucune façon. Un événement tel que celui ci fait partie de l'Histoire mondiale à laquelle personne n'échappe.

Comment jugez-vous l'attitude de l'opposition municipale dans ce contexte difficile ?

Je pense qu'un moment comme celui-ci réclame la plus grande cohésion du Conseil Municipal et la plus grande solidarité vis-à-vis de la population.

Je serais heureux de les voir s'afficher auprès des populations les plus fragiles et les plus pauvres, participer à leur information, diffuser les bons comportements et les gestes barrières.

J'aurais été dans l'opposition, je pense que j'aurais appelé à la solidarité, je ne sais pas moi, à une collecte de fonds....Enfin, j'aurais agi c'est certain, pas uniquement en écrivant une lettre ouverte pour surfer sur la vague et me faire connaître un peu.

N'oublions pas votre casquette de président de la Fédération Hospitalière Régionale, en quoi consiste-t-il ?

C'est une fonction très honorifique qui ne me donne aucun pouvoir décisionnel, sinon de donner un avis extérieur, que je veux croire influent, à la profession médicale régionale.

A ce titre quel regard portez-vous sur la gestion de cette crise en Guyane depuis son début ?

La collaboration avec les services de l'Etat me paraît très satisfaisante. Je réserve mes éventuelles critiques et les enseignements à tirer une fois l'événement passé.

Définitivement la Guyane peut-elle répondre aux besoins hospitaliers de sa population ?
Je n'ai pas les tenants et les aboutissants pour répondre correctement à cette question. C'est bien entendu l'ARS et les directeurs d'hôpitaux qui détiennent les éléments de réponse réels.

Et je ne souhaite pas donner un avis qui ne reposeraient uniquement que sur des "On dit que" et des rumeurs. Rumeurs et fake news qui font le bonheur des réseaux sociaux en ce moment et avec lesquelles je préfère prendre mes distances pour être plus efficace.
Les données en temps réel en Guyane et dans le monde sur le COVID-19
Retrouvez les données sur les chiffres de l'épidémie en Guyane, sous la forme de tableaux et courbes actualisés chaque jour avec le nombre de cas et l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Consultez également les données des pays dans le monde touchés par l'épidémie.
» Accédez aux données

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

yeye 03.06.2020

Très bonne analyse de la situation actuelle de la Guyane mais dommage que d'autres ne puissent réagir de la même façon. A l'heure où le département compte plus d'un demi millier de victimes, on se contente d'espérer sur le civisme de la population, et on continue de vivre normalement en espérant que le temps fasse le nécessaire !!!

Répondre Signaler au modérateur
yeye 03.06.2020

Très bonne analyse de la situation actuelle de la Guyane mais dommage que d'autres ne puissent réagir de la même façon. A l'heure où le département compte plus d'un demi millier de victimes, on se contente d'espérer sur le civisme de la population, et on continue de vivre normalement en espérant que le temps fasse le nécessaire !!!

Répondre Signaler au modérateur
bozo 03.06.2020
N'importe quoi

L''entrée de la guyane dans le confinement a sans doute débuté bien trop tôt "
Du n'importe quoi, il est probable que cette mesure précoce à évité une véritable tragédie en Guyane.
Deux mois plus tard, rien n'est parfait, mais nous sommes mieux armés qu'il y a 2 mois pour faire face à la situation.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une
1 commentaire
4 commentaires